La dérive nostalgique post-stalinienne de la direction de la CGT

Dans un communiqué de presse du 11 mai 2022, la direction de la CGT « exige de la France qu’elle mette tout en œuvre pour mettre fin aux tueries en commençant par l’arrêt des livraisons d’armes aux belligérants. ».

Cette « symétrie » déplacée met au même niveau de responsabilité l’agresseur et l’agressé. Comme le souligne Denis Sieffert dans son édito du 14 juillet : « Une confusion aux accents faussement pacifistes qui reviendrait, si elle était suivie d’effets, à livrer pieds et poings liés le territoire ukrainien et sa société à l’impérialisme russe. Au nom de la paix, c’est l’envahisseur qui serait encouragé. »

 

Un texte critiqué par le Resu * et qui est loin de faire l’unanimité au sein de la CGT

De nombreux militants CGT contestent cette position de soutien non dissimulé à Poutine. Quand la direction de la CGT écrit que : « L’agression de l’Ukraine par Poutine et la guerre qu’elle a générée n’est pas celle des travailleuses et des travailleurs. » c’est un appel à l’indifférence des travailleurs vis-à-vis des grandes causes morales de notre temps.

 

La responsabilité meurtrière de l’impérialisme américain.

Bien sûr que les velléités guerrières des États-Unis sont à dénoncer avec force. Une stratégie qui oblige l’Europe à soutenir et renforcer l’OTAN, alors que des États européens avaient pris certaines distances avec elle.

Bernard Dréano, membre de l’Assemblée européenne des citoyens, met en garde : « Quelle est la pertinence de brandir le slogan « non à l’Otan ! » sans autre réflexion, à part de jouer les idiots utiles de Poutine ».

Par sa stratégie de vouloir éliminer la Russie du champ politique international en poussant Poutine dans sa logique de guerre, Biden incite aux réarmement des nations occidentales alors qu’elles prenaient un chemin inverse.

* Le Resu (Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine) composé de « assemblée européenne des citoyens », « ATTAC », « Ensemble ! » (Clémentine Autain), « Fondation Copernic », « FSU », « NPA », « Peps », « Solidaires ».

Auteur: gfumex

Partager cet article :

1 commentaire

  1. toujours l’obsession anti stalinienne; je l’ai subi, mais à force de se demander pourquoi ce type en prend plein la tête depuis 1917, de la part de procureurs sans cesse renouvelés, sans jamais trouvé d’avocats, bizarre, non ? ou pas. A lire : Les mensonges sur l’histoire de l’Union soviétique. Le groupe Hearst existe toujours, et même en France; il a racheté une centaine de titres à Lagardère; donc quand tu touches Paris Match, tu touches Goebels et Hitler. Les archives de Smolensk servent d’informations à ceux qui prennent la peine de s’y intéresser. Un livre « Krouchtchev a menti ». un autre « le Socialisme trahi, les raisons de la chute de l’URSS », de thomas Kenney et roger Keeran.
    Les bobards d’aujourd’hui à propos des Ouighours, rejoignent ceux d’hier. Et Mike Pompeo le confirme : « nous avons menti, nous avons volé », devant les étudiants d’une université du Texas, « on aurait dit qu’on avait été fait pour ça ». n an directeur de la CIA. (Maxime Vivas : ouïgours : pour en finir avec les fake news )

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.