Extinction Rebellion, le désespoir climatique d’un pendu

Annecy, samedi 7 mars 2020

L’urgence climatique n’est plus à démontrer, le climat s’emballe, nos glaciers se meurent, il y a le feu au lac !

Pour alerter les Annecien.nes de la situation et ouvrir le débat, XR Annecy comme à son habitude, crée un choc visuel avec une action spectaculaire intitulée « Okjökull (1), la mort des glaciers ».

Sur la place de l’église des italiens, en face des vieilles prisons, une potence est érigée avec un pendu au bout d’un corde.

Une façon d’illustrer les désespoir d’une génération devant la catastrophe climatique qui s’annonce.

 

XR s’invite dans le débat des municipales

Dans un communiqué, Extinction Rebellion Annecy, qui a lu attentivement les propositions des listes en présence sur Annecy, considère que les « propositions ne sont en aucun cas à l’échelle des défis qui se présentent. Saupoudrage de vert, arbres et arbustes ici ou là, bouts de pistes cyclables…. : aucune remise en question des modalités de développement et de croissance de la ville et de l’agglomération. »

Force est donc de constater qu’aucune liste n’a pris conscience de la gravité de la crise climatique et de la sixième extinction de masse qui sont en cours, et qui vont s’accroître dangereusement dans les toutes prochaines années. Le réchauffement étant accru dans les Alpes, Annecy et la Haute-Savoie ne seront pas épargnées, loin de là. D’ici la fin du siècle, il n’y aura très vraisemblablement plus de sapins sur le Semnoz et des scientifiques envisagent déjà +7°C sans changements drastiques. Il ne fera plus ‘bon vivre à Annecy’ !

Face à la « politique de l’autruche des candidats », XR pense qu’il est urgent et indispensable de dire la vérité aux Anneciens-nes à travers un document intitulé : « ÉLECTIONS MUNICIPALES MARS 2020 »

(1) Il s’agit du premier glacier de l’île à avoir disparu à cause du réchauffement climatique.

2 commentaires

  1. bonjour,
    la liste est longue des changements à opérer et ce genre d’initiative permettra d’aller plus loin dans la remise en question de notre propre contradiction; par exemple, depuis que j’ai signé « sur le net » l’appel contre la 5g, le dernier message de A.Firstenberg nous interpelle aussi sur le portable, et internet… Ayant visité un big data de REuters, on peut mieux comprendre que le numérique détruit encore plus que le transport par exemple. On peut commencer par le portable mais aussi se préparer à réduire drastiquement le net…

    pour info voir la traduction du message de Arthur:
    LES FLAMMES DU PROGRÈS

    On m’a confié l’Appel International à arrêter le 5G sur Terre et dans l’Espace, mais je me trouve déconcerté — déconcerté par la dévastation qui m’entoure ; par la destruction de la cathédrale de la vie dans laquelle je suis né ; par le silence des chants des cinquante millions d’autres espèces avec lesquelles j’ai été élevé; par le fait que mes semblables humains ne se sont pas souciés ou n’ont pas remarqué. Comment ne pas manquer leurs frères et sœurs ? Comment ne pas manquer la magnifique symphonie ? Comment est-ce possible ?

    « Les océans sont en train de mourir », écrit Jacques Cousteau en 1970. « Quelqu’un peut-il croire qu’il est possible », écrivait Rachel Carson en 1962, « de déposer un tel barrage de poisons à la surface de la terre sans le rendre impropre à toute vie? » «J’en ai trop vu», a déclaré Allan Frey, chercheur en micro-ondes en 1969, expliquant pourquoi il avait fait des recherches sur les animaux et non sur les humains. «Je ne pense pas pouvoir emmener les gens dans ces domaines et les exposer et, en toute honnêteté, leur indiquer qu’ils vont dans quelque chose de sûr.»

    Pourtant, nous voici un demi-siècle plus tard: il y aura bientôt plus de plastiques que de poissons dans les océans, le monde utilise quatre fois plus de pesticides par an qu’en 1962, et cinq milliards de personnes ont entre leurs mains des sources ouvertes de rayonnement micro-ondes.

