Tribune : des syndicalistes libertaires s’expriment sur la crise sanitaire et sociale

Mis à jour le 10 septembre

Nous militantes et militants, syndicalistes, libertaires, socialistes ou communistes, dénonçons la présence insistante et récurrente de personnalités et groupes d’extrême droite identifiés, fascistes, catholiques intégristes ou confusionnistes au sein des manifestations ayant lieu chaque samedi à Annecy et en Haute-Savoie, et ce dans une relative indifférence générale. Nous rappelons que même si nous ne sommes présents lors des manifestations « anti Pass Sanitaire », nous n’avons aucune leçon à recevoir de personnes délibérément absentes des luttes sociales et d’émancipations de ces dernières années et qui impactent négativement la vie quotidienne des salariés, chômeurs chômeuses, retraité.es, handicapé.es, migrant.es etc.

Nous rappelons et affirmons que la lutte contre l’extrême droite, contre le fascisme, contre l’idéologie de la race ou de la nation supérieure, ne peut se faire sur aucun prétexte d’alliance ou de complaisance dans le cadre d’une revendication dite « commune ». L’extrême droite a toujours été notre ennemie, celle qui plonge dans sa forme décomplexée l’humain dans le fanatisme meurtrier d’une prétendue supériorité morale et intellectuelle d’un groupe de personnes sur d’autres. Cette différence rend la lutte contre toutes formes de fascisme particulièrement crucial dans le désir et la lutte d’aboutir à une société égalitaire et juste.

Nous dénonçons vivement les mouvements qui minimisent ou nient la situation pandémique mondiale et les mesures individuelles ou collectives pour y faire face. Nous dénonçons le manque d’empathie de ces mouvances envers les plus de 4.5 millions de morts de la covid19, le manque de reconnaissance et de tolérance envers toutes celles et ceux qui en ont souffert dans leur chair, que ce soit par un « covid long », par l’épreuve de l’hospitalisation ou la peur de perdre un proche. Nous défendons le respect au droit de craindre cette maladie ou ne pas la transmettre à d’autres, pour, simplement, le devoir à respecter la santé d’autrui, surtout quand celle-ci est fragile. Nous dénonçons la multiplication d’informations erronées, manipulatrices, tronquées ou sorties de leur contexte relayés par certains médias qui tendent à faire croire ou penser que cette pandémie est une supercherie pour mettre en application « 1984 ».

Nous rappelons que la « liberté » se conditionne en fonction du groupe social et de la société dans laquelle nous évoluons, celle-ci s’arrêtant là où commence celle des autres, et ce afin d’entraver tout comportement et attitude de domination de groupe. Nous ne pouvons que rejeter les incantations à la liberté scandées quand celles-ci ne visent que son bonheur personnel sans prendre en compte la société dans son ensemble et le droit au respect d’autrui.

Nous en appelons à poursuivre la lutte contre le virus par tous les moyens à notre disposition : masque, aération, gestes barrières, mais aussi et surtout grâce au vaccin qui est seul véritable outil dont nous disposons pour nous prémunir collectivement contre le virus et retrouver une vie sociale « normale ». Nous en appelons à une vaccination mondiale la plus large possible et à une levée des brevets afin d’offrir à l’humanité un accès au vaccin contre la Covid-19 sans barrière financière ou de propriété intellectuelle.

Nous dénonçons la gestion du gouvernement de cette crise, car au-delà d’un Pass anti-démocratique ouvrant la porte à des licenciements, conditions d’accès aux soins ou aux lieux de culture et convivialité, c’est bien toute la gestion de crise qui n’a pas été à la hauteur en laissant au maximum prévaloir les intérêts économiques sur le sanitaire. Nous dénonçons les discours contradictoires, le manque de mise en valeur de mesures simples comme l’aération, le laxisme quant à l’application du télétravail dans de nombreuses entreprises ou bien la stigmatisation des lieux de culture ou de convivialité comme vecteurs principaux de transmission du virus, alors que les grandes et riches entreprises se sont vues restreintes que dans les périodes les plus aiguës et ont touchées les mêmes dispositifs d’aides « par équité ». Nous revendiquons que les salarié.es, n’ayant pas eu la reconnaissance escomptée aux risques encourus en allant travailler, n’ont pas à payer cette crise « en travaillant plus ». Nous dénonçons que, pendant cette crise sanitaire, les plus hauts salaires ont de nouveau enregistré une croissance record (et particulièrement dans le domaine du numérique).

