Entre 250 et 300 manifestants à Annecy, la contestation de la loi de sécurité globale de faiblit pas

 Face aux dérives autoritaires et liberticides : se rassembler pour faire entendre nos droits

Entre 250 et 300 personnes se sont rassemblées ce samedi 20 Mars sur le pâquier, afin de dire non à la loi de sécurité globale, aux lois liberticides.

Ne pouvant passer devant Bonlieu, la manifestation pris son envol depuis la mairie pour rejoindre le puits St Jean avec prise de parole, chant de Rouge Chant et scènette d’un procès d’une militante ATTAC coupable d’avoir participé à une manifestation « illégale ».

En certains endroits du parcours et pour provoquer le questionnement, ATTAC nous offrit des moments de théâtre /forum jubilatoire pour explorer, réfléchir à des actions que nous pourrions mener face à des violences policières, atteintes aux droits fondamentaux. Ce « Tribunal des flagrants délires » nous apporta des arguments et réfléchir à nos stratégies pour défendre nos libertés menacées.

L’occasion d’interpeler la population sur ce qui est en train de se mettre en place sans prendre l’avis des citoyens et citoyennes.

 

La casse sociale et culturelle pour nous empêcher d’agir et installer » la stratégie de choc »

Associations, des partis politiques, des syndicats, des associations mobilisé.es, pour exprimer leur colère, que le pouvoir en place voudrait voir « masqué de la tête aux pieds ». On l’a vu depuis un certain temps, la jeunesse à l’échelle de la planète aspire à un autre monde possible. On en a eu la preuve en ce vendredi 19 Mars avec les jeunes des lycées sur Annecy.

Face à cette mise au pas de nos politiques émerge un engagement militant. On le remarqua grâce aux pancartes, banderoles drapeaux des différentes organisations présentes. Comme dans bien des endroits de notre pays et même ailleurs dans le monde, une mobilisation grandissante pour défendre nos libertés menacées.

Exiger le retrait de ces lois de « Sécurité Globale » remettant fortement en cause la liberté de la presse [cf ce qui va se passer Mardi 23 Mars à 9H au Tribunal d’Annecy à l’encontre de notre journaliste Gérard Fumex et Jean-Marie Hubert].

 

Des enseignants sanctionnés

Depuis ces dernières semaines on assiste à de profondes atteintes aux droits. Ainsi, une enseignante de l’école Marie Curie de Bobigny, militante au mouvement Freinet et syndicaliste  vient d’être déplacée de manière autoritaire. Stratégie de la peur et prétexte pour mieux nous museler et nous faire accepter la crise économique et sociale, installer la surveillance et la non consultation des citoyens et citoyennes sous la houlette du gouvernement/police, par le fichage en tout lieu. Il s’agit bien d’une violence institutionnelle.

 

Imaginer des formes d’interventions originales

Enfin, il y eut des prises de parole en fin de parcours, au nom du collectif de cette manifestation et rappeler cette exigence  face aux dérives autoritaires; alors que l’état sanitaire, la crise socio-économique s’aggrave. Ainsi, pour l’UNL des lycées, il fait en finir avec le fichage, la précarité d’un grand nombre de jeunes. À ses côtés, des jeunes de l’autre syndicat lycéen MNL  ll fut fait état de la menace de dissolution de l’UNEF (syndicat étudiant) par la droite et l’extrême droite. C’est la liberté de manifester qui est menacée.

 

Les syndicats toujours en première ligne

Sud-Solidaires comme les autres syndicats présents, FSU, CGT, FO, SNJréitèrent leur soutien à l’ UNEF  et à toute forme de lutte face aux menaces qui nous pèsent et menacent, face à la criminalisation de l’action syndicale ou associative, face à ceux qui remettent en cause les lois de 1901, 1905, 1920, concernant l’exercice de nos libertés. N’oublions pas ce qui pas lors du Front Populaire qui fut une source d’inspiration pour le CNR.

De nos jours des personnes fuient les crises et les guerres qui éclatent en certains pays. Elles paient un lourd tribut. Sachons débusquer les véritables causes  qui les ont conduit à fuir vers d’autres contrées.

Ouvrons des perspectives en toute solidarité  pour construire un travail de conscientisation, imaginer des alternatives à ce désastre.

Organisations présentes (CGT- FO- FSU- SNJ- UNL- MNL-  Gilets Jaunes  .Youth for Climate – NPA –  UCL-  les Insoumis – PCF – Les Verts La Libre Pensée – La CNL –  La LDH – ATTAC CNRR….Peut -être  que j’en oublie…

Auteur: Colette CHARLET

Mots-clés: Annecy, Stop loi sécurité globale

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.