ZAD de Beauregard politique et musique sur un plateau

Musique et politique était à l’affiche du pique-nique de la ZAD du bois de la Colombière.
300 personnes ont répondu à l’invitation des associations environnementales pour manifester leur soutien aux activistes de Extinction Rébellion qui occupent contre vents et marées le bois depuis 3 semaines. Tout va se jouer demain mardi 25 octobre où les juges du tribunal administratif vont rendre leur verdict sur le recours suspensif contre le projet de retenue collinaire. En cas de refus, la situation risque d’être très tendue.


Par cette belle journée d’automne, ces visiteurs  – la plupart venus en famille – ont été accueillis chaleureusement par les zadistes heureux de sentir cette présence amicale.

Jacques Agnelet et Valérie Paumier ont rappelé l’aberration de remplir cette retenue avec de l’eau potable de source, une eau qui deviendra non potable après avoir séjourné à l’air libre dans le bassin- et qu’il faudra « repotabiliser ». Ce qui démontre que l’eau potable est un alibi pour alimenter les canons à neige.


Un véritable village d’irréductibles zadistes

Les portes de la ZAD se sont ouvertes aux visiteurs qui ont pu découvrir un petit village communautaire où chacun a trouvé sa place dans un esprit solidaire et autogestionnaire.

Depuis leur arrivée sur le site, il y a trois semaines, les zadistes ont réussi à créer une véritable mini société, image futuriste d’une société autonome et autogérée.  Au fur et à mesure, les abris précaires sont devenues de véritable maison de toile avec fauteuil et coin cuisine. Les cabanes se sont multipliées, poussant comme des champignons accrochés de plus en plus haut au sommet des épicéas. Un vélo relié à un générateur fournit de l’électricité stockée dans une batterie.

Fabienne Grebert et Sandrine Rousseau

Les verts très actifs sur le site avec la présence de la député EELV Sandrine Rousseau

La présence de la leader verte pouvait apparaître comme une volonté de récupération politique, ce qui n’a pas été ressenti par les manifestants présents, car beaucoup de militants verts sont venus régulièrement participer à la vie de la ZAD, ce qui leur a donné une certaine légitimité.

Un échange franc et direct entre zadistes et élus

Au cours de l’échange organisé « sur le pré », les zadistes ont exprimé beaucoup de défiance vis à vis des institutions et des élus.
Deux logiques politiques s’opposent. Les activistes de XR expriment une grande méfiance pour tout ce qui institutionnel, incluant les élus, les collectivités territoriales, le gouvernement avec son appareil militaire et policier, la justice… De cette radicalité, exprimée par une jeunesse éprise de justice et de liberté, souffle un vent revigorant qui ébranle les systèmes institutionnels bien huilés où beaucoup d’élus jouissant d’un certain pouvoir, s’installent confortablement.
Ce que réfutent Fabienne Grebert, élue régionale et la député verte, Sandrine Rousseau.
Au contraire, elles remercient ces jeunes et admirent leur courage et leur détermination.

Le terrain de lutte existe aussi au sein des institutions

Ces élues ont expliqué que leur présence au sein des institutions est aussi importante que les luttes sur le terrain et qu’elles ont un rôle à jouer pour s’opposer aux différents pouvoirs développant des politiques sociales et environnementales détestables, comme l’affirme Fabienne Grebert : « En tant qu’élue au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, je viens puiser au cœur de ces luttes l’énergie pour me battre contre la politique néfaste de Wauquier qui, en favorisant le réchauffement climatique, participe à la destruction de notre planète. »

Au même titre que les zadistes luttent avec courage sur le terrain pour empêcher la destruction du bois de la Colombière, Sandrine Rousseau dit mener lutte tout aussi difficile et éprouvante au sein du Parlement. Être en contact avec les luttes de terrain lui donne les forces pour affronter les durs débats entre parlementaires :

Comme présence politique, on pouvait aussi noter la présence d’Anne-Marie Duval, candidate de la Nupes aux dernières élections législatives :
 

Et de finir toujours en musique :

Auteur: gfumex

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.