LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Un festival des idées où croissance et écologie ont pris de la hauteur.

C’est une magnifique aventure intellectuelle que l’université populaire de la vallée de Thônes et des Aravis a mis en scène. Un véritable tour de force réalisé par Rémi Le Fur et toute l’équipe de cette association d’éducation populaire.

Samedi 3 et dimanche 4 juillet, s’est tenu à St Jean de Sixt la première édition du ”festival des idées” sur le thème ”La croissance a-t-elle encore un avenir ?”

Ce festival tout public, à la fois sérieux et convivial, a accueilli le sociologue Pierre Veltz, Frédérique Métral qui a remplacé au pied levé l’économiste Gilles Raveaud, le philosophe Thierry Ménissier ou encore l’environnementaliste Aurélien Boutaud.

 

Des débats de haut niveau. ”Des idées qui ont pris de la hauteur.

Frédéique Métral a brossé les enjeux actuels de notre société soumis à la pression de l’urgence climatique et la nécessité d’une certaine croissance nécessaire à nourrir notre économie tandis que Aurélien Boutaud considère que la question des limites environnementales à la croissances traversé les XIXème et XXème siècles n’a pas réussi à s’imposer. Aujourd’hui la donne pourrait changer mais transition écologique et croissance économique ne font pas toujours bon ménage.
Dans son intervention, le philosophe Thierry Ménissier, spécialiste de Machiavel, développe la thèse de son dernier livre ”Innovations”. Il alerte sur cette notion qui ”semble susceptible d’améliorer quelque chose de l’activité humaine sans penser philosophiquement la signification de ce changement.” (…) Il considère que ”progrès et innovation ne sont pas synonymes, et à bien des égards celle-ci dément les promesses affichées par celui-là.”

 

Les nano-technologies, une innovation incontrôlée. (1)

Dans une interview à librinfo, Thierry Ménissier, professeur d’université à Grenoble, explique qu’il est confronté au développement des nano-technologies dont Grenoble est devenu un lieu de recherche scientifique référent. Un sujet qu’il aborde régulièrement avec ses étudiants car cette innovation est au cœur de la notion même de progrès. Le site ”Pièces et main d’œuvre” (2) animé par certains membres du Cea critiques, mène depuis une vingtaine d’années une bataille sans merci contre le développement de cette haute technologie qui, selon eux, impacte directement les fondements de notre société. Thierry Ménissier regrette qu’aucun dialogue ne puisse s’établir avec les responsables du site qui refuse toute relation avec une entreprise qu’ils jugent néfaste pour l’humanité.

 

Pierre Veltz, nous donne des pistes pour une économie désirable.

Dans sa conférence et son interview donnée à librinfo, Pierre Veltz, chercheur en sciences humaines, professeur émérite à l’école des Ponts Paris Tech, a développé la thèse de son livre : « L’économie désirable, Sortir du monde thermo-fossile » :

 

Un évènement pédagogique qui ne boude pas le plaisir et la fête

Pour reposer les esprits, des temps ludiques sont venus donner de la respiration avec la participation du groupe ”Brin de bal” et de la fanfare de rue ”110 sonnances” issue de l’école de musique de Cran-Gevrier, qui a enflammé l’assistance le dimanche, le temps de la pause de midi.

 

Comment donner plus de publicité à un tel évènement ?

Bien sûr, toute l’équipe du Festival des idées est déçue par le peu de participation à l’évènement. Ils pensaient que la fréquentation aurait été à la hauteur de l’importance et de l’intérêt d’une entreprise qui leur a demandé un travail considérable.
Rémi Le Fur se demande comment améliorer la communication bien qu’ils aient pu solliciter des réseaux amis.
Peut-être que la solution serait de co-organiser l’évènement en proposant à d’autres associations, non seulement en leur demandant de relayer l’information, mais de participer directement à son organisation. Cela pourrait les motiver beaucoup plus.

 

(1) Selon Bruno Bernard, « Les nanoparticules sont comme l’amiante dans les années 1960 une révolution dangereuse si pas encadrée »41.

Tous les deux ans depuis 2008, la plateforme nano-sécurité42 (PNS) installée près de Minatec sur le polygone scientifique de Grenoble, organise la conférence internationale Nanosafe43 à la maison Minatec. Des centaines de scientifiques y abordent la question de l’utilisation des nanoparticules dans notre société et les conséquences sur la santé humaine44.

(2) Pièces et main d’œuvre, souvent abrégé en PMO, est un groupe grenoblois engagé dans une critique radicale de la recherche scientifique, du complexe militaro-industriel, du fichage, de l’industrie nucléaire, des biotechnologies et des nanotechnologies,,. Du fait de ses références bibliographiques, des textes qu’il publie et du type d’analyse qu’il développe, le collectif PMO participe de la mouvance techno-critique. 

 

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.