Main basse de l’ogre Lactalis sur le reblochon

Lactalis rachète Verdannet


C’est un véritable désastre pour les Savoie et le reblochon que la « confédération  paysanne » dénonce dans une lettre ouverte : ”c’est une terrible menace pour nos fromages, pour nos revenus. Avec ce rachat Lactalis pourrait contrôler près de 50% de la production en Reblochon AOP.”  Le syndicat paysan appelle à la mobilisation pour faire échec à cette opération désastreuse pour toute la filière des petits producteurs et des coopératives. Elle est prêt à réagir et à livrer bataille.

 

C’est ”l’entreprise Pochat et fils”, propriété de Lactalis, qui a signé une promesse d’achat de l’activité fromagère du groupe Verdannet et des marques rattachées. Autrement dit : Lactalis rachète Verdannet.


C’est un bouleversement dans le paysage laitier des Savoie. 


 

Qui est Lactalis ?

Dans sa lettre ouverte, la ”conf” rappelle que Lactalis, est le premier groupe laitier au monde, fort de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, de 85 000 salariés, présent dans 51 pays : ”Au milieu de ces milliards, que pèsera la voix des agriculteurs de Haute Savoie ?”
”En renforçant sa position dans nos fromages de qualité, la stratégie de Lactalis est de s’acheter une vitrine.
 La partie émergée d’un iceberg qui masquerait le président du fromage pasteurisé et standardisé. Nos 
fromages méritent un autre avenir.”

 

Un pouvoir démesuré. Un reblochon dénaturé.
Derrière cet achat, permettant de collecter près de 50% du lait à Reblochon, Lactalis va pouvoir se débarrasser du cahier des charges que les producteurs et les coopératives de Haute-Savoie ont réussi à mettre en place avec courage depuis des années. Le risque est de développer les risques sanitaires au péril de la santé des consommateurs.


Quel avenir pour les éleveurs dans le groupe Lactalis ?
”Il est évident qu’un tel groupe favorise son profit plutôt que le revenu des paysans” affirme la ”conf” : ”Si nous voulons garder la main sur nos prix de lait, maintenir l’authenticité de nos terroirs, il nous faut réagir.”

 

Mettre dehors Lactalis, sécuriser l’avenir !
La ”conf” est convaincue que les producteurs, les coopératives ont la capacité d’empêcher l’ogre Lactalis d’imposer sa loi : ”Les producteurs de lait et acteurs de nos coopératives ont la capacité d’étudier les accords de vente de lait, et de mettre Verdannet – donc Lactalis – dehors, dès la fin du contrat.”


 

Transformer cette promesse de rachat de Verdannet par Lactalis en un changement de cap.
Pour la ”conf”, les agriculteurs de Savoie doivent mener une bataille ”pour la sauvegarde de nos fromages en recréant les conditions de leur production dans le respect du terroir, des paysans et de leurs savoirs faire.”
La Confédération paysanne se dit mobilisée auprès des paysannes et paysans qui mèneront ce combat : ”nous invitons tous les acteurs de la filière laitière à se mobiliser à nos côtés.”


Lire la lettre ouverte

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

1 commentaire

  1. La longue histoire de Lactalis tient en une phrase :
    l’asservissement maximum des producteurs pour le profit maximum des actionnaires.

    C’est exactement la forme la plus aboutie de l’esclavage de nos jours : le capitalisme.

    Après l’émancipation républicaine, l’instruction publique de la population,
    ‘on’ aurait pu espérer autre-chose.

    Mais non, cette forme d’exploitation des puissants perdure.

    Et nous l’acceptons grâce à la lobotimisation de masse des esprits.

    Cette perte de libre-arbitre a un nom : le fascisme médiatique
    ou dit de manière encore plus pédante :
    le fascisme médiologique.

    Tant qu’on se soumettra, cela durera.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.