URGENT ! Répondre à l’enquête sur les pesticides avant ce mercredi 8 juillet à 17H00

La Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc a lancé une concertation publique concernant la charte d’engagement des utilisateurs de produits phytopharmaceutiques.

Selon les associations environnementale, cette charte a été concoctée par la chambre d’agriculture, à majorité FDSEA, pour permettre aux agriculteurs d’utiliser à leur avantage les pesticides.

Cette concertation prend fin ce mercredi 8 juillet à 17H00. Si vous pensez que les arguments de ce collectif sont pertinents, vous avez la possibilité d’envoyer votre contribution sur le site de l’enquête publique

 

Un collectif d’associations de Savoie et Haute-Savoie a adressé une contribution écrite dans le cadre de la concertation publique pour la charte d’engagement des utilisateurs de produits phytopharmaceutiques présentée par la Chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc (qui se déroule du 8 juin au 8 juillet, ce qui, de fait, exclut les nouveaux conseillers municipaux et maires élus le 28 juin)  Lire la contribution à l’enquête

Elles relèvent que l’utilisation des pesticides présente un danger unanimement reconnu pour la santé des personnes qui y sont exposées.

Elles soulignent dans leur contribution que la charte présentée par la Chambre d’agriculture ne répond pas aux obligations légales et règlementaires qui fixent le cadre des mesures minimum de protection des « personnes présentes » et des « résidents ».

Parmi les irrégularités de la charte d’engagement, les associations font notamment ressortir qu’elle ne propose aucune mesure d’information effective permettant de protéger les personnes se trouvant à proximité des parcelles où sont utilisés les produits chimiques de traitement comme l’oblige l’article 1er du décret 2019-1500.
La charte d’engagement ne rappelle pas non plus le principe énoncé dès l’article 2 de l’arrêté du 4 mai 2017, à savoir : quelles que soient les conditions météorologiques, les utilisateurs de produits de traitement ne doivent pas les laisser dériver et les abandonner à l’extérieur des parcelles traitées. Cela constitue le respect minimum des personnes se trouvant à proximité, y compris de façon fortuite précise le texte, auquel doit se conformer la charte.

Les associations constatent que la charte prétend pouvoir décider des conditions d’utilisation des résidences et des terrains voisins des parcelles traitées pour s’autoriser des dérives interdites par principe.

Elles observent que la charte d’engagement n’a prévu aucune disposition pour que les producteurs agricoles certifiés « biologiques » soient protégés et ne voient pas leurs parcelles polluées par des produits qu’ils n’utilisent pas et qui sont interdits par le cahier des charges.

En respectant le principe d’interdiction de dérives hors des parcelles traitées, rappelé dans les textes légaux et règlementaires que doivent respecter les utilisateurs de pesticides, l’objectif du « bien vivre ensemble » rappelé par la Chambre d’agriculture serait atteint en respectant le principe républicain d’inviolabilité de la propriété des tiers.

Les associations engagent les agriculteurs et leurs syndicats à de lancer dans une conversion vers l’agriculture biologique, ce qui ne peut présenter que des atouts en matière de santé pour eux-mêmes et l’ensemble de la population, de « bien vivre ensemble » avec le voisinage et de qualité pour toute la filière agricole de Savoie et de Haute Savoie.

Les associations appellent la population et les élus à exprimer leur souhait de ne pas voir disséminés les produits chimiques hors des parcelles traitées. Le meilleur moyen pour y arriver rapidement est d’opérer une transition massive vers le label « biologique » associée à une adaptation des machines agricoles respectant ce principe.

Signataires de la contribution commune :
Les Amis de la Terre en Savoie, Les Amis de la Terre en Haute Savoie, France Nature Environnement (FNE) Savoie, France Nature Environnement (FNE) Haute Savoie, Terre de lien Savoie, Réseau Environnement Santé, Santé Environnement Combe de Savoie, Vivre et Agir en Maurienne, Citoyenneté-Environnement en Combe de Savoie (CECOMSA),

Contact : 06 07 74 10 17 6 info@framex.org

Auteur: librinfo74

Mots-clés: chambre abriculture 73-74, Enquête pesticides

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.