Frédérique Lardet très déçue par François Astorg

Lors de la réunion publique organisée ce 9 novembre par François Astorg, maire d’Annecy, à la salle Eugène Verdun, Frédérique Lardet était dans le public, assise au premier rang aux côtés de Didier Sarda, maire de Talloires.

Une position qu’elle n’a pas appréciée considérant que sa place était à la tribune aux côté du maire d’Annecy pour montrer que c’était toute un équipe qui avait « planché » depuis des mois sur le transport en commun en site propre dans le Grand Annecy.

Frédérique Lardet n’est-elle pas adjointe au maire d’Annecy et François Astorg vice-président du Grand Annecy ?

 

Un débat instructif avec un public très favorable au tram

Ne nous y trompons pas. Cette réunion publique était celle du maire d’Annecy. Toutefois François Astorg prit le parti de défendre ses convictions sans agressivité, dans un ambiance cordiale, en évitant toute opposition frontale avec la présidente droite.

Il aura été assez futé pour donner la parole au maire socialiste d’Annemasse qui, en vidéo, pu faire l’apologie du tram entre Annemasse et Genève. De la même façon, la présence à la tribune de la représentante de la FNE permit de souligner la situation catastrophique de l’agglomération annécienne, en matière de pollution de l’air par les particules fines et le gaz à effet de serre. Un point de vue favorable au choix du tram.

 

Tram ou BHNS, tout est sur la table

La présentation des enjeux du choix entre Tram et bus n’apporta rien de ce que nous savions déjà : coût important du tram qui enlève les moyens financiers pour le développement des transports en commun vers les territoires excentrés du Grand Annecy,  le doublement de la voie verte sur la rive ouest rend impossible le tram. Si François Astorg reconnaît qu’il faut doubler la piste cyclable, la présence du tram sur le tronçon de la 508 jusqu’à la Puya est possible.

Pour beaucoup de participants, le tram est le moyen à privilégier, grâce à son confort, sa forte capacité de transport de voyageurs, de report modal, sa faculté à créer une ville nouvelle apaisée et respectueuse de l’environnement.

Frédérique Lardet conteste l’affirmation du maire d’Annecy que neuf annéciens sur dix seraient favorables au tram, considérant que neuf annéciens sur dix n’ont pas voté pour la majorité actuelle.

 

La demande d’une consultation citoyenne

La question de la participation citoyenne a surgit de nombreuses fois. Beaucoup de personnes ont contesté la confiscation des choix politiques par les seuls élus. Pour répondre à ce souci, François Astorg demande aux annéciens de donner leur avis sur un site spécifique de la mairie.

Il s’est montré favorable à la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne (RIC)

 

L’espoir de la consultation citoyenne nationale

La saisine de la Commission nationale du débat public est un espoir pour François Astorg pour empêcher le tout bus. Un espoir affirmé aux dires de la garante qui, selon un intervenant de la salle, serait favorable au mix tram/bus.

 

Annonce inattendue de Frédérique Lardet

Dans un interview, la présidente du Grand Annecy annonce qu’elle mettra au vote le 18 novembre les 6 projets des schémas étudiés et non pas les deux versions annoncées, E et F. Son changement de pied est due aux protestations d’élus qui n’ont pas pu voter lors du conseil privé.

Une décision qui a l’avantage de se présenter comme une bonne démocrate, tout en ayant la ferme conviction que ce sera le schéma 7 qui sera choisi, c’est-à-dire le « tout BHNS en site intégral »

 

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Le maire a eu raison d’agir ainsi et de tenir la député Lardet à sa place dans le public.
    Elle change d’avis selon le vent et l’instant, en clair elle n’est guère crédible Elle est, en permanence, dans la grandiloquence d’une élue qui a pris la « grosse tête ». Cela suffit. Au lieu de communiquer, elle ferait mieux de mettre au travail. C’est peut être une notion qu’elle ne connait pas. En 5 ans à l’assemblée nationale elle est passée inaperçue tout comme les autres élus du département.
    Il faut aller vers un référendum d’initiative populaire pour avancer dans ce dossier de mobilité douce.
    Je me permets d’ajouter qu’il serait bienvenu qu’une étude de portée lourde soit lancée sur le dossier Semnoz pour une liaison Annecy>Le Semnoz, afin de réserver la route aux urgences. Il serait bien aussi d’initialiser une réflexion sur une liaison ferrée entre Lyon Saint Exupéry et Genève Cointrin en passant par Chambéry, Aix Les Bains, Annecy.

    Répondre
  2. Demain jeudi 11 novembre, nos maires seront présents lors des commémorations. Ne peux t’on agir en allant leur exprimer notre point de vue? Soyons nombreux …

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.