Le préfet autorise la retenue collinaire de la Clusaz. Les associations préparent des recours.

Yves Le Breton, préfet de Haute-Savoie vient de signer la déclaration d’utilité publique (DUP) autorisant  le creusement de la retenue collinaire du plateau de beauregard sur la commune de la Clusaz.

C’est donc après de longs mois d’hésitation que la décision vient d’être prise, révélateur d’un certain flottement des autorités. Ne doutons pas que le Préfet, simple exécutant, n’a fait qu’obéir au gouvernement.

Dans son communiqué intitulé « La Clusaz : l’accaparement de l’eau déclarée utilité publique », la FNE dénonce « une décision irrationnelle face au changement climatique qui se conjugue désormais au présent et irresponsable face à l’avenir ».

(…)

« Une retenue qui n’apporte pas de solutions, mais aggrave le problème

Ce projet aggrave en réalité le problème du changement climatique auquel il est censé répondre. Il est urgent de cesser de détruire les forêts et les zones humides, qui sont de précieux alliés pour le climat, mais aussi pour la biodiversité, en grave danger également. L’eau est indispensable à la vie. Elle est une ressource qui se fait rare. Il n’est plus recevable qu’elle soit utilisée de façon aussi frivole que pour l’affichage marketing des stations de ski souhaitant montrer l’étendue de leurs pistes enneigées artificiellement. »

 

Un appel au dialogue

La FNE écrit au Préfet pour demander une entrevue.

Dans son communiqué elle considère que : « Pour sauver l’alpagisme, une réflexion globale avec toutes les parties prenantes st indispensable, car la question va devenir récurrente. »(…) « Pour l’agriculture locale, un été comme celui que nous venons de vivre montre que le problème n’est pas simplement d’abreuver les troupeaux, mais la disparition des pâturages, jaunis tôt dans la saison par la sécheresse, même sur les plus hauts alpages. »

Gageons que cette entrevue se tiendra puisque le Préfet s’y est engagé dans une interview à librinfo.

 

Les associations annoncent se battre « jusqu’au bout » pour empêcher le projet

Convaincues de la nocivité d’un tel projet, les associations déclarent « d’utilité publique » l’annulation du projet de la retenue collinaire de La Clusaz.

Vraisemblablement des actions seront menées auprès de l’opinion publique et des recours engagés.

 

 

 

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.