LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

« si on fait alliance c’est pour gagner ce territoire » Un billet pas comme les autres ?

Bonjour,

Je dois remercier M. Billet de commettre ses articles sur un blog ouvert à toutes et tous. Ma vie serait moins éclairée et mon humeur plus morose. Encore une fois, la vitalité de M. Billet pour polémiquer me stimule.

Références d’articles sur la fusion Lardet / Astorg :

France Bleu

Annecy-Ville.fr

France-Régions

Les écrits en gras, centrés, sont le texte du blog de M. Billet

I/

« si on fait alliance c’est pour gagner ce territoire »

Publié le 1 Juin 2020 par Thierry BILLET

 

Bon, je n’apprécie pas ce genre de formule. J’aurais préféré « Si l’on fait alliance c’est pour obtenir les moyens de mettre en place une autre politique pour ce territoire ».

Mais que fait M. Billet ? Il est prolifique dans ses articles vantant les actions de la mairie, dont celles menées pendant le confinement. Il est un militant activiste acharné pour la ré-élection de M. Rigaut en tête de liste. Aucun problème avec cela.

Juste que M. Billet fait tout pour faire alliance avec les personnes en âge de voter et inscrit sur les listes électorales d’Annecy. Il existe une différence de ponctuation entre ceux qui briguent et ceux qui y sont déjà, mais les alliances sont sollicitées de chaque côté. Alors pourquoi jeter le discrédit sur une formule qu’il s’applique à faire vivre pour son camp : Il cherche à faire alliance, pas pour gagner ce territoire… mais pour ne pas le perdre… !

Alliance avec tous les citoyens pour une liste déjà constituée « Pour Annecy naturellement » et qui, elle, ne se modifierait qu’à la marge. Cette stabilité entre les deux tours indique-t-elle que cette liste est solide et souple ? Le fait de ne pas faire d’alliance de listes avec d’autres est-il une force ou une faiblesse ? Un signe de suffisance ?

Et bien non, car M. Rigaut a aussi approché la liste « Annecy respire » . Les militants de cette liste ont voté à 60 % pour que le rapprochement se fasse vers « Réveillons Annecy ». Supposons que le rapprochement se soit fait au bénéfice de la liste de M. Rigaud, n’y aurait-il pas eu une forme de répartition des rôles ? Peut-être que M. Billet dénigre quelque chose qu’il aurait encensé si cela lui avait été favorable ?

 

 

II/

« A lui la mairie d’Annecy à elle la présidence de l’agglo.

Telle serait la répartition des rôles en cas de victoire le 28 juin. (…)

Entre une députée qui se présente elle-même comme « plutôt de droite«  et une liste à la tendance écologiste ancrée à gauche, une telle alliance peut surprendre.(…) « On a bien vu que nos états d’esprit et nos méthodologies de travail étaient très proches et qu’il y avait possibilité de débattre sur des sujets qui pouvaient nous opposer. Et qui nous opposeront, il ne faut pas se mentir », reconnaît Frédérique Lardet.(…) « Je pense qu’on fait un bon alliage« , affirme François Astorg, qui réfute la logique du « tout sauf Rigaut ». « Moi ce n’est pas ça qui m’intéresse,ce qui me motive c’est le territoire« , se défend le candidat avant de conclure : « si on fait alliance c’est pour gagner ce territoire« .

Le moins qu’on puisse dire de la conférence de presse de Mme LARDET et de M. ASTORG rapportée par FR3 est qu’elle est tout à fait révélatrice de leurs états d’esprit : d’abord, on se répartit les postes maire pour l’un, présidente du Grand ANNECY pour l’autre.

Ce que révèle cette partie de l’article c’est l’amalgame de M. Billet. Est-ce que cela révèle aussi son état d’esprit ?

Il est très probable que dans la liste « Pour Annecy naturellement » les prétendants ont été classés dans un ordre de position éligible, et qu’aussi des négociations sont intervenues pour les futures responsabilités potentielles. Celles liées à la mairie d’Annecy et celles liées au Grand Annecy. M. Billet pense-t-il vraiment que dans « sa » liste cela n’existe pas ? Pudeur, naïveté, manipulation ?

M. Billet a pourtant bien compris qu’une déclaration de candidature n’équivaut pas à une sacralisation. Qu’anticiper n’est pas gage de réussite. Mais peut-être que M. Billet ne sait pas, ne veut pas et n’anticipe pas du tout sur ses responsabilités d’élu si la liste « Pour Annecy naturellement » venait à être majoritaire ? Soit M. Billet est d’une pureté virginale et cela n’est pas automatiquement bon pour être concret, soit il ne sait pas anticiper et cela n’est pas bon non plus !

III/

Mais au fait, ignorent-ils que la Ville d’ANNECY n’a pas la majorité au Conseil communautaire

et qu’il y a un vote des élus réunis : ANNECY ne décide pas du président de l’agglomération !

M. Billet ignore probablement, ou bien ne comprend pas, une des caractéristiques de la liste « Réveillons Annecy » : la façon dont se prennent les décisions. Engager (et réussir) la mise en place d’une meilleure démocratie, d’une participation accrue des tous les élus avec prise de décision collective pensée, réfléchie telle que cela se pratique au sein du parlement de Réveillons Annecy. Certes cela ne peut pas être du copier-coller mais leur éthique, pratiques et leurs connaissances démocratiques impliquent qu’ils ont tout à fait conscience que ce n’est pas Annecy qui décide du président, de la présidente de l’agglomération. A qui donc M. Billet croit-il faire la leçon ?

