Jean-Luc Rigaut, un maire conformiste et libéral

Jean-Luc Rigaut a répondu aux questions de librinfo au cours d’un entretien téléphonique.

On ne peut s’attendre avec le Président du « Grand Annecy » à la mise en place d’une politique audacieuse capable de bousculer les normes libérales actuelles, en faisant le choix de privilégier les entreprises ”vertueuses” sur le plan environnemental et social au détriment des entreprises polluantes ou anti-sociales. Toutefois, il souhaite aider les petites entreprises à condition qu’elles deviennent « vertueuses » sur le plan environnemental.

Dans l’interview donnée à librinfo, le Président du Grand Annecy manifeste un soutien indéfectible au monde économique actuel à travers le plan d’investissement mis en place avec la Région, le conseil départemental, la chambre d’agriculture, la CCI, le Medef… .
Nous lui avons demandé pourquoi les salariés, à travers leurs syndicats, ne participent pas à l’élaboration de ce plan. Jean-luc Rigaut considère que l’aspect social est à aborder dans un deuxième temps, admettant de fait que les salariés n’ont pas à s’occuper des choix économiques.

 

Quelles seront les entreprises qui seront aidées par la collectivité ?

Jean-Luc Rigaut ne peut pas donner une liste, ni les montants, considérant ”qu’il faut que les entreprises en fassent la demande. Il y a eu un plan d’urgence de suspension des charges de celles-ci pour alléger leur trésorerie. Maintenant on va arriver dans le pan d’accompagnement de la relance suivi d’un plan de soutien accompagné d’un plan social. Cela va se faire au rythme de la reprise des entreprises. Il y aura un plan de cadrage et chacun s’en saisira. Ce n’est pas un plan Marshall non, plus… ! »

 

Les filières ”outdoor sportives” et du ”cinéma animation” privilégiées.

Dans la logique de l’agglomération de soutenir les activités sportives commerciales, ce sont les petites entreprises ”outdoor sports valley” qui seront ”boostées” par Jean-Luc Rigaut, dans la logique de ”Annecy Montains”. De même, le réseau des ”startup » de l’industrie du cinéma d’animation seront aidées.

Une démarche cohérente avec la politique annécienne de mettre en avant  l’image de vitrine internationale touristique dans la logique de créer une agglomération de plus en plus réservée aux plus riches.

 

Un accompagnement social pour les grosses entreprises

Si le Grand Annecy n’a pas pour vocation de soutenir des entreprises comme NTN-SNR, par contre elle pourra soutenir des plans sociaux si des difficultés existent au niveau de l’industrie automobile ou de la robotique.

 

Aider les coiffeurs à devenir vertueux et à investir dans le ”durable”

Soutenir les petites entreprises à adopter des fonctionnements vertueux : ” Il ne s’agit pas de profiter de la relance pour faire marche arrière. Je suis favorable pour aider une petite entreprise de coiffure qui répond à un service, à investir à condition qu’il ne laisse pas les portes ouvertes l’hiver ou qu’il n’éteigne pas la lumière dans les vitrines.
On l’aidera s’il investira dans du matériel qui s’inscrira dans le développement durable. »

 

Jean-Luc Rigaut ne veut pas prendre au sérieux le notion d’automne alimentaire

C’est avec une pointe d’ironie que Jean-Luc Rigaut écarte la notion d’autonomie alimentaire en précisant qu’on ne peut pas pécher du poisson de mer . ”Ce n’est pas en plantant trois choux et deux carottes sur l’aérodrome de Meythet que l’on va nourrir la population d’Annecy”.
Mais on travaille sur le développement de la diversité avec la chambre d’agriculture. Si tout le monde va dans ce sens, je suis preneur. Le milieu agricole a pris conscience qu’il fallait évoluer vers le développement du maraîchage sur notre territoire, c’est ça qui est bien. Je prends le meilleur de chacun pour avancer. C’est ça le plan de relance. C’est super que ça bouge. Je suis prêt à acheter les carottes des GAEC pour alimenter les cantines, mais il faudra faire attention au prix de la carotte. Certains ménages ne pourront s’offrir de la carotte bio et seront obligés d’acheter de la carotte ou de la tomate venue d’Espagne. C’est pourquoi il faudra revenir au cadrage national. »

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Auteur: gfumex

Mots-clés: covid19, Grand Annecy, Jean-Luc Rigaut

Partager cet article :

