Les revendications des « gilets jaunes ».

Auteur: jefdelhaye

Partager cet article :

6 commentaires

  1. Et comment payer tout ça sans augmenter les impôts ?
    Une revendication importante a été oubliée : « rendre le beau temps obligatoire le Week End. »

    Répondre
    • Facile, imposer justement..
      l’estimation du manque à gagner annuelle de l’impôt évité est de l’ordre de 80 milliards par an pour la France.

      Une bonne partie de la richesse produite est préemptée, accumulée
      et non redistribuée à tous.

      Où est le problème du manque d’argent ?

      Le manque d’argent ou le manque de volonté politique (en fait de la classe dominante) de faire respecter les lois auprès de ceux qui se gavent.

      Comment nos dirigeants (ÉLUS) pourraient-ils changer ce comportement puisqu’ils en profitent ? personne ne se prive de ses intérêts sans contraintes externes.

      Soyons ces contraintes en votant pour une vraie gauche démocratique et solidaire, pour une vraie souveraineté populaire …
      ceci a un nom aujourd’hui FI.

      Répondre
    • Pour tenter de répondre à votre question et de ne pas tomber dans la caricature suite à votre proposition de revendication , je dirai simplement : En prenant le contrôle de nos vies .Vous n’ignorez pas sans doute que la dette publique dont on nous rabat les oreilles est une construction sociale comme le dit si bien la sociologue Pinçon-Charlot pour faire avaler depuis 30 ans toutes les réformes de moins-disant social pour le seul profit de l’oligarchie financière , les fameux 1% dont le patrimoine qui représentait 5% du PIB national il y a 20 ans représente aujourd’hui 25%….Utilisée comme une arme de destruction massive pour justifier les politiques d »austérité budgétaires concoctées par la Commission européenne à travers les GOPE , grandes orientations de politiques économiques, elle a pour fonction d’assujettir les Peuples , de les soumettre à la seule loi qui vaille : la concurrence de tous contre tous . Comment organise t-on la prétendus dette ?
      1° En tarissant les recettes publiques par l’optimisation fiscale et l’évasion fiscale : 100 milliards selon le syndicat des impôts , 3100 Postes d’inspecteurs du fisc supprimés en 10 ans , par la baisse des cotisations sociales employeurs , par les cadeaux fiscaux versés aux entreprises , réductions d’impôts sur les sociétés ( 11 milliards …)le Cice 20 milliards , 40 prévus pour l’année 2019 …, la Flat tax …l’Exit Tax
      2° en privatisant la création monétaire , obligation pour l’Etat d’emprunter sur les marchés financiers ou aux banques , prêteurs privés au lieu d’emprunter directement à sa banque centrale, cela depuis 1973. Sans ces intérêts versés en pure perte ( 50 milliards aujourd’hui ) la dette de l’Etat selon une déclaration de M Rocard en 2012 serait de 16% du PIB , ajoutant :  » ce que les financiers font relève , sans qu’ils le sachent , de crime contre l’humanité » . Henri Ford en son temps :  » si la population comprenait le système bancaire , je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin « …. On en ait pas loin ….
      3° _en organisant l’obsession de la monnaie forte et la peur de l’inflation , nos gouvernants acquis à l’ordo-libéralisme du gouvernement allemand ….
      4° en fixant un cadre institutionnel arbitraire et contraignant au mépris de la souveraineté des Peuples . « Il n’y a pas de démocratie possible en dehors des traités  » dit Juncker ….
      En clair il faut savoir que les dépenses publiques de l’Etat sont STABLES depuis 30 ans , en régression en proportion du PIB depuis les années 1980 !
      En 1985 elles représentaient 24,8% du PIB , en 2000 22,5 %, EN 2012 21,7% !
      A titre indicatif le taux le plus élevé sur le revenu était de 65% avant les années 1980, ramené à 60% années 1990 , 50% années 2000 , 40% en 2007 , 45% aujourd’hui ….
      Outre ces éléments qui expliquent les raisons de cette prétendue dette il FAUT SURTOUT PRECISER QUE CE QUI COUTE UN POGNON DE DINGUE c’est LE COUT DU CAPITAL qu’il convient de ne pas confondre avec les dividendes versés à chaque fin d’année aux actionnaires ( exemple : 95 % pour ceux-ci chez Sanofi ces 5 dernières années par exemple ! A noter que les dividendes versés en 2013 et 2016 ont été supérieurs aux profits de l’entreprise ….Que reste t-il pour l’investissement , la recherche ?….Pire ils ont supprimé des postes de chercheurs et perçoivent le CIR ! )
      Pour comprendre le cout du capital prenons un exemple ; Chez Hermes le capital investi est de 102 millions d’euro .
      Le dividende moyen versé ces 5 dernières années c’est 460 Millions d’euros , une rémunération en rapport du capital investi de 450+ !!!
      Si on compare le cout du capital avec celui l’emprunt on a le vertige . Les taux d’intérêt ne dépassent guère 5% , fixés à 20% par la loi dénommée taux d’usure .
      C’est pourquoi ce mouvement les gilets jaunes est fondateur et j’y apporte mon soutien et ma contribution pour ce qui suit en termes de propositions relevées à travers de nombreuses lectures comme :
      1° briser le pouvoir actionnariat
      Lorsque par les dividendes versés le capital investi dans l’entreprise aura « té entièrement remboursé à l’actionnaire ce dernier n’aura droit qu’à un taux inférieur à 8% .
      2° Interdire le rachat d’actions par l’entreprise dont le sul but est de faire monter la valeur de l’action .En effet , aujourd’hui les actionnaires ne sont plus là pour apporter de l’argent mais pour en extraire !
      3° La déclaration des bénéfices des STN doit se faire dans les pays où leurs entreprises sont installées et non plus dans leur siège social basé au Luxembourg ou autre paradis fiscal .
      4° Obligation pour les banques privées d’avoir des quotas de dettes publiques
      5° Le fléchage systématique des fonds versés aux banques privées par la BCE
      6° Le recours à l’inflation avec le retour de l’indexation des salaires sur les prix comme le demandent aussi les gilets jaunes .
      7° Séparation des banques d’affaires des banques de dépôts.
      8° La Préemption : possibilité donnée aux salariés pour une reprise en coopérative de leur en,reprise en cas de rachat ;
      POUR ALLER PLUS LOIN
      Abolition de la propriété financière des moyens de production , instauration d’une propriété collective d’usage
      Fermer la bourse . 40% de profits des banques provient de la spéculation ….
      Interdiction du pantouflage , autrement dit supprimer la consanguinité entre le privé et le public. Interdiction pour les hauts fonctionnaires d’Etat de postuler dans des postes privés et inversement …..
      Il est plus que temps de répondre à cet Appel Citoyen et de mettre l’argent au service de l’HUMAIN tous ensemble

