Paroles de Gilets Jaunes à Alby sur Chéran.

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

1 commentaire

  1. Merci pour ce reportage,plein d’humanité et de réalité,les vrais visages des gilets jaunes, …

    « La violence est chose grossière chez les ouvriers (…) mais le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente de gestes désordonnés. Quelques hommes se rassemblent dans l’intimité d’un conseil d’administration et décident. Ainsi tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, se dérobe et s’évanouit dans une sorte d’obscurité »Jaurès 1906.
    Mais ils n’ont pas volé quelques tee-shirts de marque ou des chaussures à la mode, ils voyaient encore bien plus grand. Ils ont détourné à leur profit une grande partie des richesses produites en soumettant et contraignant le salariat. Ils ont agi d’abord sur le salaire direct en organisant la concurrence libre et non faussée puis sur le salaire socialisé en réduisant les cotisations en substituant des assurances privées à l’assurance maladie et des retraites par capitalisations très lucratives à la solidarité du principe par répartition. Le bilan de cette violence sociale est désastreux : il ne s’agit pas ici de quelques débris de verre en haut des Champs Élysées, il s’agit de régions entières désertifiées, de 10 millions de pauvres, de plus de 3 millions de mal logés, de 4 millions de chômeurs, et de millions d’emplois industriels disparus. (extt de ms21)

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.