Le confinement à la sauce du Medef.

Bien que le Medef se répand en gémissements pathétiques pour déplorer une diminution du PIB, entraînant une diminution des dividendes des actionnaires, il aura obtenu de Macron le maintien des activités économiques des plus importants secteurs économiques, principalement des entreprises du CAC 40, des banques…

Alors que le Covid est le symptôme de la faillite de notre modèle productiviste néo libéral, le gouvernement actuel, allié naturel des financiers crapuleux, reste droit dans ses bottes pour ne rien changer en profondeur.

 

Quand Macron va-t-il condamner les investissements catastrophiques des banques françaises dans l’exploitation des énergies fossiles sur notre planète ?

Quand Macron va-t-il imposer au délinquant Besnier, patron de Lactalis, de cesser en toute impunité de polluer sur tous ses sites hexagonaux les rivières, détruisant la faune et la flore ?

Quand Macron va-t-il répondre à l’injonction du tribunal administratif de Paris depuis de fournir les contrats de renouvellement de la gestion des autoroutes passés en catimini avec les sociétés ? (Lire le reportage de Benoît Collombat sur France-inter)

Tant que ce gouvernement de droite sera en place, rien ne changera, et la « gauche » ne représente pas, pour l’instant,  une alternative sérieuse et crédible d’une lutte anti-capitaliste.

 

Seuls les citoyens pourront changer la société

En remplaçant le système scélérat de la grande distribution par la multiplication des petits commerces de proximité avec des plateformes de produits sains de qualité

En multipliant les petites exploitations agricoles pour remplacer les usines d’élevage et les grands céréaliers.

En développant les entreprises coopératives et petits artisans pour répondre au défi de de la réhabilitation énergétique des bâtiments

En faisant pression sur les collectivités territoriales pour supprimer les voitures des centre-villes, développer des transports en commun, créer partout des pistes cyclables sécurisées pour le déplacement utilitaire et non pour permettre aux « bobos » cyclistes automobilistes, équipés comme des coureurs du tour de France, de les transformer en circuits de vitesse.

Je vous laisse la place pour donner toutes les autres solutions…

Vous avez de la place sur librinfo…

 

Auteur: gfumex

Mots-clés: Confinement Macron, MEDEF

Partager cet article :

2 commentaires

  1. « Tant que ce gouvernement de droite sera en place, rien ne changera, et la « gauche » ne représente pas, pour l’instant, une alternative sérieuse et crédible d’une lutte anti-capitaliste. »
    Le programme de la France Insoumise , ne vous apparaît-il pas comme une alternative crédible?
    Si non, il n’y à plus qu’a désespérer.

    Répondre
  2. Merci Gérard.

    Je me permets une petite remarque en forme de question qui ne demande pas de réponse, est-ce bien raisonnable de demander à Macron qqchose pour les français ?
    En tant que Président de la République, oui certainement ; à voir ses actions, non certainement.
    Balayons plutôt que de gacher notre temps à quémander vainement …

    Pourquoi cogner sur le MEDEF ?
    Le MEDEF défend ses intérêts de classe. C’est le rôle premier des organisations institutionnelles (partis, syndicats ..).
    Ces intérêts qui prévalent sur la majorité voire la France soit, mais cela, c’est le choix politique de la macronie et par là, celui des français…

    Oui, il faut développer les petits commerces etc .. mais lutter chacun dans son petit commerce ou artisanat .. n’a AUCUNE chance contre l’organisation capitaliste et son efficacité redoutable.

    C’est donc UNE POLITIQUE à faire, via un choix démocratique national.
    UN CHOIX jamais fait explicitement. Cela exigerait un régime démocratique ..
    Et là on retombe dans le marigot de la propagande médiatique de masse qui interdit de penser,
    grâce à un prêt-à-penser scientifiquement produit pour nos temps de cerveau disponible.
    Et là on retombe dans les mensonges scientifiquement élaborés par nos dominants.

    Mais QUI a le temps d’en savoir assez pour comprendre et jeter hors ces scélérats ?
    Et pour quelle alternative ?

    La gauche délabrée par l’escroquerie au (du ?) PS .. et notre apathie crasse.
    La seule alternative était LFI. (était car le mouvement a eu une chance, est-il possible d’en avoir une autre, dans ce mouvement ou un autre ?).

    Notre niveau d’imbécilité se mesure à celle de notre exigence :
    on demande aux alternants d’être des Dieux parfaits. Une stupidité de notre part versus l’urgence et l’importance de la crise civilisationnelle qui nous tombe dessus en nous écrasant (à ce sujet du moment, la vitesse de fascisation me fascine, dernier avatar : https://qactus.fr/2020/10/31/q-scoop-les-deputes-de-la-lrem-ont-depose-une-proposition-de-loi-de-securite-globale/).
    Pour autant cette crise du capitalisme donc de notre civilisation (au moins 200 ans tout de même) n’est EN RIEN une surprise, pour qui a pris le temps de s’y intéresser.
    La littérature regorge de textes dénonçant les méfaits du capitalisme. C’est pourtant ce que NOUS avons accepté depuis deux siècles en laissant-faire.

    Alors quelle fibre faut-il secouer pour que nos concitoyens trouvent une alternative démocratique à cette dictature scélérate en voie de fascisation expresse ?
    Quelles propositions ? quelles personnes pour confier le sort de la France ?
    Le modèle monarchique impose une réponse introuvable alors que la réponse est : NOUS sommes le pouvoir. Donc ces questions sont mal posées. Il ne manque qu’une chose : notre acceptation à nous organiser, à nous faire confiance par notre ardeur à nous faire confiance dans une organisation du pouvoir, c’est à dire de la prise de décision.

    J’accumule les trivialités ennuyeuses… j’arrête là.

    PS Les Besnier sont scélérats de père en fils. Déjà dans les années 70 on hurlait à l’exploitation esclavagiste que faisait régner Besnier envers les petits producteurs.
    Il en est de même de TOUS les capitalistes car ils y sont contraints (et y poussent) par le SYSTÈME économique savamment mis en place par la classe des ultra-riches.
    L’UE en est l’archétype avec ses principes économiques mettant en priorité la rente capitaliste au détriment de tout le reste : c’est cela la politique, faire les choix. Nous avons voté contre et nous l’avons – il y a juste une absence de démocratie, c’est tellement simple…

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.