    La Terre brûle, mais aucun pompier ne vient. Face à une catastrophe, chacun vaquer à ses occupations comme si tout allait bien, comme si par magie les fibres synthétiques de nos vêtements et les pneus en caoutchouc de nos automobiles cesseraient de devenir des microplastiques en mer; comme si les quelques insectes laissés dans le monde échappaient comme par magie aux pesticides que nous appliquons sur nos pelouses et aux radiations des téléphones portables dans lesquels nous parlons. Tout le monde va toujours de l’avant comme si tout allait bien. N’est-il pas temps que nous nous arrêtions? Et comme la menace la plus immédiate pour la vie vient de nos téléphones portables, n’est-il pas temps de les jeter?

    MISE À JOUR JURIDIQUE

    Notre poursuite fédérale au Nouveau-Mexique est toujours pendante. Pour rappel, nous demandons au tribunal de déclarer qu’une ordonnance municipale, une loi de l’État et une loi fédérale sont invalides parce qu’elles nous privent de nos droits constitutionnels: notre droit à la vie, à la liberté et à la propriété; notre droit à la liberté d’expression; et notre droit de pétitionner le gouvernement pour obtenir réparation des griefs. Notre requête en injonction préliminaire demande qu’il soit interdit de placer des antennes sur les trottoirs de Santa Fe afin de protéger les droits des plaignants, qui ont précédemment perdu des maisons et / ou des entreprises aux tours cellulaires. Le tribunal n’a pas encore statué sur notre requête.

    Un procès comparable a été déposé la semaine dernière aux Pays-Bas contre l’État néerlandais. Le 25 février, la fondation néerlandaise Stop5GNL a adressé une sommation au ministère des Affaires économiques et du Climat, demandant que la 5G soit interdite «à moins qu’il ne soit démontré avec suffisamment de certitude, par consensus de la communauté scientifique, que la 5G ne présente pas de danger pour le public. santé à long terme. Le procès sera entendu par le tribunal de district de La Haye.

    BAISSE GRAVE DES POPULATIONS DE BlATTES

    Si les insectes disparaissent partout dans le monde, on pourrait s’attendre à ce que les chauves-souris insectivores meurent de faim. Et il y a des preuves qu’il en est ainsi. Le déclin des chauves-souris aux États-Unis est imputé à un champignon qui cause le syndrome du nez blanc, une affection cutanée qui a été détectée chez les chauves-souris dans 40 États et 7 provinces canadiennes. Mais qu’est-ce qui affaiblit tellement les chauves-souris qu’elles contractent une maladie fongique? Et est-ce vraiment la maladie fongique qui réduit leur nombre? Ou est-ce la famine?

    En juillet 2006, lorsque John Ackerman et deux autres spéléologues sont entrés dans la grotte de la rivière Bat dans le sud-est du Minnesota, les murs de la galerie des chauves-souris – une chambre avec une cascade souterraine – étaient épais avec trois espèces de chauves-souris. À l’hiver 2010-2011, un dénombrement a été effectué: 4 112 chauves-souris hibernaient dans la grotte. Le 9 février 2020, Ackerman et quatre autres personnes sont retournées dans la grotte: il ne restait que 82 chauves-souris, soit une baisse de la population de 98%.

    En Pennsylvanie, cinq espèces de chauves-souris insectivores figurent sur la liste des espèces menacées d’extinction, et la Pennsylvania Game Commission signale une baisse de 99% des populations de chauves-souris dans cet État.

    «C’est la pire année de notre histoire pour les chauves-souris affamées trouvées dans la nature», a déclaré Hazel Ryan du Kent Bat Group en Angleterre à l’automne 2019.

    John Allen voyait régulièrement des chauves-souris là où il vit, sur l’île maorie de Grovetown, en Nouvelle-Zélande, mais elles ont disparu car il n’y a pas de source de nourriture pour elles. «C’est absolument incroyable», dit-il. «Il n’y a plus d’insectes qui volent la nuit maintenant. Vous pouvez laisser vos fenêtres et portes ouvertes avec les lumières allumées et rien ne volera. » Allen accuse les pesticides agricoles. Mais cela se produit partout dans le monde. «Presque tout le monde de plus de 50 ans environ», explique le professeur de biologie Dave Goulson de l’Université de Sussex, «se souvient d’une époque où une longue distance en été entraînait un pare-brise éclaboussé d’insectes morts au point qu’il était nécessaire d’arrêter de temps en temps pour les nettoyer.  »

