François astorg annonce la mise en place d’un « projet lac 2030 »

Pour répondre aux inquiétudes des associations environnementales sur l’état de santé du lac d’Annecy, dont les dernières analyses de ses eaux présentent un fort taux d’hydrocarbure, François Astorg annonce la mise en place d’un « projet lac 2030 ».

Aujourd’hui, les associations environnementales sont inquiètes sur le qualité des eaux du lac. Des mesures auraient fait apparaître une pollution importante par les hydrocarbures. Quel projet avez-vous pour le lac ?

On a perdu la vision d’avenir à long terme du lac, vision que portaient Servettaz et Bosson .
Aujourd’hui les défis sont encore un peu plus grands avec la pollution. N’oublions pas qu’Annecy avait été déclaré une des villes les plus polluées de France. Si les choses se sont améliorées, il s’agit d’aller plus loin.
Nous sommes certains élus à vouloir mettre en place à terme un projet lac 2030. Nous en avons parlé à l’agglo, au Sila, et au Préfet. Pour l’instant, on en est qu’au balbutiement. Il faut ouvrir la concertation. Un des objectif est de travailler sur la pollution des eaux, la question des roselières…

Les associations environnementales souhaiteraient vous rencontrer pour aborder ce sujet. êtes-vous prêtes à les rencontrer.

Bien entendu. Je souris parce que j’en croise régulièrement et que j’ai travaillé avec eux. Je trouve cette demande ”solennelle” mais bien sûr je les rencontrerai.

Auteur: gfumex

Mots-clés: Pollution lac Annecy

Partager cet article :

3 commentaires

  1. il est temps de se mettre au travail.
    l’une des idées à soumettre serait de supprimer tous les moteurs thermiques à terme, pour les remplacer par des motorisations hydrogène et/ou électrique, ce qui suppose de mettre en place une infrastructure de ravitaillement spécifique.
    une autre idée serait en lien avec la mobilité douce serait de mettre en service des navettes sous l’égide de la sibra pour permettre les liaisons entre les rives, ce qui n’a rien à voir avec les bateaux du lac pour touristes.
    il faut avoir la volonté de mettre en place, cela vaut aussi pour le tramway.

    Répondre
  2. Comme il est indiqué, le lac dépend de beaucoup d’organismes et… l’état en est le « propriétaire ».
    C’est donc de concertation qu’il est question et le maire d’Annecy peut en être le moteur.
    Le SILA et Grand-Annecy, Annecy, La préfecture. Et les associations ! Celles qui veulent défendre le lac et puis celles qui veulent juste l’utiliser à leur profit.

    L’eau est une référence commune. Qu’elle soit abondante ou rare est, en soi, un problème car il est déjà avéré que le lac peut se trouver un peu « à sec ».
    Et quelle est la qualité réelle de ses eaux ?
    Potabilité : oui, certes. Mais qu’y -a-t-il vraiment dans l’eau ? Qui fait les normes ?

    Le fil de l’eau va nous mener aux belles et bonnes problématiques. Eau loisir et eau nécessité ? Quelle part faire à chaque besoin ?

    Nous participerons.
    Pour les amis de la Terre
    Jean-Marie HUBERT

    Répondre
  3. Le SILA reste sourd aux demandes de vrais sentiers côtiers et de réductions des palissades en bois qui occultent la vue sur le lac depuis la route.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.