Les résistants écologistes ne sont pas des « écoterroristes »

Les résistants écologistes d’aujourd’hui contre la destruction de la planète, sont les résistants d’hier contre le nazisme

Si les écologistes radicaux sont des ”écoterroristes” Darmanin est alors un ministre d’extrême droite.
Ce terme utilisé à l’interne chez les policiers, définit, selon le préfet de Paris Laurent Nuñez, dans des termes beaucoup plus mesurés, des « individus qui développent une forme de radicalité violente autour de la cause écologiste, telle qu’ils l’entendent ».

Ces militants radicaux sont plutôt des résistants à la destruction de la planète comme ceux qui résistaient lors de la dernière guerre mondiale contre le nazisme, destructeur d’une partie de l’humanité.

Les actions de résistance des activistes écologiques sont assimilables aux actes de sabotage commis par les résistants de la dernière guerre mondiale. Faire sauter des ponts, des trains militaires, étaient des actes de sabotages légitimes comme ceux perpétrés par les écologistes radicaux.

Auteur: gfumex

Partager cet article :

1 commentaire

  1. Mais enfin, pourquoi s’étonner voire s’offusquer qu’un voyou béta dise des çonneries ?

    On voit bien que nos executants (du pouvoir executif débordant façon totalitaire sur les autres pouvoirs) sont coincés entre les demandes de la classe dominante et l’incapacité à en justifier les actes.

    L’executif n’a pas d’argumentaire à proposer, il ne lui reste que les invectives plus ou moins bien portées pour ne pas avoir à se justifier.
    On a tout entendu une chose et son contraire, il reste la tactique de dénoncer un ennemi plutot que de discuter, c’est leur dernière possibilité avant de passer à l’arbitraire et aux actes violents.

    C’est d’ailleurs une forme de prélude à un thème qui sera déployé dans les médias de grands chemins.

    En minorité d’opinion, que peuvent-ils faire sinon aboyer et mordre ?

    Et puis nos seules forces populaires (de masse) sont jusqu’à présent ridicules, incapables de proposer à la population une grande journée de manifestation regroupant le seul thème qui vaille : l’avènement d’une souveraineté populaire démocratique.
    On se disperse dans la forêt à protéger chacun son arbre, ILS avancent avec de quoi tout abattre.

    C’est pourquoi nos malotrus peuvent continuer à dire et faire presque n’importe-quoi sans risque,
    pour le moment.

    En acceptant sans lutte, l’hégémonie mafieuse des ultra-riches, nous devons en subir les effets.
    Après des décennies de dictature, nous avons eu le temps mais rien !

    Il est vrai, qqs jeunes, parfois bien organisés, ont qqs réussites spectaculaires. Cela reste du pointillisme face aux rouleaux.

    Nous sommes comme un troupeau de centaines de zèbres face à 3 lions, on fuit alors qu’en se coordonnant, en faisant face on peut les écraser.
    Mais notre cerveau de zèbre terrorisé par le lion domine notre cerveau d’humain, notre néocortex ;
    Sous reflexe de rester en vie, on reste soumis.
    On oublie notre puissance globale, notre solidarité, face aux lions nous nous croyons seul, perdu d’avance !
    Où fuit notre raison ?

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.