Les vrais enjeux après le 24 avril : mobilisation sociale dans la rue et élection d’une assemblée nationale majoritaire à gauche

Dans le sillage des 22 % obtenus au premier tour par la liste « Union populaire », et quel que soit le résultat du vote le 24 avril, le combat politique se déroulera dans la rue avec les manifestations sociales et le vote aux élections  législatives des 12 et 19 juin. L’objectif est d’élire une majorité de députés de gauche, de toutes sensibilités, en référence au programme de Jean-Luc Mélenchon.

L’objectif il s’agit de donner aux législatives qui s’annoncent une perspective politique à cet élan populaire créé par l’union autour de Mélenchon.

Pour cela, l’objectif est de créer sur tout le territoire des candidatures uniques à gauche.

On peut s’attendre à des négociations difficiles.

Pour les militants de l’Union populaire, il ne fait aucun doute que le nombre de candidates et candidats devra refléter les scores obtenus à la présidentielle. Bien sûr, cela entrainera des sacrifices douloureux pour certains élus communistes et verts qui ne retrouveront pas leur siège.

Ce nombre établi, les candidat-e-s porté-e-s par chaque composante de la gauche, seront investi-e-s là où leurs chances d’être élu-e-s seront les plus certaines.

Author: gfumex

Share This Post On

1 Comment

  1. La tontonmania, ça recommence, Mélenchon fait 11% et pique 11% aux autres de gauche, selon Opinion Way, sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote . Le programme de Mélenchon, c’est 2 nationalisations ; contre 14 à 22 chez Roussel, avec en prime la CSG fusionnée avec l’IR (impôt sur le revenu); il n’a rein fait avec ses 19% de 2017, et il n’en fera pas plus cette fois ci. Terminer le boulot de Mitterrand pour faire disparaître l’idée de communisme. Ce sera quand même difficile !

    Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.