L’émission de France 2 sur l’Eurovision perturbée par des militants opposés à l’apartheid israélien.

Quatre personnes opposées à l’organisation de L’Eurovision dans l’Etat hébreu sont montées sur scène au début du direct de l’émission de France 2 ce samedi soir.

Vous trouverez ci-dessous l’article paru dans « Le Parisien » du 21 janvier:

Décidément l’organisation de l’Eurovision ne passe pas chez certains opposants d’Israël. Ce samedi, lors de l’émission « Destination Eurovision » de France 2, quatre personnes sont montées sur la scène brandissant des slogans anti-israélien, après que la chanteuse israélienne Netta Barzilai a fini de chanter sa chanson « Toy », avec laquelle elle a remporté l’Eurovision en mai dernier. (1)

Selon 20 Minutes, qui a repéré l’incident, une femme a notamment brandi une affichette sur laquelle on pouvait lire : « Non à l’Eurovision 2019 en Israël ». Ce happening s’est déroulé à peine dix minutes après le début du direct sur la chaîne publique partenaire historique de l’épreuve. A l’écran, les téléspectateurs n’ont pu qu’entre apercevoir l’incident.

La deuxième demi-finale du concours musical a ensuite repris son cours normalement.

L’organisation du concours en Israël avait déjà suscité des appels au boycott, notamment pour signifier un soutien envers le peuple palestinien.

Action du BDS

L’action de ce samedi a été revendiquée par le BDS France (Boycott, désinvestissement et sanctions), une structure militante pro-palestienne. « En direct sur France 2, des militant·e·s BDS perturbent l’émission Destination Eurovision pour protester contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël. Pas de service public au service de l’apartheid ! », peut-on lire sur le compte Twitter du mouvement.

 

(1) Une humoriste néerlandaise, Sanne Wallis de Vries, a créé une parodie de Toy avec des paroles évoquant les violences commises par l’armée israélienne pendant la Marche du retour à Gaza. Cette parodie, diffusée le 20 mai 2018 sur la chaîne publique néerlandaise BNNVARA, suscite la colère d’Israël qui dénonce des « allusions antisémites »11,12.

Le groupe Universal Music accuse de plagiat et de violation de copyright Doron Medalie et Stav Berger, les deux compositeurs israéliens de la chanson Toy. Selon le label musical américain, des similitudes troublantes existeraient au niveau du rythme et des harmonies entre Toy et Seven Nation Army des White Stripes, sorti en 200313,14.

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.