Rebondissement dans l’affaire « Alpine aluminium »

 

Selon Jean-Luc Benacchio, délégué syndical CFDT, un sixième repreneur – la société « Europlasma » – vient de s’inviter, ce qui a amené l’administrateur judiciaire à demander un nouveau report au tribunal sous condition que cette société mette 50 000 € sur la table pour assurer le salaire des salariés.

Lors du vote de hier au soir, 57 salariés sur 85 ont voté. COSMOS a obtenu 39 voix et Samfi-Invest. 4 ont voté nul.

De son côté les représentants du CE ont choisi COSMOS et Samfi-Ivest, sachant que la nouvelle inconnue estl’arrivée de « Europlasma ».

Concernant la CGT, Guillaume Hamel explique qu’elle était plutôt favorable à COSMOS. En réalité, ce serait un « oui mais », car ce syndicat attend des garanties sur les attestations bancaires de cette société.

 

Bras de fer entre le PDG, Grégoire Hamel et les délégués majoritaires CFDT au CE.

Deux logiques s’affrontent.

D’un côté, Guillaume Hamel, dont l’objectif est de garantir le redémarrage industriel de Alpine aluminium en plébiscitant la Société COSMOS , avec le soutien de Téfal. Pour le PDG de l’entreprise, seule cette société a cette capacité, ce qui l’amène à exclure toutes les autres offres.

Du côté de la CFDT, la position est beaucoup plus mesurée. Si Jean-Luc Benacchio n’est pas contre la candidature industrielle de COSMOS, par contre il demande les attestations bancaires que cette société ne donne pas dans son offre : « Comment voulez-vous qu’on accepte l’offre de COSMOS qui s’engage à hauteur de 20 000 € ! On ne va pas lui donner l’ensemble du terrain pour cette somme misérable, alors qu’il est estimé à 19 millions !

De plus, selon la logique de Guillaume Hamel, ou bien c’est COSMOS qui est choisi sinon c’est la liquidation. Nous ne sommes pas d’accord avec cette position. Toutes les propositions doivent être étudiées, en particulier celle de Samfy-Invest qui met 1 millions d’euros pour acquérir le site. »

 

Toutes les propositions doivent être étudiées selon quatre critères

Jean-Luc Benacchio de la CFDT fait confiance au tribunal. Celui-ci a la capacité d’étudier toutes les offres suivant quatre critères : social, financier, pérennité, et de non-cessibilité du terrain.

L’audience se tiendra ce mercredi 19 novembre à 15H30

 

:

Auteur: gfumex

Mots-clés: Alpine Aluminium, cfdt, CGT

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.