Une équipe israélienne sur le tour de France pour faire oublier les crimes de l’État israélien

Pour la première fois cette année, le Tour de France verra la participation d’une équipe israélienne, l’équipe Israel Start-up Nation (ISN). Et cette participation n’est pas innocente. Le milliardaire israéo-canadien Sylvan Adams qui en est l’initiateur et le financier ne cache pas le but comme il le confie au journal Libération : « Présenter l’État hébreu comme une démocratie vibrante et robuste, un pays normal, sûr, ouvert et tolérant ». Les coureurs eux-mêmes sont présentés comme des « ambassadeurs d’Israël ». Quand on connaît la réalité des crimes commis par cet État contre le peuple palestinien depuis sa création, crimes qu’il continue à perpétrer aujourd’hui, on ne peut être dupe : l’objectif est de camoufler ces crimes derrière une image d’ouverture.

 

Des actions militantes prévues sur le parcours du tour de France

Le Tour de France intéresse des millions d’amateurs du cyclisme et pour les organisations solidaires avec le peuple palestinien, n’ont pas voulu laisser passer sans réagir cette utilisation politique du sport.

D’ores et déjà, les groupes locaux de l’Afps et d’autres organisations ont prévu près d’une cinquantaine d’actions durant les trois semaines du Tour de France, non seulement sur le parcours des coureurs mais aussi dans les villes qui ne verront pas le passage du Tour.

 

Des coureurs français dans l’équipe israélienne

Parmi les coureurs de l’équipe ISN, il y a trois Français : Rudy Barbier, Alexis Renard et Hugo Hofstetter. L’AFPS leur a écrit pour les mettre en garde contre cette instrumentalisation de leur participation à l’équipe ISN, mais sans réponse de leur part. Lire le courrier envoyé

Auteur: librinfo74

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.