3 commentaires

  1. En ce qui concerne la question agricole, Mr Rigault est conseillé par la chambre d’agriculture (la FDSEA y a la main mise) qui dans notre département à une dizaine d’années de retard sur la question du maraîchage et l’importance d’avoir des cultures diversifiées dans notre département (on ne se nourrit pas tous que de reblochons). Ainsi bon nombres de porteurs de projets en maraîchage ont abandonnés ou alors sont parti ailleurs faute de terre à cultiver (et de loyer pour l’habitat excessifs). L’artificialisation et la spéculation sur les terres mais aussi les AOC IGP jouent également un rôle important dans les choix de destination des terres agricoles. Pour répondre également à Mr Rigault qui parle du prix de la carotte qui pourrait être trop élevé pour les cantines : qu’il sache qu’outre le fait que sa production en agriculture biologique demande une technicité très élevé et beaucoup d’heures de travail, on ne touche aucune subvention européenne pour en produire (contrairement à d’autres productions comme les céréales, la production de légume n’est pas subventionné par l’UE en france, mis à part un crédit d’impôt de 2000 euros par an et par associés pour les producteurs en AB).
    Je pense que Mr Rigault est tout de même informé du coût social et écologique des productions espagnoles de carottes et de tomates et je me demande bien quel message il veut faire passer en expliquant que certains ménages devraient s’en contenter faute de mieux!

    Répondre
    • Si les carottes françaises sont trop chères pour les budgets de certaines familles, il faut augmenter les revenus de ces familles , et de tout le monde en général, sauf les gros actionnaires du CAC40 ; augmenter le SMIC de 30%, comme en 1968. Les ventes des grands magasins avaient augmentées de 10% immédiatement. La Le Pen est contre l’augmentation du SMIC, et pour le secret des affaires (vote européen). A propos d’Europe, gigantesque arnaque ; tu poses un pied en Belgique, tu paies moins d’impôts! (Depardieu, Arnault et autres), et au Luxembourg , le grand luxe pour échapper au fisc ! Consulter Insee Premières, comptes de la Nation, entreprises non financières : EBE (profits) 380 milliards d’Euros ! en déduisant un peu d’investissement, les économistes du PCF et de la CGT trouvent 270 milliards de dividendes distribués aux actionnaires si méritants !!!

      Répondre
      • Augmenter les salaires pourrait engendrer de l’inflation et pourrait avoir pour second effet de faire grimper les dividendes des actionnaires. Il vaut mieux se battre pour la « gratuité » des biens et services nécessaires à chaque humain pour une vie digne: une alimentation de qualité, une éducation de qualité et égalitaire, un logement décent (ceux qui veulent plus grand payent plus), soins médicaux de qualité et égalitaire… La gratuité n’existant pas réellement, le coût de ces biens et services doivent donc être supporté par toute la société (les 270 milliards d’euros serait un bon début pour commencer quelque chose de nouveau! On pourrait imaginer un tas d’autres solutions).
        La course à la consommation par l’augmentation des salaires me semble par ailleurs totalement absurdes quand on voit les ravages causées sur notre environnement par notre mode de vie occidental. Il va falloir un vrai changement de mentalité à plusieurs niveaux : pour commencer, il va falloir faire passer l’opulence pour quelque chose de nuisible et ça ne va pas être une mince affaire (et pas que chez les riches malheureusement). Le culte de la grosse bagnole à de beaux jours devant lui même dans les quartiers les plus pauvres… Les médias de masse détenus à 99% par des adeptes du libéralisme économique véhicule à longueur d’année l’image de gens fortunés qu’il faut envier et à qui il faut ressembler. Toute critique sur la bêtise de posséder autant expose à se faire traiter de jaloux et/ou de raté ( et pas que par des riches)… Il va falloir redonner goût aux gens à des métiers difficiles mais nécessaires en les revalorisant et arrêter ou réorienter toutes les activités que des assemblées jugerons non nécessaires de continuer… Mettre en débat toute mise sur le marché de nouvelles innovations et remettre en débat toutes celles qu’on nous a imposé sans discussions préalables….etc
        Comment espérer encore tout ces changements alors qu’une partie de la populations semble se plaire à dépendre des choix des élites et des technocrates tant qu’elle peut continuer son traintrain et qu’une autre partie de la population semble être tellement dans la galère pour s’en sortir qu’elle ne peut se préoccuper d’autre chose que de survivre! Pas facile mais pas insurmontable…

        Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.