Nous appelons et ré appelons à la solidarité avec le personnel soignant, qui a énormément donné de lui-même dans cette pandémie (particulièrement dans les régions les plus touchées, et parfois avec des moyens dérisoires dans les pays les moins développés). Celui-ci mérite non seulement reconnaissance, mais aussi et surtout à poursuivre la lutte pour plus de justice sociale, écologique, sanitaire et humaine, pour un système ou la santé physique et mentale des humains, soignants et patients sont les seuls objectifs valables pour l’avenir.

Des syndicalistes de l’UCI (union communiste libertaire).

Auteur: librinfo74

Mots-clés: Covid, libertaire, Pass sanitaire, Syndicat, vaccin

Partager cet article :

11 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis un ancien salarie d’un syndicat libertaire et je ne savais pas que vous aviez des compétences médicales en virologie ou infectiologie. Votre lettre doit certainement être un peu ancienne, car depuis quelques semaines les experts remmetent en cause le dogme de la vaccination.
    Sur LCI, infos minuit , Mr Tangy de l’institut pasteur explique que la vaccination fait naître d’autres variants résistants.
    En Angleterre, 80% des décès covid sont des personnes vaccinées. Idem en Israël.
    Dans l’émission « c à vous », Patrick Cohen, plutôt pro vax interpelle Mr Veran (qui ne répond pas et donc consent) sur l’échec de la vaccination.
    Enfin, de nombreux pays, Inde, Brésil, Afrique, utilisent avec succès des traitements préventifs (hydroxichloroquine, ivermectine’….).

    Enfin, quand vous allez au concert ou au cinéma, vérifiez vous la carte politique des autres ?
    Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas.
    Lao Tseu

    Syndicalement votre

    Répondre
    • Bonjour,
      1. La vaccination diminue la quantité de virus (et donc de variants) chez les personnes infectés, en revanche le vaccin peut sélectionner des variants moins efficaces… (voir la vidéo pour tous les détails : https://www.youtube.com/watch?v=fLnav5tqOho&t
      2. « 80% des décès covid sont des personnes vaccinées. Idem en Israël » Ceci est une conséquence du paradoxe de Simpson, un effet statistique, il prend racine dans les différences internes aux groupes vacciné et non vacciné, les vaccinés sont souvent plus vieux, or les vieux sont plus sensibles au Covid, et les non vacccinés sont plus jeunes (quasi la moitié ne sont pas éligibles à la vaccination puisque ont moins de 12 ans, et on sait que les enfants ne meurent presque pas du Covid). Ainsi en prenant les groupes vaccinés et non vaccinés, dans les mêmes proportions et à age égal on retrouve les + de 90% d’efficacité du vaccin pfizer sur la mortalité. Plus de détails sur les effets statistiques (et notamment Simspon) :https://twitter.com/Nicolas_Jacob_/status/1428377398161117186
      3. Oui le gouvernement donne confiance à personne et à foirer la vaccination.
      4. Oui et aucun est efficace devant le placebo… (et l’institut pasteur n’a validé que sur des animaux.

      Répondre
    • Salarié d’un syndicat libertaire ? J’aimerai bien savoir de quel syndicat libertaire vous parlez, le seul syndicat se définissant que je connaisse n’a pas de permanent.

      Pour vous renseignez sur l’impact du vaccin en France, vous pouvez consulter ce site :
      https://covidtracker.fr/vaximpact/
      – Cas positifs :
      — Non-vaccinés : 5125 cas pour 10 Millions de personnes.
      — 1 seul dose (vaccination incomplète) : ~1250 cas pour 10 Millions de personnes.
      — 2 doses (vaccination complète) : 643 cas pour 10 Millions de personnes.

      – Admissions à l’hôpital :
      — Non-vaccinés : 224 cas pour 10 Millions de personnes.
      — 1 seul dose (vaccination incomplète) : ~35cas pour 10 Millions de personnes.
      — 2 doses (vaccination complète) : 24 cas pour 10 Millions de personnes.

      – Admissions en soins critiques :
      — Non-vaccinés : 64 cas pour 10 Millions de personnes.
      — 1 seul dose (vaccination incomplète) : ~7cas pour 10 Millions de personnes.
      — 2 doses (vaccination complète) : 5 cas pour 10 Millions de personnes.

      La vaccination a un impact fort sur la protection de la population vis à vis du covid.
      C’est loin d’être un « échec » comme vous l’écrivez.

      Sur votre dernière remarque, allez au concert ou au cinéma n’est à priori pas un acte politique contrairement à une manifestation. Il est absurde de comparer les deux situations.

      Répondre
  2. Qui sont ces militants syndicalistes libertaires qui ne donnent pas leur nom ? N’abusent ils pas de leur statut ?

