LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Le PCF dénonce l’alliance de « Réveillons Annecy » avec Frédérique Lardet au 2ème tour des Municipales.

Dans un communiqué cinglant, le PCF 74 et la cellule d’Annecy dénonce la fusion des listes « Réveillons Annecy » et « Annecy respire ».

Dans ce communiqué le PCF est en complet désaccord avec l’affirmation de « Réveillons Annecy » que la seule solution pour pouvoir faire vivre le projet est une alliance avec la liste de Frédérique Lardet.

Pour le PCF, les projets portés par Réveillons Annecy et Annecy Respire sont incompatibles tant du point de vue des choix budgétaires que des priorités politiques. Il souligne que  « Frédérique Lardet, ainsi que ses colistiers n’ont pas fait allégeance au projet de Réveillons Annecy. »

Les communistes estiment que  » les électrices-eurs de gauche qui dénoncent la politique du gouvernement (…) auront donc le choix entre Jean-Luc Rigaut, soutenu officiellement par LREM et Frédérique Lardet, députée du groupe LREM. » (À noter que Frédérique Lardet a démissionné du groupe LREM.)

Face à cette alliance contre nature, le PCF explique que les électrices-eurs découvriront « que le nouveau monde ressemble étrangement à l’ancien. »

Pour toutes ces raisons, le PCF  appelle à voter blanc au deuxième tour des élections municipales.

Cliquez ICI pour lire le communiqué

 

 

Partager cet article :

7 commentaires

  1. pourquoi le pcf prétend-il qu’il y a deux listes, alors qu’il y en a trois?
    parce que si la candidate ne peut être élue (sur une liste lrem), personne doit être élu?
    ou discrimination pour des motifs inavouables envers la tête de liste Les Annéciens?

    Répondre
  2. Heureusement qu’il y a
    La liste de Denis Duperthuy….
    Qui n’est pas homme à
    Magouilles. !!!

    Répondre
    • Voter Duperthuy, c’est voter Rigaut : Il n’a aucune chance de passer ! Donc donner lui vos voix et vous aurez un Tunnel, des voiture plein la ville de la pollution et du béton !

      Répondre
  3. Bonjour,

    Le communiqué de presse dans son intégralité sur le blog pcf74.

    Cordialement
    Thierry PRIS

    Répondre
    • Le communiqué était visible en cliquant sur « Dans un communiqué cinglant, (…)
      Pour celles et ceux qui ne l’avaient pas remarqué, nous avons rajouté un lien en fin de texte.

      Répondre
  4. impossible de se rassembler sur des bases claires
    dans ce restaillon de démocratie : le vote.

    Le fascisme monte
    et nous le soutenons en étant incapables de le combattre.
    Mais QUI le fera alors ?
    ET où ?

    Répondre
  5. Nous comprenons la position du PCF mais nous ne pouvons que la regretter. L’alliance de Réveillons Annecy avec Annecy Respire n’emporte aucune adhésion aux décisions du gouvernement et aux votes de Frédérique Lardet. Nous entendons rappeler qu’Annecy Respire n’est pas la liste qu’a souhaité soutenir LREM. C’est bien à M. J-Luc Rigaut et à sa liste UDI-LR-LREM que le parti de M . Macron a souhaité apporter son soutien.
    Compte-tenu des résultats du premier tour, aucune liste n’est en mesure de remporter la ville seule. Le soir du premier tour, nous avons fait un appel à convergences aux listes qui pouvaient se maintenir au 2ème tour sur la base de notre projet (lien sur le récit): seule Annecy Respire a répondu positivement à cet appel. Au lendemain du déconfinement, nous avons relancé la liste de Denis Duperthuy mais celui-ci souhaitait imposer son programme (mairie centrale décentralisée à Meythet, 10000 logements en plus à Meythet, suppression des mairies déléguées, un parking à 36 M€ qui va attirer 2500 voitures supplémentaires en centre-ville); nous avons jugé que si les électeurs avaient voulu ce programme, la liste les Annéciens aurait fait plus que 10% au premier tour. La Liste Annecy Respire a souhaité nous rejoindre car le projet que nous portons est le plus proche de celui porté par Mme Lardet et nos méthodes de gouvernance, utilisées depuis le début du mouvement, permettent de dépasser nos points de désaccord et de prendre des décisions collectivement. L’alliance a été votée par le Parlement de Réveillons Annecy, composés de toutes les militant.es du mouvement ; 75 personnes se sont exprimées avec une écrasante majorité en faveur de l’alliance.
    Loris Fontana et Thierry Pris ont eux même participé aux consultations du Parlement et n’ont jamais exprimé publiquement leurs désaccords à l’occasion des trois consultations engagées autour des négociations (à la veille du 1er tour, l’équipe de négociations a reçu mandat du Parlement pour discuter avec Frédérique Lardet, ; au sortir du confinement le Parlement a été à nouveau consulté pour poursuivre ou non les négociations, fin mai le Parlement s’est prononcé pour l’alliance).

    Si Annecy Respire a rejoint Réveillons Annecy, c’est bien autour du projet et il serait mensonger de prétendre le contraire, sauf à exposer précisément les points de désaccord. Mais le PCF n’en a pas trouvé, sinon ils seraient évoqués précisément dans leur communiqué. Dire que les annéciens auront le choix entre J-Luc Rigaut et Frédérique Lardet, c’est faire bien peu de cas des centaines de sympathisants et militants qui se sont impliqués depuis un an dans le mouvement ; c’est renier le score de Réveillons Annecy qui termine à 150 voix d’écart du maire sortant et avec plus de 1800 voix d’avance sur Annecy Respire. C’est aussi annihiler le rôle de la tête de liste François Astorg, qui en tant que futur maire d’Annecy, pourra peser de tout son poids pour porter le projet de transition écologique, de renouveau démocratique et de justice sociale à l’agglomération.
    Porter aussi sévèrement une telle critique sur cette alliance, c’est faire le jeu du maire sortant J-Luc Rigaut qui a pourtant eu 16 ans pour montrer à la population ce dont il était capable : des grands projets inutiles heureusement prématurément avortés (les Jeux Olympiques 2018, le Centre des Congrès), une bétonisation à outrance et le palmarès d’être en tête des villes les plus polluées de France…
    Soutenir l’alliance Réveillons Annecy -Annecy Respire, c’est oser renouveler les pratiques politiques, restaurer des relations de confiance entre élus et citoyens, porter une vision pour le territoire sur le long terme, en phase avec les enjeux climatiques et environnementaux. C’est oser relocaliser l’économie et améliorer la résilience de notre territoire pour faire face aux crises sanitaires ou économiques, auxquelles nous pourrions bien avoir à faire face.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.