    Et «sans insectes», observe Goulson, «une multitude d’oiseaux, de chauves-souris, de reptiles, d’amphibiens, de petits mammifères et de poissons disparaîtraient, car ils n’auraient rien à manger». Et les insectes, en raison de leur petite taille et de leur taux élevé de métabolisme, sont beaucoup plus gravement touchés que les grandes créatures par le rayonnement RF. Après seulement dix minutes d’exposition à un téléphone portable, le métabolisme d’une abeille mellifère s’immobilise virtuellement, provoquant une famine efficace. Les insectes disparaissent parce qu’ils meurent de faim et les chauves-souris, les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les poissons ont faim parce qu’il n’y a pas d’insectes.
     
    « SI PAS MAINTENANT, QUAND? SI PAS MOI, QUI? »

    La plupart des gens qui m’appellent pour des informations m’appellent sur leur téléphone portable. La plupart des gens qui signent l’appel international pour arrêter la 5G sur Terre et dans l’espace le signent sur leur téléphone portable. Tout le monde veut son téléphone portable mais ils veulent que j’arrête la 5G pour eux et c’est impossible. Ils ont besoin de leur téléphone portable lorsqu’ils voyagent. Ils en ont besoin pour leur entreprise. Ils en ont besoin pour leur famille. Ils en ont besoin pour leurs amis. Ou ils pensent que la 4G est sûre, mais pas la 5G. Ou ils ont «seulement» un téléphone à clapet. Ou, pensant qu’ils font du bien à la planète, ils gardent leur téléphone «uniquement en cas d’urgence». Ils pensent que leur téléphone n’irradie pas les oiseaux et les insectes et leurs voisins comme les tours. Ils pensent que s’ils gardent le téléphone à une certaine distance de leur tête, ils sont en sécurité, car ils croient au mythe qu’il existe une relation dose-réponse. Ils pensent que s’ils ne gardent leur téléphone qu’en cas d’urgence, les tours n’ont pas à être là. Mais si une seule personne veut pouvoir utiliser un téléphone portable où qu’elle aille en cas d’urgence, toute l’infrastructure sans fil de la planète doit être là. Ce qui signifie pas d’insectes, pas d’oiseaux, et très peu de vie et pas de planète. Et il n’y a pas qu’une seule personne qui veut pouvoir utiliser un téléphone portable en cas d’urgence, il y en a sept milliards.

    Steven Lucas écrit de Californie:

    «Pourquoi quelqu’un protesterait-il contre un produit et un système qu’il continue de payer mensuellement pour l’utiliser? Imaginez si un membre du conseil d’administration de Mothers Against Drunk Driving a ouvert une bouteille de rhum et a commencé à distribuer des boissons au rhum et au coca pour calmer tout le monde avant la réunion. Cela n’a aucun sens. »

    Antoinette Jansson écrit de Norvège:

    «Comparez l’utilisation des téléphones portables avec la cigarette, en public, lors d’une marche de protestation, dans le monde entier, contre le cancer, contre l’industrie du tabac. Imaginez que des caméras soient là, des grands diffuseurs, filmant les fumeurs de cigarettes qui protestaient contre le cancer et le tabac. »

    Melissa Chalmers écrit du Canada:

    «Je suis continuellement stupéfait par les partisans du téléphone portable ou de l’utilisation de tout type de sans fil. Pensez-vous que de fervents défenseurs des OGM achètent le produit? C’est comme les membres de PETA qui défendent en portant un manteau de fourrure. Comment peut-on prendre quelqu’un comme ça au sérieux? Pourquoi voudrait-on écouter?  »

    Il est clair que nous perdons – perdons le combat et perdons notre planète – parce que pour presque tout le monde sur Terre, le danger des CEM est une abstraction. C’est du bruit, comme le bourdonnement d’une mouche, et rien de plus. Les fonctionnaires du gouvernement ne peuvent pas l’entendre. Les juges ne peuvent pas l’entendre. Ils regardent les suppliants devant eux, qui disent des bêtises qui n’ont aucun sens pour eux, et qui les traitent également comme une abstraction. Beaucoup de scientifiques EMF possèdent des téléphones portables. Beaucoup de militants EMF possèdent des téléphones portables. Les législateurs, les PDG des sociétés de télécommunications et des sociétés satellites, et les militants qui se battent pour d’autres causes environnementales, ils nous regardent en disant: «Vous nous tuez», ils voient des téléphones portables dans nos mains et ils ne ne nous croyez pas.

