Rentrées scolaires sereines aux Teppes et aux Pommaries avec peu d’enfants à l’appel

Image insolite de la visite des élus d’Annecy, de l’inspectrice, du directeur et de l’institutrice de l’école des Teppes tous masqués devant les élèves de CM2. Un bon sujet de science fiction pour les élèves.

 

Annecy, jeudi 14 mai 2020.

En ce jour de rentrée, les éius, Jean-Luc Rigaut, Dominique Puthod, Bernard Accoyer, Nora Labidi, avaient pris leur cartable et leurs crayons de couleur pour visiter les écoles de Teppes à Annecy et celle des Pommaries à Annecy-le-Vieux.

Accompagnés de Anne Taburet-Le Gledic, inspectrice, et de Sylvain Begué, directeur académique adjoint, ces élus ont rencontré les équipes enseignantes. Ils ont pu vérifier que les mesures de protection des enfants et du personnel étaient bien prises.
La ville d’Annecy a mis à disposition du personnel communal permettant d’assurer la désinfection des locaux et des sanitaires, la fourniture d’un repas froid par la cuisine centrale, et l’accueil dans les espaces péri scolaires des enfants non scolarisés.
Une façon de montrer au Ministre Blanquer que les élus ”de terrain” ont contribué à ce que les écoles puissent ouvrir leur portes dès que possible en accueillant les enfants en toute sécurité sanitaire.

 

Les Teppes, un directeur serein

En ce jour de rentrée surréaliste aux Teppes, où seuls les grands des sections maternelles, les élèves du  CP et du CM2, en nombre très réduits(*), Florian Coché, le jeune directeur du groupe scolaire des Teppes a le sourire, même si cette situation est loin d’être idéale sur le plan pédagogique :

Florian Coché et son équipe enseignante n’ont pas compté leurs heures pour préparer dans le moindre détail cette rentrée hors du commun. Tous les parents ont été contactés individuellement. Certains on préféré garder leur enfant à la maison, mais les enseignants ont réussi à convaincre les parents des élèves en difficulté à mettre leur enfant à l’école. Un enfant handicapé bénéficie d’un accompagnant répondant aux engagement de l’éducation nationale pour une école inclusive.
Les enfants non présents sont en relation avec un enseignant sur un poste ”PACTE” disposant d’un matériel informatique pour assurer ce contact pédagogique.

 

Les Pommaries, une école en marche

En visite à l’école des Pommaries, les élus, personnel académique, directrice, agents municipaux derrière leur masque. Les reconnaissez-vous ?

L’école élémentaire des pommeraie à Annecy-le-Vieux accueille en période normale 330 élèves dans 13 classes du CP au CM2.
Ce 14 mai, seulement 50 élèves ont franchit le portail soit 15% de l’effectif : ”Nous avons contacté l’ensemble des parents et nous entretenons des liens suivis avec les association de parents d’élèves affirme la directrice Marie-Cécile Perrone, Aujourd’hui, l’effectif de nos classes est entre 12 et 15 au maximum. ” La classe de CM2 en immersion langue est à l’effectif maximal de 15 élèves.
La particularité des Pommaries est d’avoir accueilli en classe des enfants de CE1, CE2 et CM1 pour répondre aux parents partis travailler.

Ceci a demandé aux enseignants une grande capacité d’imagination pour répondre au protocole imposé par l’éducation Nationale.

 

Des accès aux toilettes tout en couleur

La configuration des locaux n’ont pas facilité les conditions de protection sanitaire. L’équipe enseignante, avec l’aide de personnel médical ont fait preuve d’imagination pour s’affranchir des contraintes de circulation dans les toilettes. Les enfants ”jaunes” avancent un pas un, en suivant les marques jeunes au sol et accédent aux toilettes dont la porte est marquées d’une croix jaune et doivent se laver les mains au robinet identifié de la même couleur. Même parcours de piste pour les enfants « bleus ». Bon courage !

 

Le repas assuré à midi

Les enfants sont accueillis à midi au restaurant scolaire, mais contrairement aux Teppes, la mairie d’Annecy-le-Vieux a préféré traiter avec l’entreprise privée ”Leztroy” située à La Roche/Foron pour la fourniture des repas.

Cependant, certains parents préfèrent récupérer leur enfant à midi. Peut-être sont-ils inquiets de les voir sans masque à la cantine !

Marie-Cécile Perrone et son équipe ont été très sensibles aux remerciements exprimés par beaucoup de parents, ce qui les récompense de l’investissement en temps et en énergie qu’ils ont dû assumer.
En tout cas, l’éducation Nationale peut se réjouir de la conscience professionnelle des enseignants et leur souci à répondre aux intérêts des enfants.

Une reconnaissance que l’État n’a pas toujours l’occasion de leur manifester.

 

(*)Aux Teppes, les enfants sont accueillis en quatre groupes réunissant 10 élèves en CM2, 7 en CP et deux classes maternelles.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.