Selon la Ligue des Droits de l’Homme, de nombreux mineurs étrangers non accompagnés ne sont pas accueillis par le Conseil Départemental par manque de place

 

Nous publions un des cartons remis à un jeune arrivé le 12 novembre à la gare d’Annecy. Il est convoqué le 10 décembre pour une mise à l’abri « éventuelle ». Le nom a été effacé.

Si des familles de bonne volonté ne l’accueillent pas chez elles, ce jeune serait contraint à dormir dans la rue, ne pouvant prétendre au 115 comme mineur, alors que le Conseil Départemental a obligation, selon la loi, à le protéger et à l’héberger.

Auteur: gfumex

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.