Salaries de la santé et du social ne décolèrent pas

Ce mardi 11 Janvier, à Annecy,

le personnel de la santé et du social est uni pour faire entendre sa colère.

Une nouvelle manifestation est prévue le 27 janvier.

Près de 300 personnes ont manifesté dans les rues d’Annecy, depuis la Préfecture jusqu’à l’ARS (Agence régionale de la santé), à l’appel des organisations syndicales (CGT, FO, Solidaires, FSU, Collectif des 2 Savoie du secteur médico-social).

En finir avec la politique du management : une situation inacceptable.

Tout au long du cortège, on a senti une forte mobilisation pour faire comprendre que c’est l’avenir de la nation, en particulier celui des jeunes qui est en jeu.

Ils n’en peuvent plus.

Lors de ce défilé, les témoignages et slogans exprimés sur les nombreuses pancartes, par les prises de parole, les échanges, apportent les preuves de leur malaise.

 

Paroles des syndicats

CGT – Depuis ces dernières années, on assiste à des baisses de salaires, du pouvoir d’achat, des réductions des dépenses publiques… Les retraité.es ne sont pas épargné.es. Elles sont estimées à 25% . Au quotidien des pressions s’exercent et les usagers en paient le prix. Dans ses prises de parole, le président Macron assume cette sale besogne par un budget d’austérité et une suppression de lits à l’hôpital, le non respect des engagements à propos des 183 Euros pour tous. Nous exigeons la réintégration des collègues suspendus, l’arrêt des fermetures, des moyens pour l’aide à domicile. C’est pourquoi, il est important de se retrouver ensemble à manifester de nouveau le 27 Janvier.

FO – Le syndicat se félicite de la mobilisation pour faire entendre les revendications légitimes comme celle des 183 Euros pour tous et des augmentations et rattrapages de salaires, la défense des conventions collectives, l’arrêt des fermetures de lits, le manque de personnel. Face au chantage et aux mensonges du gouvernement qui ne cesse de gouverner par ordonnance et destructions des droits collectifs, les personnels s’unissent pour défendre leurs droits et mettre fin à la casse de l’hôpital public. Il y adonc urgence à se mobiliser, à discuter avec l’ensemble des organisations syndicales pour se retrouver les 27 Janvier.

FSU – Il faut en finir avec la gestion de la santé comme dans les entreprises privées. L’Éducation Nationale en paie aussi le prix avec les infirmières, médecins, psychologues dans les établissements. La FSU sera donc de nouveau présente le 27 Janvier.

Collectif des 2 Savoie du secteur médico-social Une présence importante pour obtenir les 183 Euros et c’est tout de suite qu’elle est nécessaire et bien sûr accompagnée d’une hausse des salaires face au coût de la vie qui ne cesse de se dégrader. La colère gronde, car, les personnes n’en peuvent plus surtout en ces temps de pandémie.

Sud- Solidaires – Les salarié.es dont épuisé.es sur l’autel de la rentabilité. Il y a donc urgence à affronter les problèmes de fond et débloquer des moyens pour répondre aux besoins de la population. C’est ensemble que l’on sera plus fort pour débloquer des moyens, assurer notre bien commun qu’est la santé.

Des militants de la CFTC étaient aussi présents.

Auteur: Colette CHARLET

Mots-clés: 11 janvier, Annecy, Manifestation, personnel médico-social et santé

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.