Pourquoi avoir fermé l’herminette ?

En ce 1er Juillet 2022, le centre d’accueil de l’Herminette pour les gens de la rue, situé en vieille d’Annecy, fermera ses portes définitivement.  Mais qu’est-ce qui pu conduire à fermer ce lieu où de nombreuses personnes vulnérables ont trouvé refuge pendant de très nombreuses années ?

C’est un choc pour l’équipe qui accompagnait les gens de la rue, pour les bénévoles qui les avaient croisés et ceci dès la création de cette structure.

Un véritable travail d’éducation populaire.
On ne peut oublier que l’investissement dans le champ de la culture, la mise en place de structures démocratiques pour permettre l’expression de ces personnes, par des projets de voyages a permis d’ouvrir d’autres perspectives. C’est là aussi où la devise de notre pays : « Fraternité » prend tout son sens. Il n’y a pas de fatalité !

Et voilà, ce qui va se mettre en place : On apprend depuis quelques mois, qu’il a été décidé d’instituer de nouvelles conventions d’accompagnement. L’État et le département mettent fin à la convention de 1997 et les personnes qui se rendaient en ce lieu de la vieille ville et parfois accompagnées de leurs chiens, devront se rendre dorénavant à la Halte qui se situe, à l’extérieur de la ville, Route de Vovray.
Il revient à la Croix-Rouge de piloter ce projet. Les personnes pourront aussi être aidées, reçues par l’Association Alpha3A.

 

On regroupe mais pour quoi faire ? 

Nous avons recueilli les réactions de celles et ceux qui fréquentaient ce lieu.

La plupart se sentent rejetées à l’extérieur de la ville : « Qui a le droit de cité, dans ce centre de vie de la ville d’Annecy ? Il y a donc la « France d’en haut et la France d’en bas »  nous confièrent certains et certaines.

 

             Un local vétuste et exigu !?

Un endroit pas si vétuste et exigu !

En lisant le Dauphiné du 29 Juin, il est dit que l’Herminette est « un endroit vétuste et exigu », qu’il faut y réaliser des travaux de rénovation, et que  « l’État doit harmoniser sa politique départementale ». Pourtant ce lieu a appartenu à celles et ceux qui s’y sont investis. Pendant toutes ces années de nombreux projets portés par les gens de la rue ont pu éclore. C’étaoent leur projet qu’ils imaginaient et mettaient en place : création de l’association « l’Extraminette », voyages organisés et financés par les gens de la rue en vendant des objets qu’ils avaient créés.

 

Pourquoi n’a-t-on pas consulté les citoyennes et citoyennes sur ces questions sociales, pourquoi n’y a-t-il pas de débats sur ce qui a conduit ces personnes en situation de rue ?
De nombreux projets depuis l’ouverture de cette structure ont prouvé qu’elles étaient capables de réfléchir, de faire aussi des propositions.
On ne dénonce pas ceux et celles qui ont produit des situations de catastrophe conduisant à la précarité, l’exclusion.
On ne peut oublier et ceci dès sa création, avec Robert Géant et bien d’autres que ces personnes ont le droit de laisser trace de leur histoire singulière sur les murs cet endroit que fut l’Herminette !

Colette CHARLET

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.