Jeudi 14 avril, le cinéaste Jacques Doillon à Annecy

À l’initiative de l’association « Plan large », Jacques Doillon sera au cinéma le Nemours le jeudi 14 avril à 19 h pour la projection de son film « la vie de famille » réalisé en 1985.

        Jacques Doillon

René Richoux, dans son style inimitable, nous dresse avec esprit et authenticité le portrait du cinéaste :

Rétrospective de Jacques Doillon (né en 1944), jeune cinéaste, avec 4 films restaurés présentés aux Nemours, avec le concours de l’association des cinéphiles de PLAN LARGE.

Jeune cinéaste, Jacques Doillon tourne avec peu d’argent, des acteurs non professionnels, dans des décors familiers.Tout ça installe le cinéma dans des huis-clos intimes, où la préparation du tournage est si peu industrielle qu’elle laisse place à la vitalité d’une mise en scène qui prend le temps d’inventer les situations.

Samy Frey et Juliette Binoche

Une grange, une chambre,  un hôtel, l’appartement conjugal, et même la campagne déserte du Midi deviennent des scènes improbables où personne n’est jamais sûr de rester, toujours un peu assis entre deux chaises, avec une envie de partir qui est grevée par la peur de l’inconnu.
Jeune cinéaste, Jacques Doillon découvre son époque, fin des années 70. Le récit est ancré dans ce monde bouleversant. La domination des modèles anciens en prend un coup. Dans le travail, dans le couple, dans les mœurs, dans le langage. Les héros des récits sont des enfants, des jeunes qui sont confrontés à un futur qu’ils imaginent avec la conviction du désir et la réticence de la peur. Un mélange de douceur et de cruauté. Des conflits classiques revus par un regard de gosse.

Jacques Doillon, fait des films de jeunesse. C’est lui qui s’interroge dans le mouvement de ses personnages devant la caméra. Qu’est-ce qui lie l’acceptable et l’interdit, le duel et l’attirance des corps, les mots entre eux, que l’on dit dit ou que l’on tait? Le spectateur renoue avec la fragilité des solitudes de sa jeunesse, moment enchanté où on ne se sent jamais autant exister, mais où notre existence a bien peu de réalité. Un cinéma poignant  !

RENÉ RICHOUX

Author: gfumex

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.