La confédération paysanne rappelle à la ministre des transports que tous les paysans de Rhône-Alpes sont contre le Lyon-Turin.

Dans un communiqué, la Confédération Paysanne, réunie avec les membres de la coordination des opposants aux Lyon-Turin, a rappelé à Madame Borne, ministre des transports  à l’occasion de sa présence sur le chantier du tunnel de base à Saint-Martin-la-Porte en Maurienne que « la Chambre d’agriculture Auvergne-Rhône-Alpes s’était prononcée à l’unanimité contre ce projet en septembre 2013, comme tous les organismes d’État qui ont analysé ce projet depuis le premier jour jusqu’à aujourd’hui. Tous dénoncent une gabegie financière déficitaire sans utilité sociale, et avec un retour sur bilan-carbone extrêmement bas. Les dizaines de milliards d’euros dépensés seront donc à la charge du contribuable qui risque de rire jaune en voyant la facture. »

Dans un article du Dauphiné libéré, qui donne la parole à la ministre sans la questionner sur les interrogations des opposants, on apprend qu’elle se refuse à donner un délai sur la réponse du gouvernement italien sur la poursuit du projet. Elle rappelle seulement « qu’il faut respecter le calendrier européen pour ne pas perdre les financements de l’Union, qui apporte 40 p. 100 du coût du tunnel de base. »

Sur place, la ministre a constaté l’avancement du chantier de cette portion du tunnel de base dont il reste 1979 mètres à creuser sachant que 6758 sont réalisés, et de préciser que :  « L’excavation doit être terminée en juillet. « Tunnel euralpin Lyon-Turin », société binationale en charge des travaux, attend la décision italienne avant de lancer les appels d’offres pour la suite du creusement. Ils sont prêts. »

La confédération paysanne précise qu’elle se battra « pour préserver les 1500 ha de terres potentiellement détruits par la LGV Lyon-Turin. »

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

1 commentaire

  1. Dans ce machin du Lyon-Turin, tout fonctionne sur le fait accompli pour les élus. Et jamais il n’y a eu de discussion de fond sur l’utilité du projet.
    On a presque fini de creuser nos 8 premiers km, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin… Il n’en reste plus que 49 pour finir le tunnel de base… Et 122 pour la totalité des tunnels…
    30 000 000 000 euros au bas mot ça va coûter cette gabegie, sans que ça ne serve jamais à rien. Le plus probable étant que tout s’arrête en rase campagne quand l’UE sifflera la fin de la récréation. La mafia aura profité de l’aubaine un moment, le BTP aussi et des élus auront pu se faire mousser. Au frais du public, jamais un investisseur privé n’ira fourrer son argent dans ce guêpier.
    Et pendant ce temps le climat part en vrille sans qu’on s’en préoccupe sérieusement… Tout ce fric foutu en l’air pourrait être si utile ailleurs…

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.