Percée historique de la gauche en Haute-Savoie

Mis à jour le 13 juin à 21h53

Avec 5 candidat.es NUPES qualifié.es pour le deuxième tour sur les 6 circonscriptions, la gauche vient de soulever la chape de plomb qui écrase depuis des décennies un département qui se voulait sacralisé à droite.

Lionel Tardy, éliminé

L’évènement le plus emblématique est l’élimination dans la 2ème circonscription de Lionel Tardy par Loris Fontana, candidate communiste sous l’étiquette NUPES. Pascal Sciabbarrasi, ex porte parole de EELV, candidat dissident Éclogiste, est également éliminé avec 1,62 % des inscrits.

Fabienne Vaneeckeloot-Tassa, avec Gérard Vez comme suppléant, arrive même en tête dans la 3ème circonscription avec 11,15 % des inscrits contre 10,35 % pour la candidate sortante LR. La candidate ENSEMBLE arrive en 3ème position avec 10,30%. C’est d’autant plus cuisant pour la députée sortante LR qui est devancée par la candidate NUPES, alors qu’elle aurait dû bénéficier de la prime de l’élue sortante.

Il est à remarquer que dans la 2ème circonscription, Antoine Armand, ENSEMBLE, avec 11,31 % devance Loris Fontana de la NUPES de seulement 0,4 %.

Dans la 1ère circonscription, Véronique Riotton, députée sortante ENSEMBLE arrive largement en tête avec 17,42 % devant Anne-Valérie Duval de la NUPES. On peut remarquer que d’une façon générale les députés sortant bénéficient, la plupart du temps, de la « prime au sortant ».

Dans la 4ème circonscription, Virginie Duby-Muller, LR, arrive en tête avec 12,95 % contre 9% pour Valérian Vervoort de la NUPES

Dans la 5ème, Anne-Cécile Violland, ENSEMBLE, arrive en tête avec 12,10 % pour 9,43 % à Odile Martin-Cocher de la NUPES.

Enfin, dans le 6ème, Ahmed Lounis, de la NUPES est éliminé. Le député sortant Xavier Roseren ENSEMBLE, avec 14,34 %  devance le candidat de l’extrême droite, Dominique Martin FN, crédité de 8,42 %.

 

Des candidat.e.s mal élu.e.s avec un taux d’abstention record

Théoriquement, pour accéder au 2ème tour, les candidat.e.s devraient obtenir au moins 12,5 % des suffrages. Or, seuls Véronique Riotton, Virginie Duby-Muller et Xavier Roseren atteignent ce taux.

En fait, pour qu’il y ait deux candidat.e.s au 2ème tour, l’État s’assoit sur une loi devenue caduque.

 

Nous publierons le lundi 13 juin des interview enregistrées le soir des résultats à la Préfecture.

Auteur: gfumex

Partager cet article :

5 commentaires

  1. DAns la 6ème, on doit ce duel Ensemble/RN au candidat dissident « écolohumaniste » , peut être surtout égo/égoïste qui n’a pas respecté les directives de son parti. Même si toutes ses voix ne se seraient pas reportées sur la NUpes, son absence aurait permis un second tour Ensemble/ NUpes …Quelle faute politique.

    Répondre
  2. Malgré sa défaite, il faut saluer le beau score de monsieur Ahmed Lounis qui à du faire face à pas moins de trois candidats écologistes… Trouvez l’erreur !

    Répondre
  3. Merci de donner les résultats avec le % des inscrits. C’est beaucoup plus proche de la triste réalité de l’irresponsabilité citoyenne !

    Répondre
    • 30 % des 18-34 ans qui ont été voter, 70% des plus de 70 ans… C’est un sacré résultat que la NUPES obtient avec de pareils chiffres, sachant que les c’est la jeunesse qui vote le plus à gauche, et de loin. Bon, on mobilise pour le 19 maintenant !

      Répondre
  4. L’effarant taux d’abstention montre une crise civilisationnelle en cours.
    De toutes parts des dysfonctionnements sociaux (économiques, juridiques ..) et le réflexe de se tourner vers des nouveaux représentants ne se fait pas !
    Preuve de plus de la destruction volontaire des structures fondamentales de l’État par les bandits qui nous gouvernent.
    Ils ont tout misé sur la domination des riches qu’ils représentent.
    Ils ont tout fait pour affaiblir les embryons démocratiques, pour dénigrer les structures faisant Etat, un outil organisationnel des rapports sociaux.
    Ils ont substitué à cet outil révolutionnaire (avec équilibrage par la séparation des pouvoirs) un outil totalitaire : les riches décident de tout puisqu’ils maîtrisent tous les flux d’argent, c’est à dire les principaux échanges sociaux.
    Ils ont donc tout fait pour dominer et asservir les populations.
    Et ILS ONT RÉUSSI.

