Les forces d’occupation israélienne attaquent les journalistes palestiniens pour les faire taire

Selon le site d’information « Middle East Monitor », Israël a blessé plus de 100 journalistes depuis que les Etats Unis ont annoncé le déplacement de leur ambassade à Jérusalem

Les forces d’occupation israéliennes ont « méthodiquement » attaqué et blessé plus de 100 journalistes, dont 20 femmes, depuis la reconnaissance, par le Président américain Donald Trump, de Jérusalem comme capitale d’Israël, « afin de faire obstacle à leurs reportages sur la réalité de l’occupation sur le terrain vers le monde » rapportait hier Arab48.

Les mêmes forces d’occupation ont tiré sur ces journalistes avec des balles réelles, des balles d’acier enrobées de caoutchouc, des gaz lacrymogènes, ou elles les ont frappés à coups de matraques ou de crosses de fusil.

Un certain nombre de journalistes ont été placés en détention ou ont vu leur couverture des manifestations entravée par les forces d’occupation israéliennes, rapporte le site d’information.

Cinquante-six journalistes ont été pris pour cibles avec des bombes assourdissantes ou ont été frappés, 12 ont été touchés par des balles d’acier enrobées de caoutchouc, un autre par une balle réelle, trois encore ont été aspergés de gaz poivré et 28 avec cela de gaz lacrymogènes, leur infligeant nombre de brûlures douloureuses.

Parmi les journalistes touchés, 53 ont été ciblés alors qu’ils couvraient des manifestations à Jérusalem.

 

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.