Est-ce un Beauregard ?

Un petit peu d’eau est passée sous les ponts de la zone Fier-Aravis depuis l’enquête publique qui a recueilli plusieurs milliers de contributions. Une autre enquête publique est en cours et concerne des travaux d’aménagements dont la retenue collinaire de Beauregard.

D’un côté des communes endettées, voire très et trop, comme celle de Grand-Bornand qui a massivement investi dans les remontées mécaniques. De l’autre le contexte du dérèglement climatique, l’extrême urgence. Les dérèglements sanitaires, sociaux, culturels, personnels, politiques.

Plutôt fuite en avant, projets iniques, folies ou bien réalisme, sauvegarde prudente, adaptation à la réalité économique ? Quels sont les concepts à valoriser ?

L’eau est une ressource finie qui nous parviendra en quantité quasiment égale chaque année mais dans des conditions très différentes ( brutalité, amplitude, contenu). Il y aura des conflits d’usage tellement sérieux qu’il vont remettre en cause  la politique et les politiques, la façon de se comporter les uns avec les autres.

De la même façon que le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas, la sauvegarde de l’eau passe aussi par sa protection par moins d’utilisation humaine. La retenue collinaire nécessité absolue pour nourrir d’eau les habitants de la zone ? Nécessité pour continuer comme avant ? Cette réponse varie en fonction du nombre d’habitants, de leur utilisation de l’eau et des ressources existantes. Est-ce que cette dimension politique est bien claire parmi la population, dont les élus ?

Ci-dessous, je relaie une information sous forme de lien qui correspond à un communiqué de presse. Puis un article d’une association « Nouvelle Montagne ». Il faut indiquer aussi qu’il existe des collectifs qui s’engagent aussi sur ces problématiques, par exemple le Pique-Cul

Lien synthèse : communiqué de presse

—-

Analyse de l’association « Nouvelle Montagne »
Cher amoureux de Beauregard,

Quelques nouvelles de l’association depuis sa création en février.

Nous nous sommes présentés aux différentes instances référentes pour Beauregard, notamment la Communauté de commune de la vallée de Thônes, le Syndicat intercommunal du plateau de Beauregard, l’Association Foncière Pastorale de Beauregard.

Nous leur avons demandé de nous impliquer dans les réflexions sur la préservation et mise en valeur de Beauregard, auxquelles nous souhaitons contribuer.
En particulier dans le contrat de territoire Espaces Naturels Sensibles, la gestion du site Natura 2000 et son périmètre, les questions de gestion des eaux – approvisionnement et traitement -des alpagistes du plateau.

Nous avons beaucoup travaillé sur le projet de construction d’une retenue collinaire dans le bois de la Colombière à Beauregard, analysé le dossier extrêmement fouillé du cabinet d’étude ABEST, sollicité l’aide d’experts pour le décrypter.
Nous avons apporté notre contribution à la concertation préalable avec l’aide de Me Lepage.
Plus de 80 % d’avis défavorables émis lors de la concertation préalable organisée par la mairie et nos 50’000 signatures n’ont pour l’instant pas fait changer d’avis la mairie de la Clusaz, qui s’étonne d’une telle mobilisation, et continue sur sa lancée.

Nous préparons une contribution à l’enquête publique qui se déroule actuellement.
Notre analyse :

  • Bien d’autres moyens, respectueux de l’environnement, existent pour sécuriser 50’000m3 d’eau potable à la Clusaz, qui a déjà 4 retenues collinaires totalisant 270 000 m3 pour la neige artificielle. Ne serait-ce que de simplement mettre les retenues existantes aux normes pour l’eau potable pour s’en servir en cas de sécheresse.

  • Eviter le contresens, dans un contexte de dérèglement climatique, d’augmenter la capacité des canons à neige de 100’000m3 en détruisant un site vierge, d’une biodiversité remarquable et protégée, d’une fonction hydrologique précieuse, et dont les paysages font l’émerveillement de tous.

  • Protéger Beauregard, puisque des alternatives sobres existent.

  • Mettre en valeur les richesses de Beauregard, en imaginant à Beauregard un parcours de découverte du patrimoine vivant

 Vous trouverez plus d’infos sur la page https://www.lanouvellemontagne.com/wp-content/uploads/2021/08/Protegeons-Beauregard.pdf
 Nous vous encourageons à participer à l’enquête individuellement d’ici le 20 septembre. https://www.registre-dematerialise.fr/2394/observation pour qu’un maximum d’avis soient repris par le commissaire-enquêteur. Pour faire prendre conscience à la mairie de la Clusaz que c’est un sujet crucial, qui préoccupe largement, et que les attentes sont grandes pour qu’elle fasse évoluer son projet.
 
Merci à chacun de votre soutien. N’hésitez-pas à nous contacter si vous avez des idées, des remarques, du temps…

 

Jean-marie HUBERT

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.