    Sont ils médecins pour proner des thérapies géniques expérimentales ? 2 prix nobel de medecine et 1 de chimie mettent en garde sur les risques individuels et collectif que la vaccination de masse va engendrer.
    Messieurs les syndicalistes, rester dans votre domaine du monde du travail et cessez de donner des conseils à tout le monde.
    Signé : un syndicaliste libertaire repenti.

    Répondre
  3. Bonjour,

    Je suis étonné par certains passages de cette prise de position. En effet, si nous voulons contrer l’extrême-droite, cela implique aussi de critiquer l’ethno-centrisme de nos sociétés occidentales et donc de faire connaître certaines expériences de lutte contre la pandémie dans des pays du sud, comme aux Indes, en prise avec le nouveau variant Delta.
    Les Etats qui ont utilisé l’Ivermectine (un médicament bon marché rejeté par les Big Pharma)ont eu d’excellents résultats.
    Par contre, le seul Etat, le Tamil Nadu, qui a interdit l’Ivermectine, a vu son taux d’hospitalisation et de décès monter en flèche.
    L’institut Pasteur a récemment reconnu l’efficacité de l’Ivermectine pour contrer l’inflammation des poumons, qui provoque une détresses respiratoire, cause principale des hospitalisations et donc de la crainte de débordement du système hospitalier.
    Pourquoi ce médicament bon marché continue-t-il à êttre discrédité et interdit en France et en Suisse ? Il faut savoir que les Big Pharma n’auraient jamais pu mettre sur le marché leurs vaccins expérimentaux (en phase d’essai)si un médicament peut soigner. Il y a donc derrière ce rejet et omerta un enjeu financier énorme, car les bénéfices de Pfizer et Moderna ont dépassé les 15 milliards et ils ne se gênent pas pour augmenter encore le prix des doses.
    C’est scandaleux et je m’étonne que des libertaires ne s’informent pas mieux pour dénoncer cette arnaque.Ceci d’autant plus que les Big Pharma ont imposé dans les contrats avec les gouvernements qu’ils ne paieront pas un centime pour les dégâts provoqués par leurs vaccins, notamment par la multiplication incontrôlée de la protéine Spyke qui peut provoquer des caillots sanguins, des tromboses et problèmes cardiaques. Qui paiera ?
    Les autorités de nos pays ont fait allégeance aux experts des Task Force, qui ont pour la plupart des conflits d’intérêts, étant liés aux Big Pharma.
    De 95% d’efficacité, les vaccins sont descendus à 63%, ce qui n’est pas assez connu, notamment des vaccinés qui sont censés donner leur consentement éclairé.
    Ceci dit, j’estime qu’il faut laisser la liberté de choix, vaccination ou pas, mais pour cela favoriser des débats contradictoires (ce que les médias ne font pas).
    Aucun vaccin ou médicament n’est efficace à 100% car il y a des patients qui soufrent d’autres pathologies. Mais pour l’ensemble de la population, il serait judicieux que les autorités politiques et sanitaires donnent des conseils pour préserver et renforcer notre immunité avec le magésium, le zinc, la vitamine C et dans la saison froide surtout la vitamine D car le manque d’ensoleillement favorise la propagation de ces virus.

    Répondre
  4. Texte d’humour noir ou peut-être n’est-ce qu’un gag !?…

    Répondre
  5. « Humour noir ou article irresponsable au goût douteux d’un appel à la haine !?… Vive le dialogue, l’amour et la paix. » 🙏🏻

    Répondre
  6. Libertaires ? Anarchistes de la CNT ?

    En tous cas bravo pour « rejeter les incantations à la Liberté » et pour combattre France Soir.

    Répondre
  7. Avec de tels arguments, pas de discussion possible : celui qui ne pense pas comme moi est un facho.
    Quand on est à gauche, avec de tels amis on n’a pas besoin d’ennemis.

    Répondre
  8. Excellent texte !

    On peut être vax et anti pass sanitaire.
    Mais le but initial de ces manifs qui était de dénoncer le pass santiaire dans ce qu’il avait de dangereux pour les libertés et pour le monde du travail, a été complétement détourné par la fachosphére et les conspi.
    On le voit partout désormais : lors de la manif du 11, attaque de cortège progressistes par l’EXD à Paris, Toulouse, Albi… Dans le 54, un syndicat interdit de prendre la parole car partisan de la vaccination.
    Les réactionnaires et les conspi sont désormais de sortie tous les samedis.
    Le camp progressiste n’a rien à faire dans ces manifestations où l’on crie « Liberté » mais où l’on interdit à certains de manifester, de prendre la parole. Mais où il est de bon ton d’être antisémite et contre Big Pharma (expression bien différence de celle de gauche « complexe pharmaceutique », mais tellement plus pratique pour faire comprendre « Gouvernement mondial », thême conspirationniste).

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.