Revendications très Hospitalières !

Ce jeudi 31 octobre a eu lieu une réunion d’information intersyndicale à l’hôpital d’Annecy. Tous les personnels du CHANGE (Centre Hospitalier Annecy Genevois) étaient conviés, ainsi que les usagers.

Pour la première fois, l’administration de l’hôpital a posé un rappel à l’ordre en notifiant la procédure du droit : poser sa demande 3 jours à l’avance pour participer à une information syndicale d’une heure mensuelle ou bien ces heures regroupées sur le trimestre. Est-ce que cela indique une volonté de tenter de réduire la participation des personnels à ces réunions ? La question est posée. Les cadres ont-ils été sollicités par la hiérarchie de l’hôpital afin de réduire les velléités de participation ?

Ils sont cependant très nombreux, au moins 80, à remplir l’amphithéâtre et représentent beaucoup de services dont réanimation, psychiatrie, logistique, neurologie, neuro-chirurgie, imagerie, rééducation, sécurité, pédiatrie, anesthésie, biomédical, administratifs, personnes âgées, … (mes excuses à ceux que j’oublie)

 

Que disent-ils, que veulent-ils ? Trois éléments fondamentaux : augmentation

* du nombres de lits disponibles, et ce dans tous les services

* des moyens matériels et humains

* des salaires et régularisation de situations. Exemple : précaires diplômé.e.s qui touchent moins pour un même travail = économies pour les hôpitaux

 

 

Les représentants syndicaux présentent des analyses sur les problématiques de l’hôpital, dont la Tarification à l’Acte (TAA), les dotations qui diminuent, les constats dramatiques de fonctionnement avec une augmentation … des problématiques de soin, de suivi des patients. Épuisement des personnels, et patients parfois en état de maltraitance par manque de soins. Quelle va être la situation sur l’hôpital lorsque les nouveaux services, en construction, seront actifs ? Vous avez dit plus de travail à moyens constants ?!

 

Que faire ?

* Se regrouper comme cela se passe au service des urgences : action de grève illimité au niveau national avec 270 services concernés.

* Se fédérer avec des actions et organisations inter-hôpitaux.

* Se faire connaître du public, des usagers. Mettre l’accent sur les même problématiques de soins ailleurs qu’à l’hôpital, en EHPAD par exemple.

*Au vu de la situation catastrophique nationale, construire la convergence entre syndicats, personnels, comités locaux, et même directeur.trice des hôpitaux qui se sentent concerné.e.s.

Des actions à mener sur le temps de travail sont à l’étude.

 

Dans l’actualité :

* la journée du 14 novembre. Monter à Paris, décider d’actions locales ?

* Grève illimité des services ? Elle suppose une organisation de service minimum décidée par le direction de l’hôpital. Puis des assignations à travailler. Ceux.celles qui travaillent-assigné.e.s sont donc grévistes mais payé.e.s. Tout cela doit s’organiser. La direction de l’hôpital est-elle dans cette dynamique ? Les cadres sont-ils disponibles pour cette approche de la grève ? Faudrait-il en arriver à des réquisitions à domicile ?

Les syndicats sont disponibles et collectifs pour soutenir et aider à monter des actions en toute conscience.

Lecteurs, participez localement à cette journée du 14 novembre.

Un rendez-vous est demandé à la direction de l’hôpital, pour obtenir leurs avis sur les revendications des personnels, le devenir de l’hôpital.

Article à suivre.

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.