LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Un cimetière dans la pelouse de la Préfecture

Voici le communiqué de presse adressé par ANV-COP21* suite à l’action menée dans le parc de la Préfecture où ces militants ont planté 85 croix dans  la pelouse, en mémoire des 85 personnes décédées de la pollution de l’air.

* ANV : Actions non Violentes   COP21 : novembre 2016, le premier accord universel pour le climat, à  Paris

 Annecy, le 06 avril 2021

Respirer ne devrait pas tuer !

Ce mardi 06 avril, les militants d’ANV Vallée de l’Arve ont planté 85 croix dans la pelouse de la préfecture.

Cette action vise à interpeller directement le préfet en lui rappelant sa responsabilité à amoindrir les effets mortuaires de la pollution de l’air dans la Vallée de l’Arve.

Depuis le 18 décembre 2020, au sein de leur campagne “On nous enfume”, les militants d’ANV-COP21 Vallée de l’Arve interpellent les collectivités publiques via des actions de désobéissance civile et courriers pour que, selon leurs termes, “l’inefficacité chiffrée sur le premier plan de protection de l’atmosphère ne se répète pas sur la seconde version”.

Dans leur liste de revendications qui trouvent leur source dans les mesures du PPA2, la première d’entre elles demande une transparence de l’information par l’organisation d’au moins une réunion publique par an ; pourtant les militants n’ont toujours pas eu de réponse de la préfecture. Comme le souligne Orsier Nicolas, les militants déplorent un tel silence : “ Après 4 mois d’interpellations, afin que les mesures passent au stade d’actions, et qu’on mette concrètement le pied à l’étrier de ce PPA2, la préfecture n’a même pas pris le temps de nous répondre. »

C’est révélateur de l’importance que le préfet accorde à ses concitoyens et concitoyennes, victimes chroniques de la pollution de l’air.

Les militants pointent du doigt l’absence d’une véritable communication des collectivités publiques, absence qu’ils estiment être un dénigrement de la population. Ils ont donc décidé d’aller rappeler au préfet les conséquences de la pollution de l’air en plantant 85 croix dans la pelouse de la préfecture afin de symboliser les 85 personnes qui décèdent prématurément de la pollution aux particules fines chaque année dans la vallée de l’Arve.

Magalie Bellet rappelle la motivation première de leur campagne : “Comme depuis le 18 décembre, nous ne sommes pas là pour revendiquer une opinion, ni par gaieté de cœur, nous demandons simplement à la préfecture, la mise en application du plan qu’elle a elle-même signé. Ces 85 croix qui ne représentent malheureusement que les dégâts des particules fines et non l’ensemble des polluants, viennent rappeler les conséquences de leur inefficacité.”

En France, en 2020 la pollution de l’air a tué davantage que la covid. Pour les militants, sans rentrer dans un esprit de hiérarchie, la crise de la pollution atmosphérique ne peut pas être mise au ban des stratégies sanitaires.

Ces derniers, soutenus pour l’occasion par des activistes d’Extinction Rebellion d’Annecy, continueront leur rôle de veille citoyenne, espérant que, cette fois-ci, la population sera à minima informée des possibles avancées pour ne plus être laissée pour compte des effets meurtriers de la pollution de l’air.

Auteur: librinfo74

Mots-clés: ANV-COP21, Pollution air, Préfecture, Vallée de l'Arve

Partager cet article :

Trackbacks/Pingbacks (rétroliens)

  1. Le Plan de Protection de l’Atmosphère de la Vallée de l’Arve, beaucoup de paroles et peu d’actes | Librinfo74 - […] à l’action menée par le collectif ANV-COP21*https://librinfo74.fr/respirer-ne-devrait-pas-tuer/ de planter 81 croix dans le parc de la Préfecture, nous vous…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.