Une femme agée de 85 ans malmenée par la police municipale d’Annecy pour vouloir s’opposer à la pose d’un compteur Linky.

Un événement inquiétant est survenu lundi 13 juin vers 11h devant le 4 bis avenue de Novel à Annecy.

Mme Danelon âgée de 85 ans, habitant au 4 bis avenue de Novel à Annecy, soutient avoir été physiquement empoignée par un agent de la police municipale d’Annecy le mercredi 13 juin pour l’empêcher de s’opposer à la pose d’un compteur Linky par la société Myfowo-Feedback : « Pouvez-vous imaginer la violence de cette scène quand trois policiers de 1,80 m m’ont entourée, alors que je ne mesure que 1,50 m et que je ne pèse que 55 Kg ! » explique-t-elle dans une lettre reçue à la rédaction de librinfo.

 

Selon son témoignage, l’affaire a débuté le lundi 11 juin.

Un installateur de la société Myfowo-Feedback est venu poser des compteurs Linky au 4/4bis avenue de Novel à Annecy.

Selon Mme Danelon, alors qu’elle avait préalablement notifié à Enedis, par courrier recommandé avec accusé de réception son refus de changement de son compteur actuel : « cet installateur a voulu forcer la pose du compteur malgré mon opposition, en me menaçant que j’aurai à payer une amende de 80 €. Il a enregistré les bruits de l’altercation sur son téléphone pour laisser penser que je l’aurai agressé physiquement, pris le bas de mes jambes en photos devant l’armoire à compteur sur le palier pour faire croire que je m’opposais à la pose des compteurs dans tout l’immeuble. Ce qui est absolument faux puisque je lui ai même proposé de changer le compteur de mon voisin qui ne s’opposait pas à cette pose. »

 

Retour de l’installateur le 13 juin accompagné par la police municipale d’Annecy

Deux jours plus tard, le 13 juin, un installateur est venu vers 11h00 pour poser les compteurs Linky dans l’immeuble.  Selon Mme Danelon : « il était déjà venu le 11 juin et avait renoncé en proférant des menaces et insultes à mon égard. »

Lors de cette deuxième tentative, un voisin et son fils venus en renfort n’ont pu entendre raison aux trois policiers venus accompagner l’installateur, en leur expliquant que Mme Danelon avait envoyé un courrier avec accusé de réception à la société Enedis pour refuser la pose de ce compteur, qu’elle avait le droit légal de refuser cette pose, que ce compteur n’appartenait pas à cette entreprise et que les policiers pouvaient au minimum demander à l’installateur de ne pas installer son compteur sachant qu’il pouvait poser les autres pour lesquels ils n’ont pas eu de refus.

Ces arguments n’ont pas convaincu ces policiers qui, selon les témoins présents : « se sont interposés entre le poseur et Mme Danelon pour permettre le changement de compteur en toute tranquillité. Pendant ce temps, Mme Danelon a été physiquement empoignée par la police pour l’empêcher de s’opposer à la pose d’un compteur Linky. »

 

Mme Danelon et sa famille n’en décolèrent pas.

« À la violence qui est faite à une femme de 85 ans de la part du poseur, avec ses intimidations et ses insultes, vient s’ajouter la violence exercée par trois policiers municipaux qui ont laissé faire sans prendre en copie ses arguments et ses droits de citoyenne. Mme Danelon a toujours été confiante en la justice et aux institutions et a beaucoup de mal à s’en remettre. »

Et de conclure :  » Comment se fait-il que la commune d’Annecy cautionne la violence et la maltraitante faite aux personnes âgées de la part des poseurs Linky en envoyant sa police municipale les protéger et lieu de protéger la population » ?

Vous pouvez trouver sur librinfo un article (cliquez ICI) traitant de la question des compteurs Linky, expliquant que de nombreux maires de Haute-Savoie s’opposent à la pose de ces compteurs sur leur commune.

Auteur: gfumex

Partager cet article :

8 commentaires

  1. C’est une honte. La police municipale se ridiculise et la mairie avec.
    Bravo Elda! On est avec toi.

    Répondre
    • Dans quel monde vivons-nous? Un monde de violence, mensonger,(voir article ci-dessus)antidémocratique – dans la ville d’Annecy et son agglomération – avec des comportements scandaleux, inadmissibles de la part d’agents qui sont recrutés pour faire respecter l’ordre, la sécurité de chacun, et du bon droit.Si ces agents se sont permis de tels agissements c’est qu’ils étaient autorisés à le faire, par qui? On peut se poser la question et tout citoyen peut en donner la réponse.

      Répondre
    • Nous vivons actuellement dans un monde de dictature sans LIBERTE sans EGALITE et sans FRATERNITE. Nous ne sommes plus en droit de decider quoique ce soit. Des elus, des ministres ou des Presidents veulent nous dicter à tous une façon de vivre. Nous sommes en France et non dans un pays sous dictature

      Répondre
  2. Ces policiers et leurs supérieurs mériteraient une sanction exemplaire.

    Répondre
  3. Cela parait même inimaginable !
    Ça ne peut se passer qu’en accord avec le maire !
    Oui alertons nos concitoyens

    Répondre
  4. puisque cette dame a des témoins de ce qu’il s’est passé, pourquoi ne porte-t-elle pas plainte ? Elle peut même demander à ce qu’Enedis remette son ancien compteur. Il y a eu des jugements en ce sens ailleurs.

    Répondre
  5. Courage Mme Danelon, nous sommes nombreux à être de votre côté!

    Répondre
  6. Qu’elle honte, nous ne sommes plus dans un état de droit, ils se permettent tout ces policiers !! Cette dame doit porter plainte !

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks (rétroliens)

  1. Des comportements scandaleux – Collectif Stop Linky Bures sur Yvette - […] L’article […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.