1000 manifestants du printemps des libertés, épris d’amour et de joie, refusent le masque liberticide

Une manifestation où flotte une atmosphère complotiste

Ils étaient mille sur le Pâquier, dans un tourbillon de danses et de couleurs, à fêter le printemps des libertés ce 21 mars à Annecy.

Une explosion de joie et de bonne humeur pour conjurer cet enfermement imposé par le gouvernement dans sa lutte contre le covid 19.

C’est bien cette envie de retrouver la vie d’avant, où on pouvait se toucher, s’embrasser, parler sans contrainte, danser, qui explique le succès d’une telle initiative. Et puis, inviter à la fête, qui pourrait s’y opposer !

On assiste à une libération des énergies, un flots de bonheur qui illuminent les visages éclairés par des sourires permanents.

L’amour, l’amour, comme remède rédempteur qui va sauver le monde, où tous le humains, dans un grand élan fraternel, vont se retrouver pour fonder une humanité heureuse, sans souffrance, sans guerres.

Robes « babacool », insignes « peace and love », déguisement de carnaval, tout reflétait la nostalgie des années 60 où on désirait vivre sans contraintes, dans l’amour et la tendresse.

 

1000 personnes sans masques

Alors que le taux d’incidence du covid est en augmentation, l’autorisation de la préfecture de permettre de manifester sans masque est difficilement compréhensible.

La promiscuité des personnes, les embrassades laissent à penser que le covid a eu tout loisir à se propager.

Construire le monde de demain !                                           Mais de quel monde s’agit-il ?

Dans une interview à paraître dans librinfo, François Astorg, maire d’Annecy, désavoue la décision de la Préfecture pour avoir autorisé la manifestation sans port du masque, et regrette de n’avoir pas été contacté pour avoir son avis.

Contactée, la police considère qu’elle a pour l’instant une démarche « pédagogique », mais que la prochaine fois, elle sanctionnera. Force de constater qu’elle a été particulièrement discrète tout le long du « Grand rassemblement », et qu’en matière de « pédagogie », elle n’est jamais intervenue pour entrer en contact avec les manifestants.

 

Francis Lalanne, chanteur animateur

Le « croa » libérateur

Le chanteur Francis Lalanne, clou et surprise de la fête, lança un grand « croa » pour rendre hommage au crapaud, cet animal « éminemment intelligent pour dormir bien au chaud l’hiver et bondir de nénuphar en nénuphar dès que les beaux jours du printemps viennent embellir la nature. »

Encouragé par le chanteur,  le public bienveillant dû lancer des « croa » de bonheur.

 

Quelques ombres au tableau.

Chloé Frammery, la « star » suisse, prend la pause

C’est grâce à Chloé Frammery, la « star » suisse de tous les « grands rassemblements » soupçonnée de complotisme, amie proche de Francis Lalanne, que les manifestants ont eu le plaisir de découvrir ce chanteur, aujourd’hui boudé par les scènes artistiques. C’est pour remplacer au « pied levé » HK et la Barracuada, habitués du grand rassemblement, qui ont refusé de participer à un rassemblement infiltré par des complotistes, proches de Dieudonné.

 

Jacques Roura, un des organisateurs du Grand Rassemblement, n’a pas hésité à entrer dans la danse

« Grand rassemblement »  et « Grand remplacement », une allusion troublante.

Interrogé sur cette similitude dérangeante, Jacques Roura, organisateur de la manifestation – bien qu’il s’en défende – considère cette ressemblance purement fortuite.

De toute évidence, flotte au dessus de cette manifestation joyeuse, plébiscité par une majorité de gens sincères épris de liberté, de nombreux thèmes complotistes.

Beaucoup sont convaincus que le virus n’est pas aussi dangereux que le monde scientifique et politique veulent le faire croire. Ces milieux considèrent que le Covid 19 est une invention du laboratoire Pasteur pour permettre au pouvoir politique de mettre le peuple sous tutelle.

Dans un excellent article paru dans Marianne sous la signature de Thierry Vincent, le journaliste interroge Jacques Roura, ancien « mélenchoniste » :  « quand on lui explique qu’il s’agit d’un mouvement d’extrême droite, il nous répond sans ambiguïté : « Écoutez, je m’en fous. Je prends les bonnes volontés pour changer le système d’où qu’elles viennent ».

Chez les plus activistes des anti masques annéciens semble flotter un curieux parfum rouge brun. »

 

 

Auteur: gfumex

Mots-clés:

Partager cet article :

5 commentaires

  1. callinotherapie pour personnes (qui ont peur malgré leurs dires) par des complotistes et extrême droites.Ouvrons les yeux! Ces « responsables » de l’organisation du printemps des libertés (et autres rassemblements antérieurs) bernent la majorité des participant(e)s et ça ,c’est grave!

    Répondre
  2. Ces gens-là sont dangereux et le laxisme du Préfet, incompréhensible. Merci pour toutes ces infos, Gérard.

    Répondre
  3. Je fais suite à l’article paru dans LibrInfo au sujet du Grand Rassemblement des Libertés.

    L’injonction était : Attention, ne vous faites pas manipuler !

    J’y suis allé et je ne pense pas m’être fait manipuler, tout comme les amis écolos que j’ai rencontrés sur place et qui sûrement ne sont pas manipulables par l’extrême droite.

    Les termes complotiste, antivacs et anti masques sont des termes particulièrement galvaudés et utilisés par les autorités en place, tant politiques que médicales pour discréditer celles et ceux qui ont des raisons de douter des politiques sanitaires menées depuis plus d’une année.

