Vive la décroissance et l’effondrement des bourses !

Vous avez dit crise économique !?

C’est plutôt la panique chez les actionnaires qui redoutent une plongée vertigineuse de leurs profits.

Cette crise montre un fois de plus la fragilité de l’économie capitaliste, ce colosse aux pieds d’argile, qui nous impose de vivre dans une société que nous rejetons.

Une société qui crée de la misère et de la précarité,

Une société qui nous impose une surconsommation de produits inutiles et nocifs

Une société qui marchandise la santé

Une société qui assassine les migrants, femmes hommes enfants, qui essaient de fuir la misère et la guerre

 

La faillite du pouvoir politique

Il aura fallu une épidémie mortelle pour ramener les « politiques » à la réalité humaine de notre monde qui ne se réduit pas à la dictature des marchés, à la technocratie, et au taux de profit des actionnaires.

Les politiques, tels que Macron, Hollande, Sarkozy… réagissent, ou ont réagi, comme des adultes infantiles qui, tels des enfants gâtés, attendent la réprimande des parents pour être mis dans le droit chemin.

Aujourd’hui, le « parent sévère » s’appelle « Coronavirus ».

Subitement, sous la pression de l’urgence sanitaire, Macron prend les mesures d’un « État providence » – un État qu’il a toujours dénoncé – en faveur du service public de santé. Des mesures qu’il a toujours refusées de prendre en tant que défenseur de l’ultra -libéralisme.

Comment se fait-il qu’aujourd’hui Macron trouve les moyens financiers sous la pression du coronavirus pour répondre aux besoins de l’hôpital, alors que hier cela était impossible ?

Balayé la clause des 3% du déficit ?!

Le plus insupportable est le ton larmoyant et démagogue qu’il utilise pour faire des soignants des « héros » de la République qui ont su répondre à l’appel de la nation, vantant leur dévouement et leur abnégation.

Jusqu’à quand les citoyens accepterons d’être pris pour des imbéciles ?

 

Imposer une autre société

Profitons de cette période où l’économie capitaliste bat de l’aile pour la déstabiliser encore plus.

Occupons les usines, les entreprises, pour imposer une autre économie, une autre production raisonnable, répondant aux besoins vitaux des citoyens.

Une nouvelle croissance fondée sur une alimentation de qualité, l’abandon des énergies fossiles, la production artisanale de produits utiles en nombre restreints, l’abandon de toute publicité, l’arrêt de toutes les privatisations des services publics…

 

Rêvons un peu

Il y a de fortes chances que ce message se retrouve glissé dans une bouteille lancée dans l’océan de l’indifférence.

Mais toutes les avancée de justice sociale prennent naissance dans des actions citoyennes, aussi modestes soient-elles.

Les luttes sociales les plus efficaces sont issues de la colère légitime du peuple à condition qu’elles soient porteuses d’un choix de société démocratique socialiste et anticapitaliste.

 

Auteur: gfumex

Mots-clés: bourses, corona virus COVID-19

Partager cet article :

1 commentaire

  1. On peut raisonnablement espérer que personne n’est dupe de cette mystification grotesque.

    On peut comprendre le comportement ploutocrate du larbin mais pas son antithèse dans la même personne et du jour au lendemain, au gré du vent mauvais.

    Profiter de la situation de doute, de fragilité, c’est génial en effet, juste le bon moment qui s’ouvre ..
    Reste à savoir si nos compatriotes savent suffisamment ce qu’ils veulent pour mener à bien un changement de régime.
    Car enfin pour se débarasser du capitalisme, donc de la tutelle, donc sortir de la propriété privée, il faut se sentir capable de dire : je veux,
    je veux ceci et pas cela.
    Puis dire toi et toi aussi, puis nous ..
    C’est d’abord partager, et se le dire explicitement, un objectif positif, pas seulement dire non.
    Le non ici réclame un comment, un après, ..
    On peut imaginer qu’une prise de la Bastille fabriquerait et ferait partager le sentiment nouveau d’un possible impensable.

    En prenant une entreprise on ne ferait que tomber, qu’une entreprise, un capitaliste et le droit sacré de la propriété ferait tomber sans doute le glaive policio-judiciaire sur des braves.
    Peut-être un bon début tout de même, un premier pas ..

    En prenant la Bastille (aidé par des militaires et leurs canons), le peuple bravait l’autorité souveraine, c’est à dire le verrou ultime, le roi et son pouvoir discrétionnaire.

    C’est un aussi puissant symbole qu’il nous faudrait.
    Un peu comme le vol des portraits en Mairie.
    Un peu comme le démontage du McDo.
    mais un peu plus.

    Il nous faut un partage hic et nunc populaire pour dire et faire.
    Et braver l’ordre public, braver l’interdit
    trouver chez les autres la même conviction, le même courage, le même élan à un instant donné.

    XR par ses actions nous prouve qu’une organisation bien pensée est d’une redoutable efficacité.
    Alors quoi les jeunes et les moins jeunes ! qu’attendez vous pour refaire le monde, refaire votre monde, faire votre vie.

    Il est temps et probablement pour peu de temps.
    Mais ensemble par pitié ! ENSEMBLE !

    un vieux qui a tout raté.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.