« Faire barrage au FN » qu’ils disaient…

 

Face à l’actualité lamentable qui scandalise aujourd’hui une grande partie des démocrates de ce pays, les arguments qui, voilà un peu plus d’un an, firent voter au deuxième tour pour le candidat de la république en marche, manifestent leur caractère illusionniste.

Je suppose que ceux qui ont voté Macron, soit par espoir d’un changement, soit par crainte d’un gouvernement d’extrême droite, doivent se mordre les doigts.

Changement, oui. Mais pas dans le bon sens. Jusqu’alors les politiques au pouvoir, installés par la force des grands capitaux et de la propagande de masse, avaient pour mission de faire croire au peuple que les réformes entreprises devaient améliorer la qualité de leur vie. On ne prend même plus ce genre de précautions et on n’a plus honte maintenant de prendre ouvertement et explicitement des mesures néfastes pour la majorité. Et malheur à ceux qui voudraient protester, les barbouzes du président sont là pour les tabasser.

Crainte d’un gouvernement d’extrême droite ? Quand on négocie avec les esclavagistes libyens pour qu’il nous protègent des réfugiés du sud, quand on envisage des centres fermés (pardon ! « Des centres ouverts mais dont on ne pourrait pas sortir » comme disait la ministre. ) pour retenir les migrants avant de les expulser… Quand on utilise des blindés contre une poignée d’agriculteurs dont le seul crime est de vouloir travailler la terre qu’on avait projeté de bétonner… Quand on confie le service d’ordre à des lieutenants-colonels que ni l’armée ni la police ne connaissent… Quand on projette de supprimer la sécurité sociale du texte de la constitution française… Quand on détruit, réforme après réforme, le service public… Quand on s’attaque aux retraités… On ne peut plus se faire d’illusion sur la politique menée. Manifestement ce n’est pas une politique sociale, manifestement ce n’est pas une politique de gauche.

Le pire est le manque de respect à l’égard des citoyens. Le pire est le sourire narquois du premier ministre devant les protestations de certains députés. Le pire est la façon dont le ministre de l’intérieur joue les imbéciles. Le pire est que le président des Français méprise la majorité des Français avec la complicité d’une petite partie d’entre eux qui se croit supérieure parce qu’elle tient entre ses mains les rênes de l’économie.

L’image d’une France où un petit nombre de « premiers de cordée » tirerait le reste de la population comme un ensemble de poids morts ou de parasites est une image ignoble.

Le FN (aujourd’hui RN) ou La République en Marche(-arrière) comme seule alternative, serions nous tombés si bas?

Auteur: jefdelhaye

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.