    Sans être anti masque on peut se demander quelle est la légitimité actuelle de les porter alors qu’il y a quelques années ont a détruit le stock de masques et qu’ensuite on nous a déconseillés de les porter, car nocifs pour la santé. Maintenant il FAUT les porter. Peut-être sont-ils utiles, mais alors il faut expliquer pourquoi ils ne l’étaient pas l’année dernière et s’excuser pour l’erreur qui a dû coûter la vie à des centaines de personnes. Le Pouvoir aurait gagné en crédibilité.

    Tout comme il aurait pu s’excuser à chaque revirement de décision. Malheureusement il ne l’a pas fait et au contraire rejette la faute sur la population qui ne suivrait pas ses indications contradictoires tout en oubliant les siennes qui ont pourtant des conséquences dramatiques.

    La plupart des gens ne sont pas forcément contre les vaccins, mais restent dans l’attente que la phase trois des tests se termine et démontre leur innocuité.

    De plus il est surprenant que rien n’ait été fait été fait pour conseiller de renforcer l’immunité de la population et préconiser l’utilisation de traitements en phase précoce de la maladie afin d’éviter que les malades n’arrivent en urgence à l’hôpital. Au contraire, contre toute logique on les a discrédités (étude Discovery et article du Lancet) pour dire ensuite qu’il n’y a pas de traitements et que la seule solution sont les vaccins pour nous mettre dans les mains de Big Pharma, maintes fois condamnée dans le passé à des milliards de dollars pour fraude.

    Comment s’étonner alors, avec une telle manipulation, que les gens attendent pour se faire vacciner ?

    Il est fait état de médias jugés complotistes. C’est un mot fourre-tout qu’utilise le pouvoir en place pour désigner celles et ceux qui ne partagent pas ses divers revirements dans la gestion de la politique sanitaire actuelle. Comme s’il était tout blanc et que les problèmes ne viendraient que de la population pas assez soumise ! Les médecins et professeurs qui s’y expriment n’ont pas, eux, de conflits d’intérêts, ce qui ne semble pas être le cas des membres du Conseil scientifique.

    L’extrême droite était là d’après l’article, mais je ne l’ai pas vue. J’y ai vu des amis écolos non encartés. Par contre je n’ai pas vu ceux qui protestent contre la loi de sécurité globale alors que cette crise sanitaire est utilisée pour nous mettre sous la coupe des multinationales du médicament et restreindre nos libertés. En ne dénonçant pas toutes les manipulations de Macron, Castex et Véran, on les approuve.

    Il est dommage de laisser le champ libre à ceux que l’on veut combattre et perdre une chance de mettre à nu un système ultra libéral qui depuis de années fait tout pour réduire le service public et nous conduire dans la crise actuelle. Les crise sociale et économique qui vont suivre donneront à l’extrême droite l’occasion de se renforcer. En lui laissant le champ libre on risque bien d’avoir ce que l’on veut éviter.

    Michel RIOCHE

    Répondre
    • Je suis d’accord avec votre analyse sur la gestion de la pandémie imposée par un président despote, et loin de moi de considérer que les manifestants présents sur le Pâquier seraient des complotistes d’extrême droite. Je n’ai jamais dit cela et je l’ai précisé dans mon article.

      Soyons sérieux. En quoi pourrais-je penser que les militants écologiste épouseraient des idéologies d’extrême droite. C’est absurde et ridicule.
      Par contre, manifester à 1000 sans masque en ne respectant aucun geste barrière est d’une profonde irresponsabilité.

      Ce que vous oubliez de dire dans votre commentaire, c’est la présence évidente dans ce rassemblement d’éléments complotistes douteux qui sont intervenus au micro et ont confisqué la parole. À un seul instant la parole n’a pu être donnée à qui voulait la prendre.

      Par contre, Chloé Frammery, est devenue l’icône du rassemblement.

      J’explique longuement ses liens avec la fachosphère complotiste. J’ai donné suffisamment d’exemples évidents et son interview, par ses non réponses, est suffisamment éclairante.

      Pourquoi n’en parlez-vous pas ?

      Bien entendu, Chloé Frammery va affirmer, la main sur le cœur, qu’elle n’est pas d’extrême droite. Effectivement, elle n’est pas officiellement adhérente à un parti de cette mouvance, mais ce n’est que pure stratégie de communication.

      Il faut sortir du confusionnisme imposé par la stratégie de l’extrême droite, pour affirmer nos valeurs démocratiques et dénoncer sans ambiguïté la droite extrême.

      Je sais que vous défendez ces valeurs et j’espère que vous pourrez l’affirmer.

      D’autre part, vous regrettez l’absence la 21 mars des participants aux manifestants contre la loi de sécurité globale.

      Contrairement à ce que vous affirmez, j’ai aperçu le 21 mars des manifestants contre cette loi liberticide. D’ailleurs, vous-mêmes et vos amis écologistes y avez participé.

      Par contre, la majorité des personnes présentes ce 21 mars pour le printemps des libertés n’ont jamais participé aux manifestations contre la loi de sécurité globale. Si les 1000 personnes présentes y avaient participé, cela se serait remarqué.

      Ceci est révélateur d’une position très individualiste des personnes du « Grand rassemblement » qui rejettent le mouvement syndical. D’ailleurs, le discours tonitruant du chanteur Francis Lalanne appelant à se passer de gouvernement relève de la pure démagogie populiste.

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.