    Et maintenant que le Système s’effondre faute de nouvelles ressources à voler, et à cause d’une manipulation frauduleuse des monnaies, maintenant que les riches tentent le pire par la guerre (comme le montre l’histoire depuis la fin du 18ème siècle), la soumission de la violence, de la faim (la guerre mafieuse des États-Unis contre la Russie est d’abord une catastrophe européenne),
    nous nous laissons faire, incapables de réagir.
    Exactement comme avant la seconde guerre mondiale, inévitable .. Pas de réaction, soumission aux bandits, aux forces armées des riches.
    Une réaction animale, indigne : le troupeau de lapins devant quelques serpents qui les hypnotisent, c’est la vie, celle de se laisser crever par les dominants.
    Pure réaction d’animaux. Endormissement du néocortex par une propagande de bandits.
    Une minorité tente de réagir.
    Mais au lieu de fabriquer un consensus social, ils s’enferment dans une autonomie virtuelle. Fabriquant des îlots de liberté, de vie de joie. Lieux sublimes mais microscopiques, loin d’une organisation nationale, capable de résister au fascisme mondial, aux forces des bandits.
    Une escouade de gens armés suffit à dévaster ces communautés, quelques milices fascistes suffisent à terroriser un pays.
    C’est une organisation à la fois locale ET nationale qu’il faut remettre en place. C’est une Nation avec ses propres lois, donc SES libertés choisies qu’il faut mettre en place.
    Et espérer que d’autres populations s’organisent et se respectent.
    Le repli, l’oubli d’une organisation sociale nationale est une catastrophe pour tous.

    L’espoir de ces élections, arraché avec tant de difficultés prouve une destruction mentale préoccupante. Ce manque de discernement des fondamentaux sociaux est la preuve de l’ingénierie sociale mise en place par les riches. La propagande que l’on reprochait autrefois aux dictateurs soviétiques, est depuis la fin de la guerre, un sujet d’étude et d’expériences aux États-Unis (et UK) pour dominer les populations. (le peu que vous ferez pour vous renseigner à ce sujet vous rendra enragé, c’est inimaginable d’atrocités, d’horreurs, de morts – la recherche de la domination est atroce, en opposition à la recherche du consentement choisi = formes démocratiques)
    ET ILS ONT RÉUSSI.
    Nous sommes lobotomisés, incapables d’aller voter pour changer ce basculement civilisationnel.
    Lequel se résume en une phrase : cesser les pillages violents des riches sur tout partout.

    Un espoir ténu, bien que formidable aujourd’hui.
    Mais pour combien d’entre-nous ?
    Et quels arguments à opposer à cette soumission animale scientifiquement répandue ?

    Certes, des milliers de gens réagissent mais combien fabriquent du communautaire, de la vie sociale, un îlot de libertés viable qui a le nom de Nation ; l’unité de base d’un territoire libre, durable sur quelques générations ?
    La liberté se construit avec l’animalité mais elle doit l’intégrer. Nous sommes des vivants.
    Ne rien faire (en ne votant pas un changement) est attendre la mort comme le lapin devant le serpent, préférant se précipiter vers la mort pour abréger l’inévitable. C’est la réaction ultime de l’impasse construite par les bandits : pas le choix … La guerre, la violence comme solution ultime à une destruction organisée.
    C’est cette violence que nos dirigeants occidentaux fabriquent aujourd’hui dans nos esprits.
    La solution ultime après avoir cru épuiser toutes les autres.
    C’est la solution des mafieux, le règne des esclaves enrégimentés malgré eux qui agissent par la contrainte ultime de non-vie. C’est exactement ce que met en place nos dirigeants occidentaux maintenant.
    Et nous laissons faire à quelques % près.

    Un dernier mot : Oubliez la catastrophe écologique (bien réelle mais effet et non cause) le temps de fabriquer une démocratie nationale !
    Ce n’est QUE dans un fonctionnement démocratique que nous aurons les moyens (par la seule volonté consensuelle) de la résoudre.
    Ici, puis ailleurs. La France a déjà servi de modèle, il reste une culture de raison qu’il faut tempérer par du réalisme social.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.