Le 5 octobre Actifs, retraité.es, jeunes, ensemble pour défendre leurs droits

Au moins 1000 personnes bien déterminées sur Annecy, venues de tout le département qui ont répondu à l’appel des organisations CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, Solidaires, Ensemble &.solidaires, FGR-FP, LSR, organisations lycéennes et étudiantes. Comme il était écrit sur les tracts, il y avait de bonnes raisons de se mettre en marche. La crise sanitaire n’a fait qu’accentuer les difficultés et l’on constate que ce gouvernement et le MEDEF en profitent pour multiplier les attaques dans de nombreux domaines. par des réformes.

 

Comment cela se traduit-il sur le terrain ? Quelles sont les premières victimes ?

On constate de nombreuses remises en cause des droits des salariés et des jeunes produisant de la précarité, des injustices, des burn-out, une baisse des rémunérations, la suppression de l’aide aux jeunes (comme le repas à 1Euro)…
Se battre pour préserver les garanties concernant l’emploi particulièrement dans la fonction publique, donner les moyens de vivre dignement par des augmentations de salaires, d’assurer de bonnes conditions de travail : « Il faut en finir et surtout en ces temps de pandémie avec les fermetures des services publics en particulier à l’hôpital accompagnées de remplacements d’emplois au profit de contractuels, explique un syndicaliste. Que ce soit la santé, les transports, l’eau, l’énergie… il est nécessaire de répondre aux besoins de la population. »

 

Relancer aussi l’économie par le développement de l’industrie, garantir nos retraites

« On a vu récemment sur les 2 Savoie, la fermeture d’usines alors que la demande existe. La destruction de biens communs entraînera le chômage, des injustices et inégalités.
Le gouvernement se prépare à engager une remise en cause des droits à la retraite, au niveau de l’âge d’entrée et des rémunérations. »

 

Pour les syndicats, cette journée de grève ne sera pas suffisante.

« Il va falloir ensuite amplifier les mouvements sociaux pour faire face à la crise écologique, conserver notre protection sociale, refuser l’augmentation de la CSG, redonner du pouvoir d’achat, créer des postes supplémentaires dans notre système hospitalier, permettre aux retraité.es de bien vieillir, garantir le droit à l’autonomie que ce soit à domicile ou dans les EPHAD avec des soins de qualité.
Arrêter d’opposer les retraité.es aux jeunes, voire de culpabiliser alors que les nantis voient croître leurs profits. L’heure est à interpeller les politiques !

Auteur: Colette CHARLET

Mots-clés: allocations chômage, Annecy, CGT, FO, FSU, retraites, Solidaires

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.