Succès pour l’assemblée populaire des Aravis

L’assemblée populaire des Aravis a été un succès avec la participation de 80 personnes venues débattre de la question de l’eau dans les Aravis. Initiée par un petit groupe de jeunes, ce débat était attendu avec impatience.

Depuis de longs mois, le projet de la retenue d’altitude du plateau de Beauregard a été contesté par de nombreux citoyens. Une ZAD installée dans le bois de la Collombière a déclenché une importante couverture médiatique.

Le recours suspensif déposé par des associations environnementales a été accepté par le tribunal administratif de Grenoble. Toutefois, les opposants au projet proposent qu’un véritable dialogue s’installe pour trouver une solution à la préservation du magnifique domaine montagnard et à la gestion de l’eau dans les Aravis.

 

Une assemblée populaire ouverte à tous 

L’objectif était de proposer aux opposants et aux partisans de la retenue de se rencontrer, d’échanger arguments contre arguments sur la question de l’eau dans les Aravis afin de créer un climat apaisé après le déferlement d’insultes et de menaces proférés principalement par certains habitants de la commune de la Clusaz. 

 

Absence regrettable des maires

Alors que les élus des communes des Aravis avaient été invités, aucun n’est venu, sauf les élus d’opposition de Thônes, défavorables au projet de la retenue d’altitude sur le plateau de Beauregard.

Seul le maire de La Clusaz a remercié les organisateurs pour l’avoir invité, expliquant qu’il avait toujours encouragé le dialogue. Toutefois, il n’avait pas confirmé sa présence.

Gérard Fournier, maire des Villards sur Thônes, Président de la CCVT, s’est excusé.

 

Marie, de l’équipe organisatrice composée essentiellement de jeunes, explique pourquoi cette assemblée populaire et regrette comme Gaëlle Verjus, élue à Thônes et Robert Moutard, géographe, l’absence des maires des Aravis :

 

Auteur: gfumex

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.