      Répondre
  2. dommage: certaines revendications justifiées, d’autres peu crédibles financièrement…
    Nous vivons à crédit depuis trop longtemps.

    Aucun choix ne sera facile; il impliquera des restrictions et des sacrifices;

    le vrai problème est de pouvoir le faire de manière le plus juste pour la majorité et que le peuple français puisse avoir son mot en direct sur les questions essentielles: REFERUNDUM OBLIGATOIRE.

    sauf erreur, République signifie « la chose publique », non?

    Arrêtons de prendre la majorité des Français pour des imbéciles incapables de comprendre les enjeux pour notre pays (pour nous et nos enfants en premier) et ne laissons plus nos élites décider ce qui est bon pour nous à notre place.

    Répondre
  3. la prime aléatoire est une simple arnaque qui seraient donc versées par les caf. Mais en 2019 il y aura un gros coup de rabot sur les allocations chomage. Sans compter un coup porté sur les aides au logement qui pourraient toucher 1,2 millions de foyers voir plus si les primes allouées par les entreprises sont versées par les caisses. Ces pertes serait estimées à 1000 euros par foyer par an.Elles ne seraient plus calculées sur les deux dernières années mais sur le dernier trimestre. Les APL, les ALS, les AFL seront soumis selon les emplois CDD, saisonniers; rmi , un peu un trimestre, moins le deuxième et le troisième des clous . En route vers la précarité

    Répondre
  4. Bonsoir ;pour les propositions de Mr Macron il y aurait une solution qui serait une suite aux 13 régions de Mr Hollande : 13 députés + 2 suppléants +13 sénateurs +2 suppléants et étant donné que ces gens ne payent pas ni les repas ni les transports ,on pourrait leurs demander d’etre bénévoles ainsi que les ministres et le président qui eux aussi ont les mèmes avantages quand aux députés et sénateurs actuels ils pourraient selon leurs âges ,ou travailler ou prendre la retraite comme les simples ouvriers du privé ou manifester avec les gilets jaunes de leurs régions respectives .

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.