Les rencontres du film des résistances nous projettent au cœur du cinéma d’art populaire et du combat citoyen

L’équipe organisatrice des 19èmes rencontres du film des résistances : de gauche à droite : Patrick Pagano, un des fondateurs des rencontres, Arnaud Pillods, directeur du foyer d’ducation populaire de Thônes, François Bonifacj directeur du CDPC et Yves Bon de la FOL.

Un rendez-vous cinéphile et militant auquel librinfo participe avec un plaisir non dissimulé.

Comme chaque année, l’équipe du foyer d’éducation populaire de Thônes, avec la complicité du CDPC (Centre Départemental de Promotion du Cinéma), et de la FOL, nous invite à la présentation de la nouvelle édition des rencontres du film des résistances du 2 au 13 novembre 2019.

Depuis 19 ans, ces rencontres se sont imposées comme le rendez-vous incontournable des amoureux d’un cinéma de qualité, mais surtout de citoyens impliqués dans la marche d’un monde plus solidaire, où l’acte de résistance permet de vivre la tête haute face aux démolisseurs de rêves, aux puissances de l’argent et de la guerre.

François Bonfacj, directeur du CDPC insiste sur la dimension populaire de l’évènement qui donne la possibilité à des citoyens – et surtout à un jeune public – de découvrir des films qu’ils n’auraient jamais eu l’occasion de voir. Participer à des échanges en présence de réalisateurs, pour mieux comprendre le monde dans lequel on vit ou plutôt on survit :

Le paradoxe est que cette édition offre peu de films sur l’environnement alors que l’actualité est happé par ces problématiques de réchauffement climatique. Un paradoxe que François Bonifacj trouve, au contraire, salutaire dans le sens  que les artistes, les cinéastes, les auteurs sont toujours en avance sur leur époque et discernent les évolutions de la société future. L’environnement était prépondérant dans les rencontres précédentes, alors que cette année, ils dépeignent une société où les blessures sociales sont de plus en plus profondes, où le corps, l’individu sera de plus en plus la proie des différents pouvoirs qui le broit.

Ce n’est pas un hasard que Ken Loach est mis en lumière à travrrs ses films, peintures sociales effroyables de notre société démembrée par ce capitalisme exterminateur et meurtrier. Une exposition lui est consacrée visible à la bibliothèque de Thônes.

On pourrait regretter qu’il n’existe pas un partenariat plus fort entre ces rencontres et ce service public de la bibliothèque municipale où un choix de livres en rapport avec les thèmes développés par les films pourraient être mis à la disposition du  public.

De même, il est surprenant qu’un lien n’existe pas entre ces rencontres et le rassemblement des Glières organisé par les Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui qui tous les deux ont la même démarche d’éducation populaire.

Peut-être un perspective à réfléchir pour les 20 ans des rencontres à l’automne 2020 !

Cliquez ICI pour accéder au programme des rencontres

Auteur: gfumex

Mots-clés: FJEP, FOL, rencontres film des résistances, Thônes

Partager cet article :

2 commentaires

  1. DANS LA MEME VEINE J’INVITE L’EQUIPE ORGANISATRICE DE CES RENCONTRES DE FILMS DE RESISTANCE A PREVOIR L’ANNEE PROCHAINE L’INVITATION DE MADONNA THUNDER HAWK ; CO-FONDATRICE DE L’AIM : AMERICAN INDIAN MOUVEMENT AINSI QU’ELISABETH CASTLE , CO-REALISATRICE DU FILM WARRIOR WOMEN ..
    CE FILM RETRACE LE GENOCIDE CULTUREL DONT LES PEUPLES AMERINDIENS ONT ETE VICTIMES PAR LES GOUVERNEMENTS DES ETATS UNIS …Petit entretien pour ceux et celles que cela intéresse sur le media TV …

    Répondre
  2. Dans le même registre le journal librinfo s’honorerait à saluer les résistances actuelles des peuples d’Amérique Latine face au silence assourdissant des médias mainstream qui ne traitent que la surface des événements . Je parle ici du coup d’Etat en cours en Bolivie pour renverser E Morales , légitimement élu président , élection que refuse la droite et extrême droite locale appuyée par les Etats Unis et avec la complicité de l’UE pour mettre la main sur les richesses et ressources de ce pays : le lithium étant un exemple , du Chili où le président Pinera utilise l’armée et la police pour réprimer dans le sang les contestations citoyennes , du Vénézuela qui subit les blocus économique et financier criminels organisé par les Etats Unis , en violation de l’article 7 du statut de Rome et des règles internationales portant sur la non ingérence des pays tiers , de l’Equateur , Haïti , du Liban .Un mouvement dégagiste a cours dans de nombreux pays qui refusent l’asservissement et les politiques néolibérales imposées par les puissances occidentales via la banque mondiale et le FMI comme en Equateur et en Argentine …Soutien inconditionnel à ces seules qui se lèvent .

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.