Les opposants au financement public de l’université catholique d’Annecy portent plainte

Les représentant de la libre pensée, de la LDH, de la CFDT, de la CGT, de la FSU, de FO étaient présents.

Ce 5 Novembre 2020, les représentants du collectif des organisations syndicales et laïques, tiennent une conférence de presse :  » Nous dénonçons les décisions du Conseil Communautaire du Grand Annecy, qui octroya en Septembre dernier une subvention publique de 1,5 Millions pour la construction d’une université privée catholique. »

Ils ne comprennent pas que le choix d’installer cette université a été confirmé par la nouvelle équipe élue : « la nouvelle municipalité et l’agglomération d’Annecy, face aux syndicats, associations, parents d’élèves ne répond pas clairement aux demandes d’audience afin de discuter de la subvention octroyée à une université catholique. »

 

On ne lâchera rien

Aussi, l’ensemble des syndicats et associations a décidé d’adresser un courrier à Laurent Wauquiez, Christian Monteil, à Frédérique Lardet, au Maire d’Annecy : « ils doivent rendre compte de l’utilisation de l’argent public de l’état. Ce collectif présent en cette réunion du 5 Novembre est déterminé à se faire entendre et ne lâchera rien. Tous et toutes doivent répondre aux demandes d’audience.

C’est une question de justice et d’équité ! »

 

La justice est saisie

Un recours va être déposé auprès du Tribunal Administratif de Grenoble : « il est urgent d’alerter le public, d’interpeller les élu.es alors que des élections auront lieu en 2021. C’est une question de principe. Il va falloir en débattre quand la loi est  bafouée. »

 

« Investir dans l’enseignement public qui en a tellement besoin »

« Les membres du collectif expliquent que « depuis un certain temps il y a un sous investissement public ( bâtiments, postes) *. Le principe républicain en vertu de la loi de 1905 se trouve bafoué : séparation de l’église et de l’état car la République ne reconnaît et salarie aucun culte.

Rien n’est fait pour répondre aux besoins de nombreux étudiant.es. Et qui sont ceux et celles qui fréquentent les universités. Beaucoup viennent des classes sociales favorisées qui trouveront perspectives d’emplois en particulier en Suisse voisine. Il y a là, une détermination sociale. Les pauvres resteront avec les pauvres.

Selon ce collectif, la Haute-Savoie n’est pas le seul département à investir dans le privé : « Ainsi, sous la houlette de Laurent Wauquiez, on découvre que d’autres projets d’universités privées se préparent comme dans la Loire. Il en est de même dans d’autres départements de notre pays. »

 

* Il n’y a pas que les universités qui sont concernées. La région a octroyé des crédits pour la construction de lycées privés alors que les besoins sont énormes dans le champ du public.

Auteur: Colette CHARLET

Mots-clés: Annecy, collectif de syndicats, Université catholique

Partager cet article :

7 commentaires

  1. l’enseignement public a très besoin d’aide.Où est la laïcité?

    Répondre
  2. suis tout a fait d accord
    tu peux communiquer mes coordonnees si besoin de

    soutien
    bonne journee

    Répondre
  3. Entièrement en accord avec cette position. La laïcité ne se discute pas et l’argent publique a bien d’autres affectations possibles. Bon courage au collectif.

    Répondre
  4. Soutien complet à ce collectif.
    Que l’équipe municipale élue soutienne un projet piloté par un représentant de l’Opus Dei semble être un contre sens, pourtant cela ressemble beaucoup à ces hauts savoyards nimbés de catholicisme béat malgré les dégâts créés par cette religion qui se permet de s’emparer du terme « liberté » , école libre, alors qu’elle assujéti tous ceux qui la rejoignent. La religion catholique n’a jamais accepté que les révolutionnaires et les républicains lui retirent son contrôle sur l’éducation.
    La vraie Liberté est celle de l’école publique, la véritable école de la république.

    Répondre
  5. Et ils osent parler de séparatisme alors qu’ils l’organisent pour leur religion depuis la loi Debré !!!

    Répondre
  6. BRAVO !
    mais bcp d’énergie perdue ..

    On a les mêmes avec la santé et tous le services publics.
    Tout est fait pour favoriser le privé, i.e. les grandes fortunes.
    Un régime politico-économique POUR LES ultra-RICHES.

    Se plaindre auprès d’un régime a-démocratique n’est PLUS LE SUJET,
    IL FAUT LE BALAYER pour instituer la DÉMOCRATIE.
    Le gouvernement par le peuple pour le peuple.

    C’est tellement facile à dire
    et fou de ne pas le faire.

    Nous observons des dérives permanentes vers plus d’autoritarisme qui ne sert qu’une chose : maintenir le pouvoir des ultra-riches et leurs vassaux
    malgré un effondrement systémique.

    Répondre
  7. Un non-sens absolu alors que Macron et ses ministres fustigent ce qu’ils nomment le « séparatisme » ! La cohérence voudrait qu’on ne favorise aucune confession : indispensable pour apaiser ces crispations que d’aucuns semble empressés d’attiser !!!

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.