Mesures préfectorales plus sévères en Haute-Savoie contre le covid-19

De gauche à droite, Jean-Yves Graal, directeur de l’ARS, Alain Espinasse, Préfet de Haute-Savoie, François Astorg, maire d’Annecy.

Devant la dégradation de la situation sanitaire en Haute-Savoie provoquée par le covid-19, le Préfet, le directeur de l’ARS* et le maire d’Annecy sont sur le pied de guerre, et ont tenu à communiquer ce mercredi 14 octobre.

Si notre département ne nécessite pas le classement en zone d’alerte, la progression du virus inquiète Jean-Yves Graal, directeur de l’ARS : « Si avec un taux d’incidence de 106,5 – qui correspond au nombre de cas positifs au coronavirus sur 100 000 habitants – la Haute-Savoie est loin derrière la Loire avec 400 et le Rhône avec 351, elle dépasse néanmoins le seuil de 50. Ce qui la classe au niveau de vulnérabilité élevé ».

 

 

 

Progression du covid-19 en Haute-Savoie.

Ce qui inquiète Alain Respinasse, Préfet de Haute-Savoie, c’est l’augmentation  brutale du taux d’incidence de notre département : « Nous étions autour de 35 à 40 ces derniers jours. Nous sommes passés à 66 jeudi dernier pour atteindre 106,5 aujourd’hui. Cette progression est inquiétante, ce qui m’a amené à prendre un arrêté le 13 octobre. »

 

Que dit l’arrêté du Préfet ?

Le port du masque devient obligatoire, à partir de 11 ans,  sur l’ensemble du département, dans les cas suivants :

– Présence simultanée de 10 personnes sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public sauf pour les activités sportives

– Marchés publics de plein air, brocantes, vide-greniers

50 mètres, le chiffre à retenir

– Parcs de stationnement des centres commerciaux, hyper-marchés, et aux abords dans un périmètre de 50 mètres

– 50 mètres aux abords des établissements scolaires, des gares, ceci durant les horaires de fonctionnement.

 

François Astorg, maire d’Annecy, délimite un large périmètre dans le quartier du centre commercial de courier.

Avec la présence du collège Raoul Blanchard, de l’école Carnot, du centre commercial Courier, de la gare, cumulant des distances de 50 mètres, tout le quartier est  concerné par le port du masque.

Pour informer le public, le maire d’Annecy envisage de rendre lisible et visible les limites de la zone.

De son côté, e Préfet, mise sur le bon sens des personnes qui repèrent facilement les lieux concernés. Ce qui n’est peut-être pas le cas pour les touristes.

 

Une cartographie sur Annecy sera disponible en fin de semaine.

Afin d’informer la population, François Astorg va diffuser largement une cartographie précisant les zones où le masque est rendu obligatoire.

 

Un dialogue renforcé entre l’État et les collectivités grâce au covid 19 !

Si on peut observer au moins un point positit du covid 19, c’est le travail collectif renforcé entre les élus et le Préfet pour lutter contre le virus.

Le Préfet souligne la possibilité d’adapter les consignes nationales à la réalité du terrain.

François Astorg crée une cellule « Covid » au sein de la mairie d’Annecy.

 

Quid de la suisse ?

La situation de la Suisse inquiète les autorités françaises car les taux d’incidence sont très élevés avec 217,3 à Genève, 140,8 dans le canton de Vaud et 170,8 dans le Valais.

Pour l’instant, les travailleurs frontaliers peuvent se rendre en suisse, mais des mesures plus coercitives pourront être prises à la frontière si la situation devait s’aggraver.

 

ARS* : Agence régionale de Santé

Auteur: gfumex

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.