Pourquoi il faut fermer les yeux devant la torture et le meurtre dans certains cas.

 

L’Arabie saoudite qui mène une guerre inhumaine au Yemen avec les armes que lui vendent les Etats-Unis et la France, qui maintient en prison (entre beaucoup d’autres) Raif Badawi, condamné en outre à 1000 coups de fouet, est soupçonnée d’avoir torturé et tué un journaliste saoudien critique du régime au pouvoir, Jamal Khashoggi

Vous entendrez, dans la vidéo ci-dessous le président Donald Trump expliquer pourquoi il est indispensable, pour les Etats-Unis, de conserver, malgré tout, de bonnes relations avec ce pays.

Le président français s’est contenté de dire aujourd’hui que l’affaire était grave mais les relations amicales entre la France et l’Arabie saoudite n’ont pas pris une ride. Macron aurait-il eu la franchise d’expliquer qu’on pouvait excuser l’emprisonnement arbitraire, la torture, le meurtre de la part de quelqu’un qui paye aussi bien les armes qu’on lui vend pour accomplir ses carnages d’innocents au Yemen?

En tout cas nous savons maintenant très clairement que ce ne sont ni la morale ni le droit qui président aux choix politiques. Nous n’étions pas niais au point de croire le contraire mais nous pouvions espérer encore un peu de retenue dans le cynisme cru de nos dirigeants parce que s’ils ne cachent plus leurs principes ignobles, on peut craindre qu’ils en arriveront très vite à ne plus hésiter non plus devant les pires violences d’Etat: violences policières, dénis de justice, spoliations des plus faibles, pillage des richesses d’autrui et grosses rigolades devant ceux qui s’en offusquent encore.

De sorte que la seule loi sera effectivement celle des armes.

 

 

Auteur: jefdelhaye

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.