    Une organisation mondiale doit être créée, dont les membres ne possèdent pas de téléphones portables, dont le but est de mettre fin à l’utilisation des téléphones portables sur Terre.

    ou la plupart des gens, cela semble impossible, mais c’est parce qu’ils ne se souviennent pas qu’il y a seulement 25 ans, presque personne ne possédait de téléphone portable et que les jeunes n’avaient pas le cancer, le diabète, les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux comme ils le font aujourd’hui. Et l’air était plein de papillons et d’oiseaux, et les ruisseaux étaient pleins de têtards et de grenouilles. C’est parce que personne ne leur a expliqué ce qu’est le rayonnement. Personne n’utiliserait volontiers un téléphone radioactif, mais c’est essentiellement ce que tout le monde fait. Les ondes radio et les rayons gamma ne sont que les deux extrémités d’un spectre continu; ils sont essentiellement le même phénomène et ont les mêmes effets désastreux sur notre corps et notre planète.

    Le train dans lequel nous sommes est un train pour nulle part. De chaque côté, à travers les fenêtres, on peut voir des insectes, des oiseaux et des grenouilles, et si nous écoutons, nous pouvons les entendre bourdonner, pépier et coasser.


    Arthur Firstenberg
    P.O. Box 6216
    Santa Fe, NM 87502
    USA
    phone: +1 505-471-0129
    info@cellphonetaskforce.org
    https://www.5gSpaceAppeal.org

    Répondre
  2. Un complément d’activiste.

    Ce samedi 7 février, une vingtaine de personnes, mêlant jeunes et autres personnes étant jeunes depuis plus longtemps, arrive du parc de l’Europe. Direction les abords du pont des Amours.
    Ils s’installent, assemblent des bois : vont-ils monter une croix devant l’église des Italiens ?
    Une secte ?

    A la surprise des passants, c’est une potence qui prend forme. Un socle, des blocs de glace et un condamné qui, debout sur les blocs, a la corde au cou. Autour, les drapeaux XR, les bannières et slogans sont déroulés pendant que les activistes apposent des affiches, vont au contact des passants.

    Il fait beau et chaud, idéal pour appuyer pédagogiquement la problématique du dérèglement climatique. La scène symbolise la fonte des glaciers, notre avenir et l’animal-totem- pingouin donne quelques informations de base :

    – Si les préconisations des accords de Paris sont tenus : Dans les Alpes, un tiers du volume des glaciers pourrait être sauvé
    – Si l’on continue sans changer nos habitudes, nos fonctionnements, même avec un « développement durable » : perte de 95 % des glaciers des Alpes et au-delà… et donc sur la fin du siècle, montée des eaux des océans d’environ 1 mètre.
    Projection : environ 10 millions de réfugié climatiques.

    Beaucoup de touristes : il faut parfois savoir parler Anglais. Des Annéciens aussi avec qui il est possible de parler plus largement des problématiques climats sur le bassin local, et les solliciter à étudier plus en profondeur les programmes (et leur faisabilité) des différentes listes aux municipales. Qui remet en cause notre façon de vivre ?
    Stop au toujours plus ! Croissance-Décroissance ? Quelles listes ?

    Des discussions qui parfois durent… surtout lorsqu’un activiste fait la connaissance d’un « platiste » : la terre est plate et on nous ment !

    Bilan : Belle action. Exceptionnellement, un ou deux personnes qui se détournent de la scène.
    Cette action sera de nouveau activée en perfectionnant la sonorisation, la mise en place de scénettes sur le climat, la lisibilité de fiches de synthèse distribuées.

    Précision: pendant l’action aucun activiste ni aucun animal n’a été victime de sévices corporel, ni de brutalité ou d’actions dégradantes !

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.