« Que les citoyens qui nous ont applaudi, nous soutiennent ce 16 Juin

Le Collectif Inter Hôpitaux, la CFDT, la CGT,  Solidaires, ATTAC et la Ligue des Droits de l’Homme,ont tenu une conférence de presse pour annoncer la manifestation du 16 mai. Étaient présents Angélique Neutens (UD CGT Santé) – Jérôme Cornier(CGT) –  Pierre Solvas (CGT) – Céline Boutereau (CFDT Santé médico-social) – Damien Urbain (Solidaires Sud Santé Sociaux) – Sylvie Touleron (ATTAC) – Michel Lombart (FSU départementale).

Toutes les organisations syndicales ont parlé d’une même voix : « Il est est temps de faire entendre les revendications légitimes, nous sommes tous et toutes concerné.es que l’on soient soignant.es, personnes du champ médico-social ou usagers.

C’est pourquoi, un certain nombre de manifestations se dérouleront Mardi 16 Juin, devant les hôpitaux de proximité de la Roche, d’Annecy,et de Thonon à 9H, ainsi que devant la Préfecture à 14H, en se rendant visibles, en affichant des tissus blancs.

« Ce mardi 16 Juin, nous manifestons pour afficher notre visibilité, tout en respectant les gestes « barrière ».

Les retraités seront présents, car, pour eux la situation se dégrade. Pierre Solvas, de la CGT rappelle qu’il y a une véritable aspiration à prendre en compte l’ensemble des besoins. « C’est une question d’urgence d’opérer un recrutement de personnel dans le secteur public et non de faire appel au privé, fort coûteux, en particulier dans les EPHAD, accompagné de versements de dividendes, privant les personnes les plus fragiles et modestes, et ou en situation de handicap de réelle protection. Alors, arrêtons les fermetures de lits, de services publics et recrutons du personnel  ! »

 

En finir avec la logique comptable

« Il est urgent de répondre aux besoins et de s’en donner les moyens. La pandémie à laquelle nous avons été confrontés a mis en lumière de nombreux problèmes que ce soit dans les hôpitaux, les EPHAD, le secteur médico- social… Face à cela, aucune réponse de l’ARS ou du Conseil Général.

Tous les personnels ont été volontaires et ont fait face à la souffrance, dont on a rarement rendu compte dans les médias, en dépit des appels à la DRH. Les hôpitaux n’ont plus de trésorerie, les primes n’ont pas encore été versées, …que des annonces et promesses!!!

Concernant l’aide sociale à l’enfance, qui a pâti de la situation aucune prime n’est encore parvenue. De plus, arrivée tardive du matériel, en direction des mineurs non accompagnés. Ce sont les grands oubliés, ainsi que les gens de la rue. On est face à des injonctions de l’état, mais sans moyens! »

 

Dans le champ de l’éducation

« Retour progressif et difficile dans les établissements et sans vraiment de moyens matériels. Peu de soutien sur le plan départemental et national. Avec la FCPE accords de plateforme revendicative qui s’opère. Cette situation ne date pas d’hier. Rappelons-nous du Plan Bachelot, il y a quelques années. Il ne s’agit pas seulement d’applaudir, quand les problèmes perdurent et en dépit des rapports remis aux différents ministères. On est en train de fabriquer des inégalités sociales. »

 

Avec les organisations syndicales faire face aux effets d’annonce qui circulent en flux permanent

« Cela ne fait qu’épuiser les personnels, d’autant que s’ajoutent des pratiques contraignantes de management. La direction se tient en télétravail  et est absente du terrain, là où se produisent les catastrophes. Elle est là pour optimiser les ressources humaines, et s’assoit  sur les  droits sociaux et règles. Ceci a des a des conséquences , par la non prise en charge des maladies graves(cancers, nécroses cardiaques…). Il en est de même pour la psychiatrie où les malades ne sont en mesure de se soigner correctement. Certains « explosent »; ce qui ne fait qu’augmenter les difficultés. Cette crise sanitaire et sociale conduit au désastre sur bien des champs.Le patronat de mèche avec certains ministres fait pression et on assiste à un mépris des travailleurs, au non respect de la démocratie sociale. On fait fi de la souffrance du personnel. »

 

Vers un désastre économique, alors préparons-nous à agir massivement

« On va assister sûrement à des licenciements massifs. Les soignants ne sont pas associés aux négociations, on neutralise les organisations syndicales. Et pourtant la santé est l’affaire de tous les citoyens, citoyennes; d’où la nécessité de mobiliser au delà de ceux et celles qui ont applaudi; il est proposé de se mettre en marche devant la préfecture, habillé de blanc! ATTAC considère aussi que c’est l’affaire de toute la société. »

Auteur: Colette CHARLET

Mots-clés: ATTAC, cfdt, CGT, collectif inter-hopitaux, FSU, LDH, manifestation 16 juin, Solidaires

Partager cet article :

1 commentaire

  1. On veut soutenir, oui mais quand??? Je suis salarié, je travail aux horaires de bureau, hors tout se déroule pendant les horaires de travil, comme d’habitude, les syndicats ne pensent qu’a leurs corpo mais pas aux autres….

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.