IV/

On reconnaît bien là le mépris de Mme LARDET et M. ASTORG

pour les élus des communes qui constituent avec ANNECY la communauté d’agglomération :

Mais enfin, « petites gens », Mme LARDET l’a décidé avec M. ASTORG, vous n’aurez qu’à obéir !

Si j’écris : « Je reconnais bien là le mépris de M. Billet pour les élus des communes qui constituent avec Annecy la communauté de l’agglomération » , vous vous demandez ce que cela vient faire là ?… Et bien c’est la question que je me pose en lisant le texte ci-dessus de M. Billet : quel rapport avec le paragraphe précédent n° III ?

Peut-être qu’il existe un lien, en fait : M. Billet peut avoir pris l’habitude de ce que le bureau de l’agglomération et son président fasse (plutôt rapidement) voter des décisions à des élus qui n’ont pas eu les informations nécessaires et à qui l’on demande de croire sur parole ce qu’ont concocté les élus du bureau, qui ont étudié et construit les propositions à partir de la demande du président. M. Billet profiterait-il de ce texte pour régler des comptes, exorciser des procédures qu’il a accepté « à l’insu de son plein gré » ?

V/

Ensuite, l’une est de droite et l’autre est de gauche et donc on s’opposera. Si les électeurs annéciens veulent que leur municipalité sombre dans les combats de chapelle, ils savent ce qui les attend avec cette déclaration puisqu’il est annoncé par avance que les deux leaders s’opposeront. C’est ce qu’on appelle une prophétie auto réalisatrice : elle se réalise du simple fait de sa propre énonciation. Pas rassurant pour l’avenir alors que nous allons devoir affronter une crise économique sans précédent pour le tourisme et l’industrie locale. 2 capitaines qui annoncent qu’ils se chamailleront, pas excellent pour naviguer par gros temps.

M. Billet utilise tout à fait normalement des analyses basées sur la façon dont il voit et vit le monde. Combats de chapelle, leaders qui s’opposent. Peut-être qu’au sein de la liste « Pour Annecy naturellement » cela se passe essentiellement comme cela ? Il me semble pourtant qu’il défend de nouvelles approches, un changement de mentalité, de comportement : est-ce qu’il ne pense pas possible de l’appliquer dans son propre camp. Et serait-ce pour cela qu’il projette qu’une liste opposée fonctionnerait de façon similaire ?

A-t-il participé à des réunions où le droit de s’opposer est pris en compte ? Où la finalité du questionnement n’est jamais perdue de vue. Où toute question est digne d’intérêt et débattue. Bien sûr, il est question des limites : jusqu’où débat-on ? Comment terminer un débat ? Comment prendre une décision… et peut-être pas celle initiale ! Est-ce possible le « Tu as raison et je n’ai pas tort » ?

En même temps, il pondère son propos, passant du combat et des oppositions à la chamaillerie : encore du vécu ?

VI/

Et la conclusion magnifique, ils veulent « gagner ce territoire ». La conquête est en vue, allions-nous pour empocher le trésor, une ville bien gérée, reconnue nationalement pour sa qualité de vie; le reste, la droite, la gauche, le projet, on s’en balance on est là pour le casse du siècle : « si on fait alliance c’est pour gagner ce territoire« , vous disent-ils la bouche en cœur en se promettant gaillardement de se taper sur la tronche une fois élus sur le dos des annéciens.

M. Billet termine de façon énergique, laissant son ire s’écouler. Il se veut convainquant : avec les autres, la liste commune qui peut nous faire de l’ombre, ce sera du saignant et vous allez en subir les conséquences. Et perdre votre trésor !

Management par la peur ? Confinement des listes et attention à ne pas prendre le virus de la démocratie et de l’équité sociale au sérieux, cela vous coûterait cher. Vous perdriez de votre confort, de votre luxe…

Et bien c’est peut-être, justement le moment de changer (beaucoup) de paradigme et d’être du courage. Oui, nous ne devons pas « avoir du courage » mais « d’être du courage » ! Incarnons un devenir humain, ne laissons pas les sirènes du progrès engloutir la bio-diversité, la simplicité,… le bonheur ? Pas facile certes mais ce n’est pas une utopie… c’est une nécessité absolue.

L’utopie c’est celle que portent les tenants du toujours plus , confiance en la technique !

L’avenir « jours heureux » :

-frugalité = certaines frustrations mais pas sur l’essentiel de la vie, désirs et besoins sont à redéfinir

– progrès = vie de la biodiversité, équilibre systémique, homéostasie

– les communs = solidarité, partage, créativité, respect

– les liens = courage et démocratie, éducation populaire

Le dérèglement climatique n’est pas limité à Annecy, la précarité non plus, la vision du territoire n’est pas que celle d’Annecy. Des élus qui font pression sur la région, sur l’état. Des élus qui demandent des comptes au préfet. Des élus qui écoutent, respectent l’ensemble de la population ; qui prennent des décisions fortes, courageuses, éthiques et responsables Des élus qui regardent vers l’avenir un peu lointain et non pas sur les profits à court terme…

Oui, il faudra voter.

JMH

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.