L’avocat franco-palestinien, Salah Hamouri, est en prison depuis un an sans jugement ni inculpation.

C’est le 23 août 2017, 3 jours après qu’il soit devenu avocat et qu’il ait prêté serment devant le barreau de Ramallah, que Salah Hamouri a été incarcéré en Israël sur ordre d’Avigdor Lieberman, ancien ministre des affaires étrangères et fondateur d’un parti d’extrême droite, sans le moindre motif exprimé.

L’ordre de détention administrative de six mois de prison renouvelables a été, depuis lors renouvelé deux fois tandis que sa femme Elsa Lefort s’était faite expulser d’Israël en janvier 2016 alors qu’elle était enceinte. Salah n’a jamais pu voir son fils, né en France.

Le gouvernement israélien ne supporte pas que Salah Hamouri, devenu avocat, puisse prendre la défense de prisonniers palestiniens en Israël. Il veut le pousser par tous les moyens à quitter sa ville natale, Jérusalem, espérant qu’il cédera à la pression et finira par aller vivre en France.

Macron prétend avoir parlé de son cas à Nétanyahou lorsqu’il l’a reçu en France avec les honneurs. Mais, apparemment, cela n’a pas convaincu son « cher Bibi », qui garde Salah Hamouri en toute illégalité derrière les barreaux.

Que sont la légalité et la justice et que pèse la liberté d’un innocent face aux intérêts économiques et politiques de la caste au pouvoir ?

 

Sources: CAPJPO-Europalestine.

 

Auteur: jefdelhaye

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.