LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Le préfet de Haute-Savoie s’engage à ce que tous les gens à la rue soient logés

Devant l’inquiétude exprimée par le collectif  « Un toit pour tous » pour les personnes hébergées par le 115 dans le centre d’accueil de nuit de la salle paroissiale de Novel qui vient de fermer ses portes, le Préfet de Haute-Savoie assure que les personnes fréquentant ce centre ont été relogées et que l’État a les moyens de financer tout projet d’hébergement de personnes en déshérence présenté par une collectivité ou une association.

Auteur: gfumex

Mots-clés: Haute-Savoie, Préfet, SDF

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Poisson d’avril !

    – Trop tard ?
    – Dommage.

    Mais alors quelle tristesse ! on ne pourra plus verbaliser les SDF qui ne se confinent pas chez eux ?
    Ni voir déchirer les tentes et les sacs de couchage par de gentils policiers ?
    L’obscénité en marche.

    Est-ce à cause de la dette à jamais non remboursable que tout soudain, notre bon Préfet (et les autres ?) peut emprunter sans compter et loger tout le monde gratis ?

    Ou encore qu’après une petite quarantaine d’années de réclamations obstinées, la demande de prise en compte de quelques effets délétères du capitalisme financier deviendraient soudainement une priorité pour risque de paix sociale ?

    L’accumulation des catastrophes sociales organisées par les larbins du pouvoir auraient-elles atteint le point de rupture ? Des révoltes ? Du sang ?
    Éviter la prochaine révolte des « Gilets Noirs » ?

    Ou tout simplement, l’approche des élections du monarque ?

    La préparation à ce Spectacle déplorable pour tout démocrate, déterminerait-elle nos escrocs (désolé j’ai pas moins gentil) à respecter leurs promesses intenables, le temps d’un cliquet (#) ?

    Comment croire qu’une action de pure circonstance, arbitraire, selon mon bon plaisir, sans lendemain, sans support social durable, pourrait-elle changer en rien une situation si bien établie à tous les niveaux sociaux ?
    De l’UE soumise au capital et prescriptrice, à la commune privée de ressources et de pouvoir politique (*), la dictature du capitalisme financier a imposé ses lois scélérates.
    Chômage de masse, décroissance masquée, prédation accélérée des biens par l’élite ..et dévastations planétaires ..
    et l’on voudrait m’acheter avec des mesures (d’utilité indiscutables par ailleurs) opportunistes ?

    C’est vraiment nous prendre pour des bacs à douche.
    Un tel mépris devrait susciter dans nos cervelles abruties une lueur. Qu’un neurone mourant signale à notre reste d’entendement la supercherie de l’utopie du capitalisme comme régime supportable !

    Qu’avant les ravages de l’effondrement brutal (=), nous prenions conscience qu’il est urgent de se remettre à décider ensemble – la démo-cratie (peuple au pouvoir) en remplacement de la plouto-cratie (riches au pouvoir). Bien ou mal mais solidairement, responsables, par confrontation d’idées, de détermination et choix de scénarios … Bref gouverner par nous pour nous.
    Oui ce serait une révolution mais à choisir avec le fascisme en marche …

    (#) cliquet : ce mode de gouvernement par coup : promesses électorales intenables, pas de chance vraiment, ou sacrifice d’un politique qui se dévoue pour une loi scélérate ou autre action pourrie : l’irréversible action illégale et toujours pour le même profit…
    (*) voir par exemple les tentatives d’amélioration de la santé publique concernant les pesticides.
    (=) En résumé : l’effondrement du capitalisme (comme prévu mi 19ème) est effectif depuis les années 1970. Il a été compensé par la virtualisation de la monnaie (explosion des coups financiers avec de l’argent fictif) pendant un temps. Il continue grâce à l’aide des États, c’est à dire la trahison des élites qui normalisent le Droit au profit des ultra-riches au détriment de la population. Aujourd’hui, plus de solution, c’est l’attente, celle du sang – comme à chaque fois.

    Répondre
    • génial ton commentaire; manque une chose, et c’est le plus important : la nationalisation – socialisation de l’économie. Tant que les propriétaires de l’économie ne seront pas confinés dans leurs coffre-fort vidés auparavant, ils continueront à nous piétiner. Tout ce que les ministres communistes ont créé à la Libération est exterminé par grignotage, étouffé, la chute du PCF, savamment organisée: fermetures des secteurs comme la sidérurgie, tous les bastions de lutte ont été laminés et le militantisme avec; et l’anticommunisme, un festival !!! lire Mario Sousa mensonges Urss, et on se rend compte à quel point on a été trompés par des médias diaboliques. Et ça continue avec les Ouighours ; lire Le Grand Soir, les mises au point nécessaires. La CGT ENERGIE PARIS vient de sortir un document énergique exigeant la nationalisation des usines, des banques et de la grande distribution.

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.