Le prélèvement à la source des impôts sur le revenu interviendra dès Janvier prochain.

Désormais, chers concitoyens, vous n’aurez plus à payer vos impôts sur le revenu de votre travail, il sera retenu sur votre salaire par votre employeur, par votre caisse de retraite, par Pôle Emploi ou prélevé directement sur votre compte en banque par l’administration fiscale.

Le service des impôts vient de faire parvenir à tous les contribuables une vidéo qui prétend expliquer la procédure mais qui est plutôt très confuse sur la démarche. En revanche elle est très précise sur un fait, on ne vous demandera pas votre avis ou votre consentement, l’administration fiscale se servira et l’argent des impôts, vous n’en verrez pas la couleur.

Cette réforme est contraire à la constitution et au contrat fondamental de la République qui stipule que l’impôt est une contribution des citoyens à la vie collective de la nation et que l’obligation de payer s’adresse au libre arbitre du contribuable. Cela signifie que c’est le citoyen qui, en tant que sujet libre, paie l’impôt mais que celui-ci ne lui est pas arraché de force au mépris de sa personne.

Une fois de plus, ce sont les travailleurs qui sont traités comme des bêtes à traire, il est clair que les revenus du capital conserveront, quant à eux, le privilège de choisir parmi les multiples possibilités de versement ou d’évasion. Cette liberté qui donne son nom au libéralisme n’est pas pour les citoyens qui vivent de leur travail, de leur retraite (acquise par le travail) ou de leur allocation de chômage pour ceux qui sont privés aussi du droit au travail (pourtant lui aussi inscrit dans la constitution comme un droit fondamental).

Nous ne pouvons plus ni refuser NI ACCEPTER de payer l’impôt, comme si l’argent prélevé sur notre salaire n’était pas le nôtre. Nous sommes littéralement dépossédés.

Notre volonté n’étant plus requise, nous ne sommes plus des citoyens pour ce gouvernement.

Où est la République ?

 

Auteur: librinfo74

Mots-clés: Prélèvement à la source

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.