LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Réunion du Conseil Départemental du 29 mars : un CRASH ?

Voici un article  résumant l’action, élaboré à titre personnel, sans engager la responsabilité du collectif

 

Ce lundi 29 au matin, arrivent progressivement  les manifestants. Ils font partie d’associations et de collectifs. Action sous la bannière de CRASH.Annecy : ‘Collectif de Résistance et Résilience contre l’Aérodrome (de Meythet) et pour la Santé et Sécurité des Habitants.

 

L’objectif est de se manifester auprès des conseillers départementaux et d’obtenir des rendez-vous, les démarches antérieures n’ayant pas  pas donné de résultat. Malgré des envois individuels de courriels, des sollicitations auprès du président du département, rien ne s’est concrétisé.

C’est l’attente. Une information arrive, précisant que les conseillers sont en réunion privée dans une salle de la préfecture. Vers 10h ils traversent, entrent en ordre dispersé dans le bâtiment du conseil départemental. Ils sont accueillis au son des bruits d’avions de l’aérodrome, diffusés par un mégaphone… très pénible au bout de quelques secondes. Les banderoles et panneaux  ajoutent de l’information. Des documents papiers leurs sont proposés.

Le slogan principal est « Rendez-vous !… Donnez-nous un rendez-vous ! »

Quels sont les différents comportements des élus ?

Marcher vite, ne répondre à aucune sollicitation orale, ou de prise de documents, répondre que cela ne les intéresse pas, ou bien qu’il savent déjà ce qui est demandé, indiquer qu’ils n’ont reçu aucune sollicitation de demande de rendez-vous : impossible d’obtenir une véritable attention. Le président du conseil départemental ne s’arrête même pas, refuse tout document et indique sèchement qu’il viendra nous voir après la séance plénière (publique mais sans public…). Serait-ce du mépris, du dépit, de la colère au-delà du simple agacement, de la vengeance froide pour oser s’opposer au conseil départemental et à lui-même ? Au delà de ne pas montrer de sympathie, il n’y a pas d’empathie, et même plutôt de l’antipathie l’égard de citoyens demandeurs d’explications.

 

D’autres prennent les documents, sans plus de réactions. Certain.e.s s’arrêtent, parlent et même commencent à argumenter. Ils indiquent qu’ils sont prêts à nous recevoir, juste qu’il faut prendre rendez-vous…

 

 

Une autre longue attente commence. Midi, le véhicule du traiteur est arrivé il y a bien longtemps. Depuis 8h30 les militants sont là… une feuille d’inscription pour les rendez-vous est prête. Mais les membres du conseil départemental ne sortent pas, en tout cas pas par la porte officielle principale.

A 13h, la décision, seuls devant la porte fermée, la décision est prise de repartir. Il reste donc à recommencer. Envoyer des courriels individuels, doubler par une lettre nominative déposée au conseil départemental. Refaire des courriers en recommandé et accusé de réception vers le président du conseil départemental.

Le collectif est vraiment trop intrusif ?

Vouloir comprendre ce qui motive les élus, ayant voté à l’unanimité la délégation de service public pour 15 ans à la société Vinci : apparemment une bizarrerie inacceptable en démocratie. Peut-être que les élus pensent que la démocratie représentative vaut même s’ils ne représentent qu’eux-mêmes ?

Voici pour information les questions et demandes aux conseillers départementaux.

Concession de l’Aérodrome d’Annecy,  Mesdames et Messieurs les Élus,

Pourquoi une telle précipitation en fin de mandat ?

Pourquoi vouloir une concession de 15 ans ?

Pourquoi Vinci à tout prix ? Quel est son projet ?

Pourquoi 2200 m2 de nouveaux hangars?

Pourquoi accordez-vous chaque année depuis 2013 des subventions de fonctionnement à une activité privée ?

Pourquoi refuser de rencontrer le collectif CRASH ?

Avez-vous peur de rendre des comptes à ceux qui vous ont élus ?

Merci de nous contacter sur crash.annecy@orange.fr

 

Rester sur sa faim, mais pas sur la fin de l’histoire. Un peu de tristesse et de colère de constater l’état de notre démocratie. Les élus sentent-ils qu’ils se moquent des citoyens ? Se remettent-ils en cause ? Comprennent-ils de quel côté se trouvent les utopistes ?

Et les autres élus, de l’agglomération, du Grand Annecy, que pensent-ils des questions posées ? Ils n’ont pas encore répondu aux demandes du collectif.

Vous suivrez avec intérêt la prochaine série de « l’aérodrome est-il un véritable service public »

 

Rédacteur : Jean-marie HUBERT

 

 

 

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés: Aeéroport de Meythet, Amis de la Terre, Conseil Départemental, CRASH

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Ne pas déranger l’entre-soi… Elle n’est pas belle la démocratie ?
    Vous avez dit « décentralisation »?
    Reprenons nos affaires en main. Et que vive la Commune.

    Répondre
  2. Comment les citoyens peuvent-ils faire confiance à leurs élus départementaux lorsque certains disent qu’ils ignorent le contenu de la délégation de service public concernant la gestion de l’aérodrome après avoir voté à l’unanimité l’attribution de ce service à Vinci?
    C’est se moquer des électeurs qui leur ont donné leur pouvoir.
    Le renouvellement du conseil départemental est pour bientôt ?
    A renouveler vraiment

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.