Librinfo appelle à manifester en nombre samedi 21 novembre à Annecy contre la loi liberticide de la sécurité globale

La LDH 74, les Amis de la Terre, AAPLE/librinfo74 et de nombreuses associations et partis politiques, appellent à se rassembler en nombre le samedi 21 novembre à 14H30 sur la pâquier devant la Préfecture.

Si nous ne réagissons pas avec détermination contre cette loi liberticide qui n’ose pas dire son nom, nous allons tout doucement laisser le pouvoir politique installer un régime « totalitaire libéral ! ».

Le droit à l’information est de plus en plus attaqué.

 

Leur politique ? «Cachez ces violences policières que je ne saurais voir.»

(Extraits de la tribune du collectif parue dans libération)

(…) »Les violences policières existent, nos images les attestent, les rendent réelles aux yeux de l’opinion. Ce alors même que les autorités françaises nient leur existence et persistent, une nouvelle fois, à vouloir invisibiliser.

C’est ce contre-pouvoir, nécessaire en démocratie, que le gouvernement et sa majorité parlementaire souhaitent enlever aux citoyen·ne·s, aux journalistes encore soucieux de dénoncer ce qui ne va pas dans nos sociétés. La police doit agir sous la surveillance des citoyen·ne·s. Même devant les smartphones ou les caméras, si le public le juge nécessaire pour notre démocratie.

Sans ces outils, sans celles et ceux qui les braquent, combien de violences policières auraient été passées sous silence ?

Bien souvent, ces vidéos, qu’elles soient le fait de journalistes, de citoyen·ne·s ou directement des victimes des abus policiers, peuvent aussi constituer des éléments de preuve pour la justice, comme pour la mort de Cédric Chouviat ou d’Aboubakar Fofana.

Avec cette loi, et sans ces vidéos, qui aurait entendu parler de Geneviève Legay, militante pacifiste de 73 ans, gravement blessée à la tête dans une charge policière d’une violence inouïe ? Qui aurait entendu parler d’Alexandre Benalla si notre confrère Taha Bouhafs n’avait pas diffusé son visage sur les réseaux sociaux ?

Aujourd’hui, la priorité du gouvernement n’est pas de résoudre le problème du lien entre la police et le citoyen, mais de s’attaquer à la diffusion du message, en condamnant journaliste, manifestant·e ou habitant·e des quartiers populaires. Leur politique ? «Cachez ces violences policières que je ne saurais voir.» » (…)

 

Attestation de déplacement dérogatoire (Cliquez pour télécharger l’attestation)

Pour celles et ceux qui envisagent de participer au rassemblement de ce samedi 21 novembre, vous devrez remplir cette attestation dérogatoire

 

Auteur: librinfo74

Mots-clés:

Partager cet article :

2 commentaires

  1. je serai present
    ne lachons rien l ‘heure est a la revolte

    Répondre
  2. Je serai présente
    Je ne ferai pas partie de ceux qui n’auront rien dit

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.