Tous unis pour défendre les services publics, les syndicats, dont la CFDT, appellent tous les citoyens à manifester ce jeudi 9 mai 2019

 Un belle photo de famille unitaire illuminée par les sourires de circonstance où se retrouvent côte à côte CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires. Notons l’absence de la CFTC, de la CGC, de Force autonome et de l’UNSA pourtant signataires du tract unitaire.

Ce jeudi 2 mai était à marquer d’une pierre blanche avec la présence de la CFDT à la conférence de presse unitaire annonçant la grève des fonctions publiques de ce jeudi 9 mai.

Souvent les quelques mètres qui séparent les locaux de la CFDT avec ceux des autres syndicats restent souvent infranchissables. Les services publics ont permis de créer une passerelle avec la CFDT, un pont qui reste cependant fragile.

Carme Marra, du SGEN CFDT, a réaffirmé l’engagement de la CFDT pour la défense des services publics menacés par la politique du gouvernement Macron. Cela permet à la CFDT de souligner son indépendance vis-à-vis du pouvoir Macroniste, dont beaucoup lui reproche une proximité coupable.

 

Une profonde convergence sur les revendications communes.

Deux points essentiels sont au cœur des revendications exprimées par tous les syndicats : la classification en zone 1 de vie chère du département de Haute-Savoie pour que les agents des fonctions publiques puissent bénéficier de l’indemnité de résidence, et la défense des statuts des agents de la fonction publique.

Alors que les Préfets successifs demandent au gouvernement de classer la Haute-Savoie en zone 1 comme les communes de l’Ile de France, et certaines villes des Bouches-du-Rhône, de Loire-Atlantique, du Var et de la Corse, ils se heurtent régulièrement au véto de Bercy, qui agite le spectre de la boîte de pandore. Pourtant il existe des départements qui bénéficient de ce statut sans pour autant avoir provoqué un alignement général.

L’énorme inquiétude des syndicats est de constater une attaque systématique des gouvernements successifs, y compris socialistes, contre le statut général des fonctionnaires. « Ce statut est une pièce maîtresse du pacte républicain. Il représente une protection pour les citoyens. En protégeant les fonctionnaires de  l’arbitraire, ce statut évite l’instrumentalisation de l’administration à des fins partisanes. » peut-on lire dans le tract de soutien des syndicalistes retraités. « En particulier, le système de l’augmentation de salaire « au mérite » permettra de récompenser les « bons fonctionnaires » bien obéissant et à « punir » les mauvais fonctionnaires qui contestent la politique gouvernementale antisociale et dévastatrice pour les services publics. Les premiers visés sont les enseignants avec le tour de vis imposé par le Ministre Blanquer.

 

Les « Gilets jaunes », point de discorde avec les syndicats « réformistes »

À partir de la discussion amorcée par la CFDT sur le mouvement des Gilets jaunes, on a pu déceler un réel clivage entre les syndicats dits « réformistes » et ceux de la CGT, FO, FSU et Solidaires, étiquetés plutôt « révolutionnaires », mais avec des approches différentes.

Carme Marra a réaffirmé la légitimité des syndicats pour défendre les intérêts et les droits des salariés, considérant que les gilets jaunes représentent un mouvement citoyen qui n’a pas à se substituer au mouvement syndical, car évoluant sur le champ politique : « Le 9 mai, tous les citoyens ont leur place dans la manifestation aux côtés des organisations syndicales, qu’ils soient « gilets jaunes » ou non, pour défendre les services publics et soutenir les agents des fonctions publiques dans leurs luttes revendicatives ».

Un avis nuancé par Roland Fichet de « Solidaires » même si celui-ci partage le point de vue de la CFDT sur l’importance de l’action syndicale : « Je considère le mouvement des gilets jaunes comme complémentaire aux combats que nous menons. Cela ne pourra que renforcer notre démarche en nous apportant une dynamique collective que nous avons perdue. Le mouvement des gilets jaunes a toute sa place à nos côtés ».

 

Réactions unanimes pour dénoncer les attaques contre le mouvement syndical

La question sensible sur l’éventuelle inefficacité du mouvement syndical a été diversement appréciée.

Les représentants syndicalistes réagissent vivement à l’image négative transmise par les médias sur le mouvement syndical, et regrettent que cette image soit malheureusement relayée par de nombreux citoyens et gilets jaunes.

Carme Marra de la CFDT est monté au créneau dénonçant l’image négative véhiculée par les médias : « C’est un peu facile de nous accuser d’inefficacité. Si plupart des salaries étaient syndiqués, nous pourrions obtenir la satisfaction de nos revendications au sein des entreprises publiques et privées ».

Pour le représentant syndicaliste, avec au moins 50% des salariés syndiqués en France, l’efficacité serait au rendez-vous avec une véritable amélioration des conditions sociales, dont tous les citoyens bénéficieraient.

 

Deux manifestations à Annecy et à Thonon.

Rassemblement à 14H00 devant la Préfecture d’Annecy et à 17H00, place des Arts à Thonon.

Découvrir le tract en cliquant ICI

 

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.